Reportage | | 03/11
Réagir Par

Neuilly-sur-Marne : au cœur d’une caserne de pompiers avec des collégiens

Neuilly-sur-Marne : au cœur d’une caserne de pompiers avec des collégiens © CH

Manier la lance incendie, gravir la haute échelle, éteindre un feu de véhicule… Ce mardi 25 octobre, en pleines vacances de la Toussaint, des élèves du collège Gustave Courbet de Romainville (Seine-Saint-Denis) ont plongé avec enthousiasme dans le quotidien des pompiers au centre de secours de Neuilly-sur-Marne, dans le cadre du dispositif “école ouverte”.

Exercice d’extinction d’un feu de véhicule, démonstration d’une ascension avec une échelle à crochets, entrainement à l’incontournable planche de rétablissement… La journée a été riche pour les onze ados, qui succédait à une première journée d’initiation aux gestes de premiers secours au sein du collège. Temps fort de la matinée : l’ascension du camion-échelle.

C’est impressionnant de voir tout ce matériel. Les pompiers m’ont toujours intéressé, mais là on a pu voir comment ils vivent et travaillent. On ne s’imagine pas toute la rigueur de l’organisation“, explique Ahmed.

A tour de rôle, les élèves gravissent les échelons, sécurisés par un harnais et accompagnés par le 1ère classe Morgan, pour atteindre le deuxième étage de la tour d’entrainement. Une fois descendus ils s’exercent à manœuvrer une lance à incendie avec l’aide du sergent Laurent, 18 ans de carrière.

© CH
Pauline, élève de 3ème du collège Gustave Courbet s’apprête à gravir la grande échelle.

Je m’y voyais déjà

Comme ses autres camarades de troisième, Pauline est captivée par cette journée d’immersion. Elle est, pour sa part, frappée par “l’ambiance chaleureuse” malgré l’état d’alerte permanent. “C’est comme une famille, il y a vraiment un esprit de solidarité très fort.” 

A ses côtés, Nael renchérit: “On sent la joie de vivre. On se rend compte aussi qu’il y a plein de métiers dans une caserne : cuisinier, électricien, mécanicien… Tout me plait. Je les admire sincèrementQuand j’ai mis la tenue ce matin, je m’y voyais déjà!”, confie la jeune fille de 14 ans qui songe à poursuivre sa formation. 

© CH
Malik, 14 ans, gravit la grande échelle déployée pour les élèves du collège Gustave Courbet de Romainville.

Mis en place par l’éducation nationale, le dispositif “école ouverte” est destiné en priorité aux élèves issus des réseaux d’éducation prioritaire (REP). Dans ce cadre, une vingtaine de casernes d’Ile-de-France accueillent chaque année des collégiens âgés entre 11 et 14 ans. Pour le centre de secours de Neuilly-sur-Marne, reconstruit en 2021, l’expérience est une première.

On est ravi de les accueillir. Ça nous change de notre routine. Le seul problème est qu’on de garde, donc on est susceptible de partir en intervention à tout moment“, commente le sergent Laurent. La caserne, qui compte 42 sapeurs-pompiers dont quatre femmes, totalise près de 6000 départs par an.

Justement, à peine a-t-il commencé à expliquer le fonctionnement du camion-échelle qu’un signal d’alerte retentit. Avec cinq autres sapeurs-pompiers, il fonce se préparer à partir en intervention pour une fuite de gaz. Heureusement pour les collégiens, l’alerte sera finalement annulée. 

Eveil à la citoyenneté

Le stage, encadré par l’association nationale des anciens cadres d’active des pompiers de Paris (ANACAPP), s’étale sur deux jours. “La première journée s’est déroulée au collège, explique le sergent Mamoudou qui a accompagné les élèves. On les sensibilise aux gestes de premiers secours : comment réagir si une personne fait un malaise, comment pratiquer un massage cardiaque, quelles informations nous transmettre et quels réflexes adopter en toute circonstance“.

Mais l’enjeu est aussi de montrer aux collégiens qu’ils ont un rôle à jouer en tant que citoyens. “En les formant aux gestes de premiers secours, je leur dis que c’e sont eux qui seront en situation d’être les véritables héros. Par leur comportement, ils peuvent sauver ou contribuer à sauver des vies. Et maintenant qu’ils ont visité une caserne, ils pourront expliquer à leur entourage que les pompiers reflètent la diversité de la société française: il y a des gens de toutes origines et des femmes…“,  souligne le sergent Laurent. 

En plus d’une formation aux gestes de premiers secours, cette expérience les valorise dans leur parcours d’élèves et va enrichir leur parcours citoyen“, apprécie également Dalila Hassani, la principale du collège.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Neuilly-sur-Marne : au cœur d’une caserne de pompiers avec des collégiens

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.