Police | Seine-Saint-Denis | 15/05
Réagir Par

Législatives 2022: Azzedine Taïbi maintient sa candidature face à la Nupes

Législatives 2022: Azzedine Taïbi maintient sa candidature face à la Nupes

Candidat dans la 4ème circonscription de Seine-Saint-Denis, le maire de Stains, Azzedine Taïbi, n’a pas été investi par le parti communiste (PCF) et donc par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes). Dénonçant une “mascarade démocratique“, il compte bien maintenir sa candidature.

Je m’apprête à déposer ma candidature en préfecture. Ne pas le faire ce serait donner raison à cette mascarade démocratique et à ce genre de magouilles politiques que j’ai toujours dénoncées“, explique Azzedine Taïbi. Sa suppléante Karima Khatim est suppléante de La France insoumise (LFI).

Alors qu’il s’était porté candidat dans la 4ème circonscription (Le Blanc-Mesnil, La Courneuve, Dugny, Stains), c’est finalement Soumya Bourouaha, l’actuelle suppléante de la député sortante Marie-George Buffet, qui a été désignée lundi dernier comme candidate du PCF et donc investie par la Nupes. Avec l’accord d’union conclu le 3 mai avec La France insoumise en vue des législatives, cette circonscription (ainsi que la 2ème) a été réservée au PCF.

Désistement

Je suis désolée que ça se passe comme ça. On voudrait que la gauche soit rassemblée“, commente Soumya Bourouaha. “Zahia Nedjar s’est désisté et on s’est tourné vers moi parce qu’il devait y avoir un candidat communiste et une femme dans cette circonscription. Je suis fière d’être portée par les militants des quatre villes.

Avant que la situation ne dégénère en guerre fratricide, c’est Zahia Nedjar, l’adjointe au maire de Stains chargée de l’action sociale, que les militants communistes avaient désignée. Tout change au lendemain de l’élection présidentielle. L’élue retire sa candidature le 25 avril pour soutenir celle d’Azzedine Taïbi, défendant sur sa page Facebook son “sa notoriété par ses combats et son engagement sur le terrain“. “Certains l’accusent de m’avoir forcé la main, d’autres de m’avoir manipulé, il n’en est rien“, assure-t-elle.

Le maire de Stains, Azzedine Taïbi, parle alors de son souhait de se présenter à Marie-George Buffet et aux secrétaires de section des quatre villes, explique-t-il. Un appel à candidature est alors lancé. “Le 27, date butoir du dépôts des candidature, une seule arrive, c’est la mienne. Le soir même les sections du Blanc-Mesnil, de La Courneuve et de Dugny (trois des quatre de la circonscription) ont commencé à remettre en question cet appel.”

Règlement de comptes

Bien qu’un vote ait alors désigné Azzedine Taïbi le 30 avril, un nouvel appel à candidature est lancé courant jusqu’au 3 mai, auquel il ne participera pas. “Comme par hasard le nouveau nom du candidat sort du chapeau le jour de la signature de l’accord entre le LFI et le PCF“, s’indigne l’édile qui souligne que “Soumya Bourouaha avait tourné la page de sa vie politique à La Courneuve.”

Pour lui qui est devenu vice-président du parlement de l’Union populaire, c’est un règlement de comptes. “On me fait payer mon engagement aux côtés de Jean-Luc Mélenchon et le rôle que j’ai joué pour maintenir les liens.” Dès janvier, il avait appelé à voter en faveur du chef de La France insoumise.

Azzedine Taïbi est tellement affecté qu’il ne réfute pas l’éventualité de quitter le PCF si la situation venait à s’envenimer. “J’ai adhéré en 1987, je suis communiste et je resterai toujours un communiste libre.” L’édile de Stains “espère que l’on saura revenir à la raison dans les jours qui viennent.”

Risque de désunion

Pour Bally Bagayoko, chef de file de La France insoumise à Saint-Denis, “le compte n’y est pas”. Cette affaire interroge sur la stratégie d’union de LFI. “Je ne remet pas en cause l’accord que l’on a conclu parce qu’on a réussi à faire quelque chose d’immense en très peu de temps. Mais il est regrettable que l’on est pas pu interroger les sortants, surtout quand Roussel fait 2,2% à Saint-Denis contre 61,1% pour Mélenchon. LFI aurait pu être plus intransigeante. Qu’est ce qu’on dit aux militants et électeurs des quartiers populaires qui se sont mobilisés? Combien de temps on va continuer à sacrifier les quartiers populaires au nom d’intérêt partisans?

Pour l’instant, seul le parlement de l’Union populaire a pris position. “Le résultat des négociations correspond à des équilibres très délicats, dont une règle de base dans ce genre de négociations : que chacune puisse rester dans ses circonscriptions sortantes“, indique-t-il dans un communiqué. C’est ainsi qu’à été consentie la 4e circonscription de Seine-Saint-Denis au PCF. Cette règle n’est pas toujours facile à admettre mais en l’espèce elle était ici d’autant plus simple que nous pensions que le candidat pressenti serait le maire de la ville populaire Azzédine Taibi.

Comment ne pas voir derrière cette décision, qui priverait l’Assemblee Nationale d’une grande voix des villes populaires et de leurs préoccupations, une punition d’Azzédine Taibi pour son choix à la présidentielle? poursuit le communiqué. Si en responsabilité, devant le caractère essentiel de ce rassemblement, le parlement de l’Union populaire ne remettra pas en question l’accord signé, nous demandons solennellement au PCF de revenir sur cette décision et d’investir Azzédine Taïbi. Nous le faisons d’autant plus qu’au même moment nous apprenons de possibles dissidences d’élus communistes face à des candidats issus de l’union populaire sans constater à ce stade des condamnations fermes du PCF.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Législatives 2022: Azzedine Taïbi maintient sa candidature face à la Nupes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi