Tourisme | Ile-de-France | 16/09
Réagir Par

Le tourisme en Île-de-France reprend des couleurs et met le cap sur le rugby et les JOP

Le tourisme en Île-de-France reprend des couleurs et met le cap sur le rugby et les JOP © Phil Riley

Après deux années calamiteuses, le tourisme en Ile-de-France a retrouvé des couleurs en 2022 malgré quelques grands absents comme les voyageurs en provenance de Chine. Désormais, la région met le cap sur les temps forts à venir, de la coupe du monde de rugby de 2023 aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Après deux années catastrophiques qui ont causé 30 milliards d’euros de pertes, le public a été au rendez-vous sur les six premiers mois de 2022. Plus de 10 millions de Français et 7,4 millions d’étrangers ont séjourné dans la région parisienne pour une consommation touristique estimée à 7 milliards d’euros. Au total, l’Ile-de-France a donc accueilli 18,2 millions de touristes contre 5,7 millions sur la même période un an auparavant. D’après le baromètre du comité régional de tourisme, Paris Région, 90% des professionnels anticipent une amélioration à moyen terme.

Le comité estime aussi que la cible des 45 millions de fréquentation annuelle pourrait être atteinte fin 2022. “Cela nous rapprocherait du record absolu enregistré en 2019 avec 51 millions de touristes, sauf reprise de l’épidémie. Nous misons beaucoup cette année sur la clientèle américaine pour compenser l’absence des touristes en provenance d’Asie et notamment de Chine”, commente Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, qui tenait un point presse cette fin d’été.

Des Américains pour compenser les Chinois

“Le manque à gagner lié à la clientèle chinoise est important car ils représentent à eux seuls le tiers des recettes touristiques. En attendant leur retour, nous devons changer de stratégie et nous adresser à d’autres clientèles internationales. Avec le dollar fort, nous constatons que les Américains se rendent plus facilement à Paris et allons cibler les donneurs d’ordre, les tour operators et les influenceurs américains. En fin d’année, certaines entreprises récompensent leurs salariés en offrant des voyages, les bonus trips, il faut miser à fond là-dessus pour l’automne”, poursuit la patronne de région.

La clientèle européenne est revenue

Paris est aussi restée attractive pour les clientèles étrangères de pays voisins comme la Belgique, la Suisse et l’Italie avec des chiffres stables par rapport à 2019. Elle a même réussi à faire mieux avec les Pays-Bas (+32%) et le Moyen et Proche-Orient (+5%).

Avantage pour les hôtels de luxe, franche baisse des meublés

En tout logique, la fréquentation des hôtels s’est nettement améliorée par rapport au premier semestre 2021, avec 29,3 millions de nuitées (+300%) tout en restant inférieure à la même période en 2019 (-14%). Dans le détail, le comité régional du tourisme relève que les hôtels haut de gamme ont enregistré de meilleures performances que les milieu de gamme, en partie grâce à la hausse des tarifs. L’activité des meublés et des locations saisonnières est en revanche moins dynamiques que celle des hôtels avec 3,5 millions de nuits réservées au 1er semestre (+100% par rapport à 2021 mais -28% par rapport à 2019).

La dame de fer résiste

Dans la plupart des musées et monuments de Paris et de la région, la fréquentation reste aussi en deçà de 2019, de l’ordre de 30% en moyenne. La Tour Eiffel tire toutefois son épingle du jeu avec 2,5 millions de visiteurs soit -9%.

Un second semestre prometteur

Concernant l’été 2022, qui conditionne les résultats du second semestre, les premiers chiffres sont eux aussi encourageants avec 12,6 millions de touristes français et internationaux de juin à août 2022 et un taux de remplissage de 79%, soit un écart faible avec l’été 2019 (-6%).

L’automne ne devrait pas non plus être mauvais. Selon une étude réalisée par D-EDGE Hospitality Solutions sur un panel de 1225 hôtels franciliens (en majorité indépendants), le nombre de réservations arrêtées au 31 juillet pour cet automne tablait sur une croissance de 183% par rapport à septembre 2021, de 176% par rapport à octobre 2021 et de 174% par rapport à novembre 2021. Les réservations aériennes de septembre à novembre sont également sur des niveaux de croissance à trois chiffres.

Développer l’hôtellerie au vert et travailler sur l’emploi

Pour accompagner cette reprise et préparer les prochaines grandes manifestations, à commencer par la coupe du monde de rugby en 2023 puis les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, la région prépare un schéma de développement du tourisme et du loisir qui devrait être présenté d’ici à la fin septembre. Au programme notamment : un outil foncier pour développer l’hôtellerie en grande couronne et un travail sur les métiers de l’hôtellerie, actuellement cruellement en tension. “Nous n’avons pas suffisamment d’hôtels et de restaurants, notamment en grande couronne, et comptons sur la création d’une société foncière pour acquérir des terrains et les proposer à des prix abordables aux professionnels. C’est un secteur qui a beaucoup souffert de la crise sanitaire, il y a eu de l’endettement et de nombreux projets ont été gelés, motive Valérie Pécresse. Par ailleurs, nous proposerons des mesures incitatives pour que les jeunes Franciliens intègrent les formations des métiers en tension.”

Bilan semestriel 2022 du comité régional du tourisme Paris Région

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Le tourisme en Île-de-France reprend des couleurs et met le cap sur le rugby et les JOP
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi