Sécurité | | 25/05
Réagir Par

Le financement du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges prend un tour politique

Le financement du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges prend un tour politique © Twitter L St Martin

A deux semaines des législatives, la reconstruction du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges a pris un tour très électoral, occasion de passes d’armes entre le député sortant Laurent Saint-Martin (Renaissance) et le maire de Villeneuve-le-Roi Didier Gonzales (LR). Ce mardi, une réunion place Beauvau a acté l’emplacement du futur commissariat et la participation partielle de l’Etat.

Qui doit payer pour les commissariats de police nationale ? En principe, il s’agit d’une compétence de l’Etat. Dans la pratique, les collectivités locales mettent désormais le plus souvent au pot pour faire avancer les dossiers, de même que les villes investissent dans des polices municipales pour compléter les effectifs de police nationale insuffisants pour gérer les problèmes de proximité. Entre Etat et collectivités, les proportions de participation varient toutefois au cas par cas, en fonction notamment des enveloppes potentiellement disponibles via les appels à projets du moment ou de l’influence des élus impliqués.

Dans le Val-de-Marne, plusieurs commissariats ont bénéficié ces dernières années de subventions pour se remettre à niveau, à l’instar du commissariat du Kremlin-Bicêtre, devenu plus que délabré, qui a obtenu 15 millions d’euros pour être entièrement reconstruit tandis que la ville mettait le foncier à disposition.

Lire: Le futur commissariat du Kremlin-Bicêtre en images

En 2018, l’annonce de cette enveloppe s’était inscrite dans le cadre de la programmation immobilière de police et de gendarmerie en France pour la période 2018-2020, laquelle avait aussi octroyé respectivement 4,4 millions € et 4 millions € aux commissariats de Champigny-sur-Marne et Maisons-Alfort pour des travaux de réfection. Rien n’avait en revanche été budgété pour Villeneuve-Saint-Georges.

Lire : Coup de neuf pour les commissariats en Val-de-Marne

A Maisons-Alfort, la commune a par ailleurs mis à disposition de l’Etat une parcelle en face de son actuel commissariat pour reconstruire un bâtiment neuf, dans le cadre d’un montage avec un promoteur pour éviter d’avoir à investir.

Lire : Maisons Alfort: bientôt un commissariat neuf et 70 caméras de vidéosurveillance

7 millions d’euros pour commencer le tour de table

A Villeneuve-Saint-Georges, parmi les communes les plus pauvres du département, la reconstruction du commissariat vétuste restait néanmoins en dehors des radars. Mais la commune s’est retrouvée sous les feux de la rampe fin 2021 début 2022, sous l’impulsion du député de la circonscription qui y a fait défiler une bonne partie du gouvernement dans le cadre de ce qu’il a appelé avec le maire Philippe Gaudin, un “plan Marshall” pour la commune. Communication de précampagne ? Peu importe pour l’édile, l’important étant de débloquer des fonds pour faire avancer les dossiers, en allant puiser les enveloppes là où elles se trouvent, entre le fonds friche d’un côté, le plan de rénovation urbaine de l’autre. Côté sécurité, c’est le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui est venu annoncer en personne que l’Etat mettrait 7 millions d’euros sur la table pour participer à la reconstruction d’un commissariat. Pas question en revanche de prendre l’intégralité en charge.

Lire : Villeneuve-Saint-Georges: l’Etat prêt à cofinancer un nouveau commissariat

A quelle hauteur l’Etat doit-il financer les commissariats de police nationale ?

Depuis, les discussions se sont poursuivies pour faire participer financièrement les autres collectivités, à savoir le conseil régional et le conseil départemental. Mais la période électorale n’est pas la plus propice au dialogue. Alors qu’une réunion était organisée ce mardi 24 mai place Beauvau, les présidents du département et de la région, Olivier Capitanio et Valérie Pécresse, ont fait savoir qu’ils la boycotteraient, estimant la participation proposée de 7 millions d’euros “clairement insuffisante” au regard “de l’importance stratégique et de l’ambition du projet”. Et les deux présidents de rappeler dans une lettre au ministre de l’Intérieur, que l’Etat finance 9 des 10 millions d’euros du futur commissariat de police des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, invitant l’Etat à revoir sa participation.

Récupération électorale ?

Les deux présidents concluaient par ailleurs leur missive en rappelant, “qu’en période d’élections législatives, il est primordial d’écarter toute forme d’instrumentalisation du projet à des fins politiques ou électoralistes”. Ce mercredi, à l’issue de la réunion, le député et le maire de Villeneuve-Saint-Georges ont toutefois publié un communiqué de presse triomphant titré “le nouveau commissariat de Villeneuve-Saint-Georges va bien voir le jour !” se félicitant d’avoir confirmé le lieu d’implantation et que le financement soit “quasi bouclé” car le représentant de la région avait “confirmé la participation de celle-ci au montage financier de l’opération”. De quoi faire bondir Didier Gonzales, candidat contre Laurent Saint-Martin, qui a réagi en rappelant les positions du département et de la région. “On est encore dans l’agitation et le coup de communication après le tour-operator pour ministres organisé par le député, dénonce le maire et ex-conseiller régional LR de Villeneuve-le-Roi. Rien n’est réglé à jour. Il faut 14 à 16 millions d’euros d’investissement alors avec 7 millions d’euros nous sommes encore loin de la coupe aux lèvres! Villeneuve-Saint-Georges est pourtant une ville en souffrance qui a de réels problèmes de sécurité”, déplore l’édile qui rappelle qu’aucun élu régional ni départemental n’était présent, le représentant régional cité dans le communiqué du député étant un conseiller technique n’ayant pas mandat pour négocier.

Un peu gros à deux semaines des élections ? “Nous ne pouvions pas tenir cette réunion avant car nous avions besoin de connaître le nouveau gouvernement et le nouveau ministre de l’Intérieur pour avoir confirmation des engagements de participation de l’Etat”, défend Laurent Saint-Martin pour qui il ne faut pas y voir un rapport avec le calendrier électoral. Quant à la participation partielle de l’Etat, le parlementaire rappelle qu’il est désormais d’usage que les collectivités contribuent à la construction des commissariats.

Au total, une quinzaine de millions d’euros à trouver

Concrètement, le nouveau commissariat doit prendre place dans un bâtiment neuf mais vide, construit en place des anciens préfabriqués qui abritaient les Prud’hommes au 136 rue de Paris et avaient brûlé en 2012. “Ces bâtiments ont été rachetés par la ville 7,5 millions d’euros et la commune voudrait récupérer sa mise”, confie le maire Philippe Gaudin. A cela convient-il d’ajouter l’aménagement intérieur et les parkings, ce qui fait monter l’addition entre 14 et 16 millions d’euros au total. Ce mardi, le lieu a été confirmé, ont annoncé le maire et le député dans leur communiqué.

Le commissariat doit-il rester à Villeneuve-Saint-Georges ?

Sur ce sujet, Didier Gonzales pointe que la participation du département a été conditionnée à un repositionnement du commissariat alors que Valenton et Limeil-Brévannes ont été ajoutés à la circonscription de police. “Il n’a nullement été question de d’implanter le commissariat en dehors de Villeneuve-Saint-Georges”, dément Philippe Gaudin qui rappelle pour sa part que sa ville “est la plus grosse commune du canton avec 35 000 habitants et que l’enjeu est donc bien de reconstruire le commissariat “de Villeneuve-Saint-Georges”.

La prochaine réunion de travail entre l’Etat et les collectivités est prévue début juillet, lorsque les élections législatives seront terminées. D’ici là, la campagne se poursuit par tweet interposé.

Lire tous nos articles sur les élections législatives 2022 dans le Val-de-Marne

A lire aussi sur les élections législatives 2022 dans le Val-de-Marne

Parlement: dans des quelles commissions siègent les 11 députés du Val-de-Marne ?
Val-de-Marne: Rachel Kéké reconnaît ses anciens messages de soutien à Le Pen mais assure avoir changé
Val-de-Marne: la députée Mathilde Panot réélue à la présidence du groupe LFI à l’assemblée
Daniel Breuiller: nouveau sénateur écologiste du Val-de-Marne
Législatives Val-de-Marne : la femme de chambre Rachel Kéké bat l’ex ministre Roxana Maracineanu à 177 voix dans la #circo9407
Val-de-Marne : Louis Boyard devient le plus jeune député de France métropolitaine
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Le financement du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges prend un tour politique
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi