Culture | Val-de-Marne | 07/07
Réagir Par

Théâtre : les compagnies du Val-de-Marne à l’assaut du festival Off d’Avignon 2022

Théâtre : les compagnies du Val-de-Marne à l’assaut du festival Off d’Avignon 2022 © Sev Ned

Plus d’une trentaine de compagnies de théâtre du Val-de-Marne ont planté leur décor au festival off d’Avignon cet été 2022, dans des registres multiples, de la mise en scène des grands textes de Marguerite Duras, Eugene Ionesco ou Bernard-Marie Koltès à la réflexion sur le harcèlement scolaire, le féminicide, la politique. De la légèreté aussi avec des comédies de boulevard contemporaines, du chant, de la danse, de l’humour et même des fabliaux du moyen-âge… Citoyens.com vous détaille le programme.

Au total, ce-sont pas moins de 1500 spectacles qui seront joués dans la cité des papes, du 7 au 30 juillet, produits par des compagnies de toute la France. Ci-dessous le détail de la programmation des compagnies du Val-de-Marne, par tranche horaire.

Voir aussi la programmation des compagnies de Seine-Saint-Denis
Lire aussi : Retrouver le Off d’Avignon : un marathon très attendu pour les compagnies de théâtre

Matinée

Salti, du 7 au 26 juillet à 9h30 (relâches les mercredi) à la Manufacture, Compagnie Toujours après Minuit (Vitry-sur-Seine)

Le secret du capitaine crochet, du 7 au 30 juillet à 10h (relâches les lundi) à la Comédie d’Avignon, 4L Productions (Joinville-le-Pont)

Présentation par la compagnie :
Un spectacle destiné aux enfants sans oublier les parents. Une comédie enlevée, où se mêlent humour, action, chansons et chorégraphies.

Jeu, du 7 au 27 juillet à 10h (relâches les mardi), au Théâtre des Béliers, Compagnie A Kan la Dériv’ (Nogent-sur-Marne)

Présentation par la compagnie :
Ce spectacle met l’accent sur l’imaginaire débordant, et parfois encombrant, d’un enfant lors de situations quotidiennes (école, maison, rue…) L’imaginaire est trop peu valorisé dans les milieux éducatifs mais apparait dans ce récit comme une autre voie envisageable.
Ce thème fait écho au parcours du metteur en scène, Anthony Diaz. “Basile a des difficultés avec les mots, je suis moi-même dyslexique. J’ai failli être déscolarisé, mais mon père s’est battu avec le rectorat pour que je reste à l’école, je me suis inspiré de ma propre histoire pour essayer de faire réfléchir sur les difficultés que peuvent rencontrer les enfants souffrant de troubles de l’attention.” Si le spectacle est accessible dès 3 ans, il a été conçu comme un spectacle tout public. “À la fin du spectacle, des parents viennent me voir pour me dire que leur enfant n’a pas arrêté de rire, tandis qu’eux ont pleuré d’émotions. Ce n’est pas un spectacle “pour enfant”, la poésie est accessible à tout âge.”

Vienne 1913, les prémiSSes du pire, du 7 au 30 juillet à 10h15 (relâches les mardi), au Théâtre des Gémeaux, Compagnie Influenscènes (Fontenay-sous-Bois)

Présentation par la compagnie :
Les 4 années de la jeunesse d’Hitler à Vienne où Freud invente la psychanalyse et où les arts ( Klimt..), la musique , la littérature fleurissent, où les aristos décadents plongent dans les idées extrêmes… pour saisir la construction de la banalité du monstre qu’il sera.

La fabuleuse Histoire de Mr Batichon, du 7 au 30 juillet à 10h45 au Paris, Compagnie ToizéMoi (Le Plessis-Trévise)

Maintenant que je sais, du 10 au 29 juillet à 10h45 (relâches les mercredi) au 11 Avignon, CDN Tréteaux de France (Champigny-sur-Marne)

Une vie de pianiste, du 7 au 30 juillet à 11h20 (relâches les mardi) à la Salle des Brunes, Compagnie La Pierre Brute (Cachan)

Quand je serai un homme, 11h35 Les 3 Soleils Compagnie Caravane (Villeneuve-Saint-Georges)

Présentation par la compagnie :
“Quand je serai un homme” interroge la masculinité avec humour, profondeur et sensibilité. Virilité, travail, amour, égalité et paternité, cinq hommes de trois générations différentes prennent la parole!

Piano Paradiso, du 7 au 30 juillet à 11h40 (relâches les mercredi) au théâtre ARTO, Compagnie Merscène Diffusion (Champigny-sur-Marne)

Présentation par la compagnie :
Un pianiste espiègle et un brin farfelu a pour rêve ultime de composer des musiques de films, sa passion depuis l’enfance. Mais le chemin pour y parvenir est plus sinueux que prévu…
Des premiers cours de piano aux bandes originales, en passant par la pub, le piano-bar et autres tribulations, un parcours plein d’humour et de tendresse et une émouvante déclaration d’amour à la musique de cinéma.

La belle et le bête, du 7 au 30 juillet à 11h50 (relâches les lundi), au Paradise République, Coeur de scène Productions (Arcueil)

Mi-journée

La fleur à la bouche, du 7 au 29 juillet à 12h30 les jours impairs à l’Albatros, Compagnie Truculent (Vincennes)

Du pain plein les poches, du 8 au 30 juillet à 12h30 les jours pairs à l’Albatros, Compagnie Truculent (Vincennes)

Monsieur Henri, du 7 au 30 juillet à 13h25 (relâches les lundi) Au Bout Là Bas, Compagnie des Désignés Volontaires (Sucy-en-Brie)

2 Sœurs, du 7 au 29 juillet à 13h35 (relâches les mardi) au 11 Avignon, Compagnie Le Cri de l’Armoire (Villejuif)

Alceste ou l’acteur fou, du 7 au 30 juillet à 13h45 (relâches les mardi) au Petit Louvre, Passage Production (Villeneuve-le-Roi)

Après-midi

Bastien sans main, du 9 au 26 juillet à 14h10 (relâches les dimanche) au Totem, CDN Tréteaux de France (Champigny-sur-Marne)

L’Arnaqueuse, du 7 au 30 juillet à 14h10 (relâches les lundi), au Paris, Coeur de scène Productions (Arcueil)

Présentation par la compagnie :
Quand Luc, à la recherche du grand amour, rencontre Clara, love coach séductrice et un brin malhonnête, rien ne se passe comme prévu ! Entre un dîner déjanté dans un grand restaurant, une leçon de drague hilarante, un accident de bilboquet, des allergies multiples ou encore une scène de danse mythique… Trouver l’amour n’est pas si simple, surtout lorsqu’on a affaire à une arnaqueuse

L’Habilleuse, du 6 au 30 juillet à 14h25 les jours pairs au Théâtre de la Carreterie, Compagnie Les Arces (Charenton-le-Pont)

Présentation par la compagnie :
Avec ironie et fantaisie, L’Habilleuse catalyse les grandes joies et les petites misères des métiers du théâtre et des rêves avortés des apprentis vedettes. Touchante, émouvante, drôle, l’habilleuse nous montre nos joies et notre éternel espoir.

Jeanne ou l’être étrange élevé parmi nous, du 7 au 29 juillet à 15h15 (relâches les mardi) au 11 Avignon, Compagnie Et rien d’autre (Villejuif)

Présentation par la compagnie :
Jeanne, dix-sept ans, vit avec son père, Gilles, cadre dynamique obsédé par la réussite, et sa mère, Isabelle, femme au foyer dépressive.
En quête d’une alternative à l’avenir que ses parents ont tracé pour elle, Jeanne fait le choix radical de devenir mère et se sert de Justin, un camarade de classe sentimental, pour tomber enceinte. Les certitudes de chacun vont alors basculer. Une histoire imaginée par Gaëtan Gauvain après sa rencontre bien réelle avec une adolescente qui attendait un enfant.

La vie matérielle, du 7 au 30 juillet à 15h20 (relâches les mardi) au Petit Louvre, Passage Production (Villeneuve-le-Roi) Texte de Marguerite Duras mis en scène par William Mesguich

Sur les pas de Leonard de Vinci, du 7 au 30 juillet à 15h25 (relâches les mardi) à l’espace Roseau Teinturiers, Compagnie Coïncidences Vocales (Joinville-le-Pont)

Famadine Van Gogh, du 7 au 26 juillet à 15h30 (relâches les mercredi) au Théâtre des Lila’s, Passage Production (Villeneuve-le-Roi)

Rhinocéros, la nouvelle, du 7 au 30 juillet à 15h30 (relâches les mercredi) au Théâtre L’OPTIMIST, Compagnie Caravane (Villeneuve-Saint-Georges) Texte de Eugène Ionesco , mis en scène par Catherine Hauseux, Stéphane Daurat

Harry l’empoté, du 7 au 30 juillet à 16h (relâches les mardi) au Sham’s, Compagnie Dramatis Personae (Le Kremlin-Bicêtre)

Présentation par la compagnie :
Harry l’empoté est le seul magicien en France de l’école de Poularde. Avec lui point de sortilèges, de potions ou de seigneur des ténèbres, ses pouvoirs sont ailleurs. Maladroit et peu dégourdi en apparence, ce passionné de magie lève le voile sur certains mystères de la prestidigitation en révélant, non sans malice, à ses petits élèves les dessous des tours qu’ils pourront refaire à la maison. En une heure de spectacle, Jean-Luc Bétron, comédien et magicien, revisite la magie populaire dans une ambiance clownesque, joyeuse et rythmée.

Explosif, du 7 au 30 juillet à 16h (relâches les mardi) au Petit Louvre, Compagnie Théâtre de la Véranda (Champigny-sur-Marne)

Présentation par la compagnie :
Explosif raconte l’histoire d’une génération en crise, cet âge fragile qu’est l’adolescence, avec ses rêves et ses doutes, ses joies, ses histoires de cœur, ses rivalités, ses déceptions, mais aussi l’amitié et les premières amours. A la manière d’une comédie musicale contemporaine, Explosif aborde un sujet de société essentiel aujourd’hui : le harcèlement scolaire. La vie d’un lycée d’aujourd’hui est décrite sous la forme d’un album de musique à l’esthétique “pop”. Les thèmes de l’obsession de l’image, des réseaux sociaux, du désir de popularité sont abordés avec profondeur, humour et poésie.

La farce de maître Pathelin, du 7 au 30 juillet à 16h05 (relâches les lundi) à L’Atelier 44 , Compagnie Compas Austral (Cachan)

Présentation par la compagnie :
Pathelin, avocat sans le sou trompe avec beaucoup de malices tous les grands de ce monde. Après avoir emporté de chez le drapier un beau tissu de laine sans bourse délier, il rencontre un jeune berger qui a besoin d’un avocat. L’habile trompeur pourra-t-il, à son tour, être trompé?
Transcrite en français moderne, cette pièce s’inscrit dans la grande tradition des pièces du moyen âge. Costumes hauts en couleur, humour et péripéties multiples vous plongeront joyeusement au cœur du XVe siècle.

Si ça va, tant pis!, du 7 au 30 juillet à 16h20 (relâches les mardi), représentations supplémentaires à 14h20 les 11, 18, 25 juillet au Théâtre Notre Dame, Compagnie Vert De Rire (Vincennes)

Présentation par la compagnie :
Une comédie contemporaine mélangeant humour du quotidien et scènes de ménage!

50 ans ma nouvelle adolescence, les 11, 18 et 25 juillet à 16h30 à la Condition des Soies, Passage Production (Villeneuve-le-Roi)

L’Oiseau de feu, du 7 au 28 juillet à 16h35 (relâches les mardi), à l’Alya le chapeau d’ébène, Compagnie de l’Alouette (Fontenay-sous-Bois)

Présentation par la compagnie :
Une version moderne du conte russe, qui interroge notamment sur la place des femmes dans les récits classiques. Masque, acrobatie, pantomime sont au service d’une mise en scène colorée et joyeuse qui embarqué les petits comme les grands !
L’Alouette propose une réécriture moderne de ce classique russe et interroge sur la place attribuée aux femmes dans les contes. Une quête initiatique où dialogue et sincérité viennent se heurter à la ruse et à la violence. Masques, acrobaties, marionnettes sont au service d’une mise en scène colorée et joyeuse pour raconter cette folle aventure qui s’adresse aux petits comme aux grands !

Molly B 1922- 2022, du 7 au 16 juillet à 17h30 (relâche le 13 juillet) au Théâtre des Lila’s, Passage Production (Villeneuve-le-Roi)

Gonflée à bloc, du 14 au 30 juillet à 17h50 (relâches les mardi), au Paradise République, Coeur de scène Productions (Arcueil)

Si j’étais un arbre, du 7 au 29 juillet jours impairs à 18h30 (relâches les lundi) à l’Essaïon-Avignon, Compagnie Parnicis (Villejuif)

Présentation par la compagnie :
Liberté ! (avec …) : L’histoire d’un homme qui refuse de faire des choix et qui du coup ne fait rien. Si j’étais un arbre : L’histoire pathétique mais hilarante d’un homme tellement étourdi qu’il a tout perdu y compris lui-même. Finalement, ne trouvant pas ses racines il en vient à souhaiter être un arbre.
Les deux spectacles font penser à Raymond Devos par la densité de jeux de mots, qui font plonger dans l’absurde

Liberté ! (avec un point d’exclamation), du 8 au 30 juillet jours pairs à18h30 (relâche le 18 juillet) à l’Essaïon-Avignon, Compagnie Parnicis (Villejuif)

Présentation par la compagnie :
Liberté ! (avec …) : L’histoire d’un homme qui refuse de faire des choix et qui du coup ne fait rien. Si j’étais un arbre : L’histoire pathétique mais hilarante d’un homme tellement étourdi qu’il a tout perdu y compris lui-même. Finalement, ne trouvant pas ses racines il en vient à souhaiter être un arbre.
Les deux spectacles font penser à Raymond Devos par la densité de jeux de mots, qui font plonger dans l’absurde

Spectacle Liberté, photo Gauthier Fourcade

Soirée

Les salles d’attentes, du 7 au 30 juillet à 19h10 (relâches les lundi), au Théâtre de l’Observance, Helveti’Art (Fontenay-sous-Bois)

Présentation par la compagnie :
Quatre personnes aux problèmes divers et variés patientent dans une salle d’attente. Elles se mettent à exposer les raisons de leur présence, ce qui va vite faire dégénérer la situation.

Tout feu tout flemme, du 7 au 30 juillet à 19h20 (relâches les mardi), au Paradise République, Coeur de scène Productions (Arcueil)

Hermann, du 7 au 26 juillet à 19h30 (relâches les mercredi) à la Manufacture, Compagnie Théâtre sur paroles (Vincennes)

Présentation par la compagnie :
Un beau matin, la police dépose au service de neurologie d’un hôpital un jeune homme égaré – dans tous les sens du terme : Hermann ne se souvient que de quelques mots de russe et d’un mystérieux prénom : Olia. En lui faisant passer les premiers tests d’usage, la psychiatre Léa Paule ne sait pas que cette rencontre va entièrement bouleverser sa vie, entraînée aux confins de la mémoire vers des territoires qui échappent même à la science… Hermann est un conte venu de très loin, tel un rêve éveillé, qui se déprend des frontières, des limites, du temps et de la mémoire.

ToizéMoi dans Parlez-Moi de Moi, du 7 au 30 juillet à 19h35 (relâches les mardi) au Paris, Compagnie ToizéMoi (Le Plessis-Trévise)

Présentation par la compagnie :
Benjamin, comédien, sort du spectacle de son meilleur ami Yann. Il lui fait les plus beaux compliments sur la pièce qu’il a en réalité détestée. Est-il hypocrite ? Peut-il être sincère ? Benjamin décide d’être sincère et c’est le drame car parallèlement il décroche le rôle de sa vie dans la nouvelle série « Frères de sang », en duo avec… Yann. Commence alors un combat de coqs arbitré par Mathilde, agent artistique de Benjamin et Yann, mais aussi épouse, mère, psychologue, tutrice. Mathilde réussira-t-elle à ménager ces deux egos surdimensionnés ? Jusqu’à quand supportera-t-elle la charge mentale de ces « adulescents » autocentrés et immatures ? Une comédie narcissique d’Alain Chapuis avec Marie Blanche et Alain Chapuis. Mise en scène Véronique Barrault

Rose d’après Liv Strömquist, du 7 au 21 juillet à 19h50 (relâches les mardi) à LaScierie, Compagnie Notre Insouciance (Saint-Maur-des-Fossés)

Présentation par la compagnie :
“Pourquoi cesse-t-on d’être amoureux.se ? Aussi mystérieusement que nous tombons amoureux.se ?” Aucune question n’aura autant traversé les siècles et bousculé nos cœurs. À travers des personnages issus de la pop culture, de la mythologie et de la littérature, ROSE nous invite à repenser notre rapport à l’autre, marqué par l’obsession de l’image de soi et la marchandisation du monde. C’est le récit de l’amour, ou de sa disparition, sur un air de piano avec une touche d’insouciance.

Carmen Flamenco, 19h55 au Théâtre des Gémeaux, Compagnie Influenscènes (Fontenay-sous-Bois) en coproduction avec Alhambra

Présentation par la compagnie :
La passion assassine de Don José qui avoue au public de sa prison le féminicide le plus célèbre du monde devient une tragédie pure, magnifiée ici dans une adaptation novatrice de la nouvelle de Mérimée baignée de Flamenco authentique et de tous las airs de bizet chantés en langue espagnole!

Je vous écris dans le noir, du 7 au 29 juillet à 20h05 (relâches les mercredi) à Présence Pasteur, Les Sincères (Vitry-sur-Seine)

Présentation par la compagnie :
« Je m’appelle Pauline Dubuisson et j’ai tué un homme. Mais personne ne naît assassin. »
Entre l’univers solaire d’Essaouira et les ombres du passé, Pauline nous donne sa version de l’histoire. Cette femme a vraiment existé, elle est la seule contre laquelle on a requis la peine de mort pour un crime passionnel. L’incroyable destin d’une femme mystérieuse et complexe dont les combats sont d’une étonnante actualité.

Spectacle : Je vous écris dans le noir Photo : Christophe Gsell

Les Vilaines, du 7 au 30 juillet à 21h15 (relâches les lundi) au théâtre du Petit Chien, Compagnie EL Production (Champigny-sur-Marne)

Présentation par la compagnie :
Les Vilaines nous emmènent au cœur du music-hall, devant et derrière le rideau. Bustiers à paillettes, robes de satin, plumes et décolletés pigeonnants, elles affichent les codes du music-hall mais les détournent, les affinent, et s’en servent pour balancer quelques vérités. Elles rient, elles pleurent, elles doutent, s’indignent, chantent, dansent et nous subjuguent.

Salina les trois exils, du 10 au 29 juillet à 21h15 (relâches les mardi) aux Espaces Mistral, Compagnie Les Apicoles (Charenton-le-Pont)

Présentation par la compagnie :
Après le succès de Sang Négrier, le duo Bruno Bernardin et Khadija El Mahdi continuent de porter le verbe de Laurent Gaudé en adaptant pour la scène son roman. Une traversée épique, un spectacle choral, un récit intense qui dresse le portrait incandescent d’une héroïne moderne et puissante qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour raison de vivre.

Cabaret Burlesque, du 7 au 30 juillet à 21h55 (relâches les mardi) au Rouge Gorge, Compagnie du Burlesque Klub (Vitry-sur-Seine)

Dans la solitude des champs de coton, du 7 au 30 juillet à 22h (relâches les mardi) au Théâtre du Balcon, Compagnie du Théâtre du Corps (Alfortville)

Urbex Romance, du 10 au 30 juillet à 22h (relâches les samedi) au Théâtre des Vents, Compagnie Fleming Welt (Charenton-le-Pont)

Les Sœurs Papilles, du 7 au 30 juillet à 22h10 (relâches les lundi) au Théatre des Corps Saints, Compagnie Papilles Productions (Villiers-sur-Marne)

Présentation par la compagnie :
“Les Sœurs Papilles forment un duo culotté et malicieux : qu’elles soient Cocottes, Siamoises, Garçonnes ou même Babouches leur quête de liberté est insatiable. Nées sous le signe des Gémeaux, elles interprètent avec légèreté et allégresse des chansons coquettes, surréalistes, libertines et libertaires.
Accompagnées par leur pianiste, les jumelles papillonnent d’aventures en aventures pour finalement s’affranchir et se révéler. C’est avec gouaille, grâce et mordant qu’elles chantent des textes et mélodies originales composées par Jean-Marie Sénia. Elles entrainent ainsi leur public dans une véritable épopée musicale ! Un duo digne des Frères Jacques, la sensualité en plus !

Spectacle Les Sœurs Papille Photo de Eve Saint-Ramon

Article préparé par Simon Guichard et Cécile Dubois

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Théâtre : les compagnies du Val-de-Marne à l’assaut du festival Off d’Avignon 2022
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi