Transports | Ile-de-France | 28/03
Réagir Par

Des élus d’Ile-de-France protestent contre la suppression de trains régionaux par la Normandie

Des élus d’Ile-de-France protestent contre la suppression de trains régionaux par la Normandie © WCC Chabe01

Des élus des Yvelines, dont le président du département Pierre Bédier, dénoncent la suppression par la région Normandie de trains directs qui reliaient Mantes-la-Jolie à Paris.

La région Normandie a supprimé 18 trains régionaux dont deux sur l’axe Paris-Rouen qui s’arrêtaient à Mantes. Ils permettaient aux Mantais de rallier en 35 minutes la capitale, distante d’une cinquantaine de kilomètres, ont rappelé les élus yvelinois lors d’une conférence de presse.

Le télétravail a réduit les besoins de transports des Normands

En cause, “la diminution des déplacements professionnels et du développement des outils de travail à distance” qui ont “engendré une baisse importante de la fréquentation sur les lignes normandes : -24% à fin 2021 et -10% estimé pour 2022 par rapport à 2019”, selon un communiqué de presse de la région Normandie du 10 mars.

“Ce sont des trains en heure creuse, se défend Jean-Baptiste Gastinne, vice président LR de la région Normandie, joint par l’AFP. Et on a vérifié qu’il y avait quelques minutes avant ou après des trains, qui eux sont sous la responsabilité de la région Ile-de-France, qui font Paris-Mantes mais c’est vrai que ce sont des trains qui s’arrêtent plus souvent et donc le trajet sera plus long”.

Les élus franciliens plaident la préservation de l’environnement

“Ça rajoute plus de quarante minutes par trajet”, a chiffré le maire par intérim de Mantes-la-Jolie Sidi El-Haimer. Les élus yvelinois comptent “protester” auprès du Premier ministre Jean Castex après avoir saisi la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse le 25 mars, selon un courrier que l’AFP a pu consulter.

Outre le “problème de forme”, cette résolution constitue, “sur le fond, une aberration” dans un contexte de réchauffement climatique “où le report modal” vers les transports en commun est important, a pesté Eddie Aït, vice-président en charge des transports de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise. 

Attractivité du territoire

“Dès lors que la clientèle reviendra c’est des trains qu’on remettra en circulation”, promet M. Gastinnes. “C’est terrible pour l’attractivité du territoire”, regrette le maire de Limay Djamel Nedjar. “L’offre n’est déjà pas convenable”, a soupiré le maire de Rosny-sur-Seine Pierre-Yves Dumoulin, avec “des trains anciens, qui ne respectent pas les horaires”.

Prolongement du RER E à l’ouest

M. Gastinne a par ailleurs souligné “qu’un accord avait certes été passé pour que des trains normands s’arrêtent à Mantes-la-Jolie pour pallier le manque provisoire d’infrastructure mais que ces arrêts (…) avaient vocation à disparaître d’ici à 2025 lorsque Eole (prolongement du RER E vers l’Ouest, NDLR) sera entré en service”.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Des élus d’Ile-de-France protestent contre la suppression de trains régionaux par la Normandie
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi