Education | | 09/02
Réagir Par

JO 2024: la Seine-Saint-Denis veut impliquer les collèges

JO 2024: la Seine-Saint-Denis veut impliquer les collèges © Charles Henry

A deux ans des jeux olympiques de 2024, la Seine-Saint-Denis veut mobiliser les collégiens en permettant aux 130 collèges du département de représenter chacun des pays qui participeront à la prochaine olympiade. Au collège Miriam Makeba, où le dispositif “130 pays dans 130 collèges” a été lancé, c’est le Royaume-Uni qui a été choisi.

Au collège Miriam Makeba, à Aubervilliers, le préau est une véritable salle d’armes. Flambant neuf, l’espace de 475 m2 est utilisé à raison deux heures par semaine par les élèves de 5ème et de 4ème pour y apprendre les rudiments de l’escrime.

Au début c’est impressionnant, il y a beaucoup d’équipement“, raconte Mohamed, 13 ans. Maintenant c’est mon sport préféré. J’aime bien manier des armes et apprendre des techniques.” Pour Fatimata, ce sport a aussi d’autres vertus: “En fait c’est très intense, il faut réfléchir vite.” Particularité, cette salle d’armes est partagée hors temps scolaire avec l’Aubervilliers escrime club. Sa fondatrice et ancienne championne française d’escrime, Wassila Redouane considère que “c’est une chance pour ces jeunes de pouvoir pratiquer ce sport qui n’est pas le plus accessible.”

© Charles Henry
Le maniement des armes au collège Miriam Makeba.

Les JO comme opportunité

C’est au milieu de ces élèves que Stéphane Troussel, le président du conseil départemental, a lancé, le 26 janvier, le dispositif 130 collèges pour 130 pays. “Ces jeux doivent être un formidable levier de réussite éducative, explique-t-il, en proposant davantage de pratique sportive, en valorisant l’importance de la paix et de l’amitié entre les peuples et en favorisant la découverte de la culture et de l’histoire de tous les pays.

Pour Karine Franclet, maire d’Aubervilliers, le choix du collège Miriam Makeba constitue tout un symbole, d’autant que la marraine de l’opération devrait y être Anita Blaze, licencié de l’Aubervilliers escrime club et médaillé d’argent en fleuret par équipe au JO de Tokyo. “Les jeunes de nos villes ont aussi le droit qu’on leur parle d’ambition et qu’on les projette dans la réussite.” Comme les jeux olympiques et paralympiques, ce choix est, selon elle, le reflet d'”une profonde transformation de notre territoire qui s’accélère pour 2024.”

Semaine olympique
La date de lancement de cette initiative succède à la semaine olympique et paralympique organisée chaque année depuis 2016 par le ministère de l’Education nationale. Cette année elle s’est tenue du 24 au 29 janvier sur le thème “le sport pour l’environnement et le climat”. “Plus de 600 classes se sont mobilisées dans le premier degré, indique Antoine Chaleix, directeur académique des services de l’Éducation nationale de Seine-Saint-Denis. Une soixantaine de projets dans le second degré ont été mis en œuvre, ce qui représente à peu près le double d’établissements“, certains projets étant portés par plusieurs établissements.

Dans ce collège du quartier Front populaire en pleine mutation, c’est le Royaume-Uni qui a été choisi comme pays référant. Deux classes de 5ème devraient pouvoir voyager en Irlande du Nord fin mai-début juin si le covid nous le permet“, précise Fabrice Tafanel, principal du collège. “C’est bien sûr intéressant en termes d’ouverture à la mobilité internationale, un support pour parler une langue étrangère, mais c’est aussi un projet très porteur pour les équipes et pour les élèves. Toutes les matières sont concernées.”

Trois niveaux d’engagement

Le département a prévu une enveloppe de 650 000 euros pour financer ce dispositif. D’ici à la fin 2022, il table sur l’engagement de trente établissements. “Nous mettons à disposition des financements et des outils. C’est maintenant à eux de s’en saisir“, explique-t-on au sein de la collectivité.

Pour bénéficier du soutien du département, les établissements ont plusieurs possibilités. Trois niveaux d’engagement sont ainsi définis:

  • bronze avec notamment des repas à thème en lien avec le pays choisi une fois par trimestre ou encore une sortie en lien avec le pays choisi (avec soutien financier du département);
  • argent qui cumule les actions du niveau bronze avec par exemple une rencontre avec une association en lien avec le pays choisi, une ou des rencontres avec un athlète ou encore un projet de solidarité en Seine-Saint-Denis en lien avec le pays choisi;
  • enfin or, niveau qui cumule les précédents en plus, par exemple, d’un soutien à des ateliers et de visites tout au long de l’année scolaire ou la mise en place d’un voyage scolaire au sein du pays choisi au sein de l’Union européenne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour JO 2024: la Seine-Saint-Denis veut impliquer les collèges

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.