Culte | Val-de-Marne | 30/11/2022
Réagir Par

Le diocèse de Créteil réunit 200 responsables pastoraux pour réfléchir à l’affaire Santier

Le diocèse de Créteil réunit 200 responsables pastoraux pour réfléchir à l’affaire Santier © Diocèse Créteil

Comment retrouver la confiance des paroissiens après les révélations sur l’ancien évêque de Créteil, Michel Santier ? Comment prévenir les dérapages dans l’église ? Comment traverser la crise ? Le diocèse de Créteil a lancé la réflexion.

Jeudi dernier, ce sont 200 personnes “en responsabilité pastorale dans le diocèse” qui se sont ainsi retrouvées pour penser et panser cette nouvelle affaire qui touche directement, cette fois, l’évêché de Créteil. Le nouvel évêque, Mgr Dominique Blanchet, les avait réunis au sein du monastère de l’Annonciade à Thiais pour une journée complète de “partage et de réflexion“, six semaines après les révélations relatives à l’ancien évêque. Un conseil épiscopal élargi aux doyens s’est ensuite tenu le lendemain pour prolonger le débat.

Pour l’instant, le diocèse n’a pas souhaité faire de commentaires sur les pistes d’action envisagées mais simplement indiqué que des “propositions” avaient été identifiées pour “aider à avancer”. Le temps de la concertation n’est pas achevé à ce stade. “L’objectif n’est pas de tourner la page“, évoque-t-on au diocèse.

Une prière spécifique chaque jeudi

Pour l’heure, la première décision prise à l’issue de ces deux jours de réflexion est une invitation à prier chaque jeudi dans le cadre de la messe de 12h15 donnée à la cathédrale, depuis le début de l’avent 2022 jusqu’à Pâques 2023, c’est-à-dire à partir de ce jeudi. Cette messe sera dite avec le document issu du Missel “Messe pour favoriser l’union des cœurs”, explique le diocèse. “Chaque paroisse verra comment faire connaître cette initiative et conviendra des modalités pour s’y associer localement selon ce qui lui semblera ajustée“, éclaire le diocèse.

Une cellule d’écoute a par ailleurs été mise en place au sein du diocèse pour permettre à d’éventuelles victimes du Val-de-Marne de se manifester.

Pour rappel, l’affaire Michel Santier a démarré mi-octobre par un article de l’hebdomadaire Famille Chrétienne. Le magazine y révélait que la véritable raison de sa retraite anticipée faisait suite aux témoignages en 2019 de deux hommes abusés lorsqu’ils étaient jeunes adultes. Ces derniers étaient invités à se dénuder lorsqu’ils avouaient des pêchés en confession. Michel Santier était alors prêtre à Coutances, en Normandie, et directeur de l’Ecole de la foi. Depuis ces révélations publiques, de nouveaux témoignages ont été transmis à l’archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, lequel a fait un signalement au procureur de la République. Cette affaire intervient un an après le rapport choc de la Commission Sauvé, qui a donné à voir l’ampleur des actes pédophiles perpétrés au sein de l’église catholique, faisant état de 216 000 victimes de clercs ou religieux depuis 1950 en France, 330 000 en comptant les victimes de laïcs, et environ 3 000 agresseurs. Elle s’est largement invitée lors de la Conférence des Evêques de France début novembre, qui a été elle-même percutée par de nouvelles révélations.

Lire :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Le diocèse de Créteil réunit 200 responsables pastoraux pour réfléchir à l’affaire Santier

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.