Consommation | | 06/04
Réagir Par

En images: quatre projets en concurrence pour le futur marché de Nogent-sur-Marne

En images: quatre projets en concurrence pour le futur marché de Nogent-sur-Marne

Nouvelle halle, jardin public, école de cuisine, conciergerie, brasserie.. Quatre projets sont en compétition pour remplacer le grand marché de Nogent-sur-Marne, boulevard Galliéni. Visite en images et explications.

Le gymnase Galliéni et la halle couverte située en son rez-de-chaussée devraient prochainement laisser la place à une nouveau marché. Un nouveau gymnase a d’ores et déjà été reconstruit, le stadium Christian Maudry, à côté de la station de RER E rue Jean Monnet. Le futur marché sera reconstruit au même endroit sur 4 000 m2 et pourra accueillir entre 80 et 95 commerçants, soit autant qu’avant, détaille le maire de la ville, Jacques J-P Martin (LR).

Commerces de bouche permanents, espace de dégustation, brasserie, école de cuisine, conciergerie, espace de réunion…

Outre les étals des jours de marché (mardi, jeudi et samedi), la halle accueillera aussi quelques commerces de bouche à demeure, “entre 5 et 10”, avec un espace de dégustation pour venir déjeuner le midi, et une brasserie avec terrasse. Le futur bâtiment disposera aussi d’un espace un peu polyvalent de réunion ou d’exposition, d’une conciergerie pour retirer des courses achetées en ville et encore d’une halte-garderie. “Nous espérons aussi accueillir sur place la dernière année de l’école de cuisine de Thierry Marx”, indique le maire. Les stands seront tous équipés d’un système d’évacuation d’eau pour pouvoir être nettoyés sur place et d’écrans numériques connectés pour afficher leurs promotions du jour, ajoute encore l’édile.

Label bio ?

Parmi les nouveauté du futur marché, le maire annonce par ailleurs travailler avec la Semmaris, l’exploitant du MIN de Rungis, à une labellisation Bio concernant une partie du marché qui s’approvisionnera à la halle Bio de Rungis. “Et nous prévoyons de mettre à disposition les invendus de maraîchage à une association”, promet également l’élu.

Une halle provisoire pendant la reconstruction

Pendant la reconstruction du marché, une halle provisoire sera installée rue Ancellet, en place de maisons qui ont été progressivement rachetées et déconstruites par la ville ces dernières années. Cette halle provisoire devrait être prête fin 2023 afin de pouvoir lancer les travaux début 2024, annonce le maire.

Un jardin public agrandi avec une esplanade pour reconnecter le marché au centre-ville

Une fois le nouveau bâtiment livré, cette zone sera transformée en jardin dans le prolongement du square déjà existant du côté de la rue Thiers. La rue Ancellet elle-même s’estompera en esplanade piétonne entre ce jardin et la halle. Ce nouvel espace vert et son esplanade se situeront dans le prolongement de la rue du Lieutenant Ohresser pour recréer une liaison entre la grande rue Charles de Gaulle et le marché, comme cela était le cas historiquement avant la construction du McDonald’s et des immeubles de logements. “Les commerces volants (ndlr, commerçants du marché qui n’ont pas un étal fixe) pourront s’installer dans la rue Ohresser qui sera piétonne les jeudi et samedi, afin de recréer une place de village”, détaille le maire.

Parking de 250 places

Au passage, le parking de 120 places sera doublé pour en accueillir 250.

Objectif 2026

L’objectif de livraison du futur bâtiment est désormais le début de l’année 2026. “Un calendrier précautionneux”, promet l’édile. “Nous pourrons peut-être gagner six mois car il sera en fabriqué en partie en usine à partir d’éléments modulaires.” En attendant, le territoire Paris Est Marne et Bois, qui a la compétence développement économique, a procédé aux études préalables et lancé l’appel d’offres pour sélectionner l’équipe d’architectes et de promotion.

Entre 20 et 29 millions d’euros

Le coût du projet est estimé à ce stade, “entre 20 millions et 29 millions d’euros”, chiffre le maire, “qui seront financés par la ville, via la société d’économie mixte, la Société publique locale ou encore le territoire qui a la compétence aménagement, détaille l’édile qui compte également sur une subvention dans le cadre de la revitalisation des centre-ville. “Dans le choix des projets, nous serons vigilants sur les coûts de fonctionnement”, insiste également l’élu, tout en rappelant que cette halle devrait aussi rapporter de l’argent avec son activité commerciale.

Quatre projets en compétition

Quatre équipes ont été retenues à ce stade, dont les projets ont été présentés aux habitants lors d’une réunion publique le vendredi 1er avril. Le nom des équipes n’a en revanche pas été dévoilé, pour respecter les conditions de la procédure, explique-t-on en mairie. La commission d’appel d’offres du territoire et des personnalités associées se réuniront le 19 avril pour retenir l’un des quatre projets. D’ici le 15 avril, les habitants peuvent aussi donner leur avis en envoyant un mail à amenagement@pemb.fr. Ces remarques seront présentées au jury en amont de leur réunion officielle.

Ci-dessous le détail des quatre projets par numéro. Aucun ne ressemble à la halle type Baltard qui avait été présentée il y a quelques années, comme une vue d’artiste. “Nous ne voulions pas une pâle copie de halle Baltard puisque nous accueillons déjà le dernier pavillon sur notre territoire”, justifie le maire.

L’opposition exige plus de concertation

Présents lors de la réunion de présentation, les élus d’opposition ont pour leur part regretté que la concertation n’ait pas été plus importante. “C’est un projet stratégique pour la ville, attendu depuis 20 ans. Créer une zac (zone d’aménagement concerté) aurait permis de réellement concerter les habitants au lieu de ce simulacre de démocratie locale”, regrette Frédéric Lamprecht, conseiller d’opposition Modem, qui s’inquiète aussi des hauteurs du projet et demande de décaler la réunion du jury afin que les habitants aient le temps de prendre connaissance des esquisse. Même agacement de la part de Gilles Hagège, conseiller d’opposition LR, qui rappelle sur sa page Facebook que promesse avait été faite d’exposer les projets dans la boutique éphémère et s’interroge sur la composition du jury d’élus qui ne comporte que deux Nogentais, le maire et son premier adjoint. De son côté, la ville rappelle sur son site que le cahier des charges, le projet technique détaillé, a été élaboré en amont avec les habitants et précise que les projets sont exposés sur son site Internet, dans le hall de l’hôtel de ville et rue Ancellet jusqu’au 15 avril.

Pour rattrapage des épisodes précédents sur ce projet, lire :
Futur marché de Nogent-sur-Marne: où en est-on?
Nogent-sur-Marne confie son coeur à Grand Paris Aménagement
Nogent-sur-Marne : changement de portage pour la refonte du marché
MJC, marché, musée… domino urbain à Nogent-sur-Marne

Le détail des quatre projets en images

Voir aussi la présentation faite lors de la réunion publique.

Projet 1

Le projet 1 propose une mezzanine en coursive côté Ancellet, avec un balcon extérieur. Il place la brasserie également côté Ancellet – Ohresser.

Télécharger la présentation PDF

L’image en haut à droite montre la perspective vue de la rue des Héros Nogentais, côté Galliéni
Vue depuis la rue des Héros Nogentais, côté Ancellet

Projet 2

Le projet 2 propose des terrasses extérieures directement accessibles depuis le parvis.

Télécharger la présentation PDF

Croisement Galliéni – Héros Nogentais

Projet 3

Le projet 3 joue sur une architecture en toits plats.

Télécharger la présentation PDF

Projet 4

Le projet 4 insiste sur l’espace polyvalent intérieur.

Télécharger la présentation PDF

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour En images: quatre projets en concurrence pour le futur marché de Nogent-sur-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi