Environnement | | 22/11
Réagir Par

Gagny inaugure sa Maison de l’animal

Gagny inaugure sa Maison de l’animal © CH

Chats, cochons d’Inde, hamsters, mais aussi lapins ou pigeons… La Maison de l’animal, inaugurée ce 17 novembre à Gagny, affiche déjà complet. La structure, unique en son genre en Ile-de-France, offre un refuge aux animaux en difficulté ou errant sur la voie publique.

Au 4 rue du 19 mars 1962, à deux pas du centre-ville de Gagny, un pavillon pas comme les autres a été entièrement rénové. À l’intérieur, les pièces d’habitation ont été transformées pour le confort de ses résidents : des animaux blessés ou abandonnés. Il n’aura fallu que deux ans à Marie-Elodie Quantin, fondatrice en juillet 2020 de l’association Gagny Pet&Co, pour faire aboutir son projet de “Maison de l’animal”.

C’est une bénévole, Vanessa, qui faisait un appel à l’aide sur page Facebook pour deux chatons de Gagny“, se souvient-elle. “A cette époque j’avais moi aussi une page, Gagny Pet&Co dont j’ai conservé le nom, que je gérais pour mettre en contact les propriétaires d’animaux. Je suis allée l’aider. C’était mon premier trappage. C’est ce jour-là qu’est né le projet d’association.

300 trappages par an

La Maison de l’animal peut accueillir jusqu’à 25 animaux. Une capacité d’accueil qui complète le réseau de famille d’accueil de l’association. Aujourd’hui, elle héberge 11 chats, 5 chatons, sans compter des lapins, des cochons d’Inde, mais aussi des oiseaux comme, par exemple, un couple perruches Conures de Molina, qui attendent d’être soignées avant de retrouver leur propriétaire. En revanche, la structure n’accueillera pas de chiens en raison de sa trop grande proximité avec les autres habitations.

Pas question d’entrer dans les différentes salles comme dans un moulin. Gel hydroalcoolique, surchaussures et pédiluve sont obligatoires pour des raisons sanitaires: salle réservée aux chatons, zone de quarantaine réservé aux animaux de trappage… Les murs sont recouverts de lino pour en faciliter le nettoyage.

Pour la jeune femme de 40 ans, Gabienienne de naissance, la création de cette Maison de l’animal est un véritable aboutissement. “C’est un vrai pas en avant pour la cause animale. A ma connaissance, c’est la première structure de ce genre en Ile-de-France soutenue par une commune. ll y a un réel besoin, surtout à Gagny qui regorge de faune sauvage“, souligne Marie-Elodie Quantin.

Gagny Pet&Co vient aussi en aide aux hérissons, aux canards ou aux renards. Si l’association n’est pas habilitée pour soigner et garder des animaux sauvages, elle permet leur prise en charge par d’autres structures spécialisées comme Faune Alfort.

Nous sommes là la pour accueillir les gens en détresse avec un animal ou qui ne savent pas quoi faire“, résume la présidente de Gagny Pet&Co.

Abandons après la fin du confinement

En deux ans, nous avons fait environ 300 sauvetages, principalement de chats“, poursuit-elle. “La crise sanitaire a fait beaucoup de mal. Les gens ont pris des animaux en croyant qu’ils avaient le temps de s’en occuper. Mais une fois qu’ils ont repris le travail, il y a eu beaucoup d’abandons. De nombreux animaux n’étant pas stérilisés, on s’est retrouvés avec une explosion de population.”

Ville amie des animaux

L’association chiffre aujourd’hui son budget à 50 000 euros, résultant essentiellement de dépenses vétérinaires et en alimentation. Une enveloppe allégée grâce aux subventions de France Relance pour l’équipement de la Maison, le financement du matériel de trappage, des frais de stérilisation et d’un véhicule. 13 actifs animent la structure qui compte 200 adhérents et s’appuie surtout sur un vivier de 50 bénévoles dont une vingtaine viennent matin et soir pour s’occuper des animaux.

C’est grâce à la mairie qu’on a pu développer cette association. Il est difficile de mettre en place des structures de protection animale sans une aide de ce type. Si plus de communes faisait cela il y aurait beaucoup moins de misère animale“, pointe Marie-Elodie Quantin.

De fait, celle-ci a investi 250 000 euros pour la rénovation du pavillon qui héberge gracieusement l’association. “Gagny Pet&Co a été l’accélérateur d’un engagement que j’avais, souligne Rolin Cranoly, maire LR de Gagny, qui a créé une délégation à la cause animale au sein de l’équipe municipale. Sa présidente m’a fait davantage prendre conscience des enjeux sanitaires liés aux abandons et à la maltraitance et la négligence des animaux. Cette maison est accessible à tous et aux personnes en situation de handicap. L’objectif sera d’y développer des actions de sensibilisation, notamment envers les scolaires.

Avec l’inauguration de la Maison de l’animal, la ville a obtenu la deuxième des trois “pattes” du label “Ville amie des animaux”, décerné en 2021.

Il y a d’autres villes beaucoup plus importantes, comme Montreuil, qui sont très en pointe sur la protection animale, mais c’est ici que s’est créée cette Maison“, souligne Geoffrey Carvalhinho, conseiller régional d’Ile-de-France. “Au-delà de la prise en charge d’animaux blessés ou abandonnés, cette structure génère aussi du lien social. 27% des Franciliens ont un animal de compagnie, ce qui représente10 000 adoptions par an“, chiffre l’élu.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags cause animale, , , Maison de l'Animal,
Aucun commentaire pour Gagny inaugure sa Maison de l’animal

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.