Education | Ile-de-France | 30/08
Réagir Par

Le rectorat de Créteil fidélise les enseignants contractuels pour boucler la rentrée

Le rectorat de Créteil fidélise les enseignants contractuels pour boucler la rentrée

Alors que le concours de recrutement des enseignants 2022, passé du niveau M1 au M2, n’a pas réussi à faire le plein de nouveaux professeurs, le rectorat de Créteil a mis le paquet pour fidéliser ses enseignants contractuels et en recruter de nouveaux.

“Dans le premier degré (ndlr, écoles maternelles et élémentaires), l’Académie de Créteil compte 1 200 contractuels sur 29 000 enseignants. Ils ne représentent donc qu’un peu plus de 4%”, rappelle en préambule le recteur Daniel Auverlot, un peu agacé par les inquiétudes exprimées sur une possible pénurie d’enseignants et un recours massif et sans filtre aux contractuels. “Dans le second degré (ndlr, collèges et lycées), nous avons toujours recouru à un peu plus de professeurs contractuels et il y a 3 100 sur 30 000 enseignants, soit environ 10%”, poursuit le recteur, qui donnait sa conférence de presse de rentrée ce mardi. “Mais sur ces 3 100, 1 400 sont en CDI et ont donc moins 6 ans d’ancienneté.”

Un recours aux contractuels qui a bondi avec la crise sanitaire

Des chiffres à relativiser en proportion donc, mais dont la progression est significative. Si en Seine-Saint-Denis, le recours aux contractuels date déjà de plusieurs années y compris dans le premier degré, ce n’était en effet pas le cas ni en Val-de-Marne ni en Seine-et-Marne où seulement quelques dizaines de professeurs des écoles étaient concernés avant la crise sanitaire et les nombreuses absences pour Covid-19. “Nous avons eu jusqu’à 6 000 enseignants absents en même temps”, rappelle Daniel Auverlot. C’est dans ce contexte qu’ont été autorisés les recrutements sous contrat. “Nous sommes passés de 20-40 contractuels à 129 à la fin de l’année”, témoigne la directrice académique de Seine-et-Marne, Valérie Debuchy. Pour cette rentrée, 72 ont été renouvelés dans leur fonction et 92 recrutés, ce qui représente un total de 164 contractuels dès la rentrée en Seine-et-Marne.

Même scénario dans le Val-de-Marne où le nombre de contractuels est monté en puissance au fil de l’année et où 273 contrats ont été signés pour attaquer la rentrée.

Un concours qui n’a pas fait le plein

Car si la crise sanitaire semble être derrière, avec un protocole pour l’instant au niveau le plus bas, permettant les cours en présentiel et sans masque obligatoire, les tensions sur les effectifs demeurent. En cause, cette fois, le nombre insuffisant de recrues aux concours.

Lire : Ile-de-France : pénurie de profs en perspective à la rentrée des classes

Une situation qui s’explique par la mise en œuvre de la réforme des concours d’enseignants, passée de fin de Master 1 à fin de Master 2 en 2022, concernant ainsi le même public deux années de suite. Une situation prévisible explique le recteur. “Nous avons eu le temps de l’anticiper par une série de mesures”, insiste Daniel Auverlot. Objectif de ces mesures : augmenter le nombre de contractuels en jouant sur deux leviers : la fidélisation et le recrutement.

Fidélisation des contractuels

Concernant la fidélisation, la première mesure a été de ne plus exclure les congés d’été dans les contrats. “Nous les avons prolongés jusqu’au 31 août au lieu du 6 juillet, explique Gérard Marin, secrétaire général de l’Académie. Et nous avons également garanti aux enseignants la poursuite des actions de formation.”

En Seine-Saint-Denis, qui employait déjà 690 contractuels dans le 1er degré, 530 ont ainsi été renouvelés, indique Antoine Chaleix, directeur académique de Seine-Saint-Denis. Au total dans le 1er degré, 700 des 1200 contractuels embauchés pour la rentrée étaient déjà dans l’académie l’an dernier, indique le recteur.

Stratégie de recrutement

Pour recruter, le rectorat a travaillé en concertation avec les deux autres académies d’Ile-de-France, celles de Paris et de Versailles. “Nous avons harmonisé les conditions salariales pour annihiler toute concurrence entre nous, explique le secrétaire général. L’Education nationale a aussi modulé ses offres en fonction de la difficulté à recruter. Dans les disciplines professionnelles pour lesquelles nous sommes certains de ne pas trouver de fonctionnaires, nous proposons des CDD de trois ans”, précise Gérard Marin. Sont notamment concernées des matières comme la construction, l’électricité, l’ingénierie, la plomberie… Pour identifier les recrues, le rectorat s’est par ailleurs appuyé sur Pôle Emploi et l’Apec.

Des profils variés

“Nous avons reçu plusieurs centaines de candidatures avec des profils variés. Il y a des personnes pour qui c’est le premier emploi mais aussi des cadres qui étaient en CDI et ont fait de cette seconde carrière un choix de vie, témoigne la directrice académique du Val-de-Marne, Anne-Marie Bazzo. Il y a même quelques personnes qui étaient professeurs des écoles, ont démissionné de l’Education nationale, et souhaitent y revenir!”

Les chiffres des effectifs d’enseignants

Ci-dessous les effectif d’enseignants lors de l’année scolaire 2020-2021, extraits du dossier de presse de rentrée, pour situer les grandes masses. Les chiffres 2022-2023 ne sont pas encore connus.

Nombre d’enseignants/ DépartementsSeine-et-MarneSeine-Saint-DenisVal-de-MarneTotal Académie
1er degré public8 74312 5067 95029 199
1er degré privé sous contrat3635115081 382
2d degré public9 78210 7718 59929 152
2d degré privé sous contrat1 1661 4101 3853 961
Total20 05425 19818 44263 694

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Le rectorat de Créteil fidélise les enseignants contractuels pour boucler la rentrée

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.