Urbanisme | | 20/07
Réagir Par

L’Agence nationale de rénovation urbaine prend ses quartiers à Pantin

L’Agence nationale de rénovation urbaine prend ses quartiers à Pantin

C’est à Pantin, en Seine-Saint-Denis, que l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) a désormais ses nouveaux locaux. Tout un symbole pour le premier département destinataire de ses financements. Pour l’inauguration de son nouveau siège, deux ministres avaient fait le déplacement le 7 juillet dernier, dont Olivier Klein, encore maire de Clichy-sous-Bois, nommé à la ville et au logement.

Problèmes d’isolation, parties communes dégradées, habitations inadaptées… “Requalifier les quartiers de la politique de la ville” est souvent le terme employé pudiquement pour décrire le rôle de l’Anru. Plus qu’un coup de pinceau, cet organisme a pour mission d’apporter les moyens financiers de redonner une vie à des ensembles de logements laissés à l’abandon et enclavés.

Aux Morillons, dans le haut-Montreuil, Ilic se félicitait en octobre de l’annonce des travaux dans sa tour: “On attend maintenant que les promesses soient tenues“, lâchait-il en énumérant toutes les dégradations qui ont fini par rendre les conditions de vie presque invivables. D’autres, comme Wijden dans ce même quartier, s’inquiètent des démolitions et du sort des habitants.

Pourtant, pour les habitants et les maires, l’Anru constitue de fait un levier de poids pour transformer des pans de villes entiers. 100 millions d’euros pour les Morillons et La Noue à Montreuil, 132 millions pour Saint-Denis

C’est un symbole que cette installation en Seine-Saint-Denis“, souligne la directrice générale de l’agence, Anne-Claire Miallot, qui a servi pendant deux ans comme préfète déléguée pour l’égalité des chances du département. 

Baptisé le “Kanal”, l’édifice tout en rondeur conçu par l’architecte Rudy Ricciotti, porte bien son nom: sa façade aux reflets verts ondule entre l’avenue Jean Lolive et le canal de l’Ourcq, à Pantin. 

© CH
Le nouveau siège de l’Anru inauguré à Pantin le 7 juillet.

Deux ministres pour l’ANRU

Les 130 employés de l’agence ont pris leurs quartiers au Kanal le 4 juillet après 18 ans passés rue de Vaugirard (15ème arrdt de Paris), dans des locaux “obsolètes, qui n’étaient pas dignes des gens que nous recevions“, pointe Olivier Klein.

C’est en ministre fraichement nommé délégué à la ville et au logement que le maire de clichy a assisté jeudi 7 juillet au dernier conseil d’administration de l’Anru, dont il était président depuis 2018. 

A ses côtés, Christophe Béchu, son ministre de tutelle et tout nouveau ministre en charge de de la transition écologique et de la cohésion des territoires, salue l’entrée au gouvernement de ce “spécialiste des quartiers sensibles

2,2 milliards d’euros engagés

L’Anru investit dans plus d’une trentaine de quartiers, 2,2 milliards d’euros de concours financiers pour accompagner les projets urbains au bénéfice de plus de 600 000 habitants de la politique de la ville de ce département“, détaille la directrice générale de l’agence. “Ces projets urbains vont permettre d’intervenir via la démolition-reconstruction de plus de 10 000 logements, la réhabilitation de plus de 20 000 logements et la construction-restructuration de plus d’une centaine d’équipements publics“, énumère-t-elle. 

Dans les faits, la Seine-Saint-Denis est le premier département destinataire des financements de l’Anru.

Visant à transformer les quartiers la ville les plus en difficulté, le premier programme national de rénovation urbaine (PNRU) avait concerné 45 quartiers dans 23 communes de Seine-Saint-Denis. Il a mobilisé 1,5 milliard d’euros de subventions ANRU pour un total de 4,9 milliards d’euros d’investissement.

Lancé en 2014, le nouveau PNRU (ou NPNRU) se déploie dans 35 quartiers de 32 communes du département.

La dernière convention été signée à Saint-Ouen, le 10 mars, pour les quartiers du Vieux Saint-Ouen et de Cordon-La Motte-Taupin. Début mai, l’Anru a également validé en comité d’engagement 142,6 millions d’euros de subventions pour pour la requalification des quartiers de la Maladrerie/cité Emile Dubois, La Villette et Quatre-Chemins, et République.

Objectifs: “réparer les quartiers en difficulté, anticiper l’adaptation au changement climatique, penser la bonne articulation entre l’urbain et la nature, le logement et l’activité économique, et aussi offrir le beau“, précise Anne-Claire Mialot.

À ce jour, des travaux sont engagés dans 393 quartiers partout en France sur plus de 450 concernés par le NPNRU.

Les 35 quartiers dans le NPNRU

VillesQuartiers
Clichy-sous-boisBas Clichy / Bois du Temple
RomainvilleGagarine
Neuilly-sur-MarneLes Fauvettes / Val Coteau
StainsLa Prêtresse / Le Clos Saint-Lazare
La CourneuveLes 4000
DrancyGaston Roulaud
Saint-Denis– Franc Moisin
– Centre-ville / Basilique
– Floréal / Saussaie / Courtilles
PierrefitteJoncherolles / Fauvettes
VilletaneuseRoute de Saint Leu
Bondy– Quartier Nord
– Blanqui
Bondy – VillemombleMarnaudes/ Fosse aux bergers / La Sablière
Bobigny– Abreuvoir
– centre-Ville
Noisy-le-Sec– Le Londeau
– Béthisy
Epinay-sur-Seine– Orgemont
– La Source / Les Presles
PantinQuatre Chemins
Pantin – Le Pré-Saint-GervaisSept Arpents / Stalingrad
Sevran– Grand Quartier
– Rougemont
Ile-Saint-DenisQuartier sud
Montreuil – BagnoletLe Plateau / La Noue / Les Malassis
MontreuilLe Morillon
Aulnay-sous-BoisGrand Quartier
Blanc-MesnilQuartier Nord
Saint-Ouen– Vieux Saint-Ouen
– Cordon-La Motte-Taupin
Tremblay-en-FranceGrand Ensemble
Villepinte Parc de la Noue
Aubervilliers– Maladrerie / cité Emile Dubois
– La Villette / Quatre-Chemins
– République
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour L’Agence nationale de rénovation urbaine prend ses quartiers à Pantin
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi