Justice | | 08/04
Réagir Par

Créteil : prison ferme pour le gérant du point de deal du quartier du Palais

Créteil : prison ferme pour le gérant du point de deal du quartier du Palais


Le principal responsable d’un point de deal à Créteil a été condamné jeudi à neuf mois d’emprisonnement  ferme, pour des ventes de cannabis ayant rapporté a minima 50 000 euros depuis janvier, a indiqué vendredi le parquet.

Les enquêteurs du commissariat de Créteil, au sud de Paris, surveillait depuis janvier ce point de vente de cannabis, qui “fonctionnait tous les jours de 12H00 à 22H00”, dans le quartier du Palais, célèbre pour ses dix tours imposantes en forme de choux, construites au début des années 70.

Ils ont estimé à “plus de 50.000 euros” le bénéfice touché par les trafiquants depuis le début de l’année, un bénéfice “probablement très en deçà de la réalité” car l’un des mis en cause a déclaré qu’une “journée type”  rapportait “en moyenne 4.500 euros”, a précisé le parquet lors de l’audience en comparution immédiate.

La condamnation a été assortie d’un mandat de dépôt pour l’auteur principal. Précisément, il a été condamné à 18 mois d’emprisonnement, dont neuf avec sursis probatoire pendant 24 mois. Il doit ainsi exécuter neuf mois d’emprisonnement ferme – qui pourraient être aménagés par un juge d’application des peines – et respecter des obligations fixées par le tribunal pendant 24 mois pour ne pas exécuter les neuf mois de sursis.

Jeudi, un autre majeur a également été condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis. Un mineur a aussi été déféré devant un juge pour enfants et “placé dans un 
établissement hors de Créteil”,
a ajouté le parquet, sans préciser les âges des mis en cause.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Créteil : prison ferme pour le gérant du point de deal du quartier du Palais
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi