Circulation routière | | 18/10
Réagir Par

Nogent-sur-Marne élargit le périmètre de son stationnement payant

Nogent-sur-Marne élargit le périmètre de son stationnement payant © CD

Le prochain conseil municipal de Nogent-sur-Marne devrait fortement augmenter le périmètre du stationnement payant pour favoriser la rotation sur les axes prisés, prioriser le stationnement des Nogentais, et équilibrer l’équation financière avec le délégataire Indigo. Une décision sans concertation, fustige l’opposition. Chiffres, cartes et explications pour poser le débat.

“Nous sommes passés en quelques décennies de 8 000 à plus de 20 000 véhicules dans la ville, et un taux déquipement par foyer de 70% contre 45% auparavant”, pose-t-on au cabinet du maire, Jacques J-P Martin (LR), notant que, dans le même temps, les voitures ont gagné en taille. En parallèle, des aménagements ont conduit à supprimer du stationnement, notamment 240 places payantes, pour accueillir des stations Velib, Lime, des stationnements pour les deux roues, des places minute, des containers à ordure, une piste cyclable au bord du bois de Vincennes, élargir des trottoirs, faciliter la manœuvre des véhicules devant certaines sorties de garage et encore, au sortir du confinement, étendre les terrasses des bars et restaurants. “Des aménagements pour améliorer la qualité de vie et opérés suite aux remontées des habitants”.

Autre élément de contexte : des pôles d’attractivité qui attirent des automobilistes n’habitant pas la ville, comme par exemple le marché, la piscine ou les deux stations de RER (A et E). “Rue du Viaduc et rue du Port par exemple, il y a très peu de résidents qui stationnent”, reprend le directeur de cabinet.

Sur le plan financier enfin, la gestion des places payantes et des parkings a été confiée au groupe Indigo dans le cadre d’une délégation de service public (DSP) qui court jusqu’en 2042 et la ville doit compenser les places payantes supprimées ou dédommager financièrement le délégataire.

Objectifs : utiliser les parkings pour fluidifier le stationnement sur les artères commerçantes, prioriser le stationnement des Nogentais

Pour résoudre l’équation, la ville a donc décidé d’étendre largement le périmètre des stationnements contraints, comprenant à la fois les places en zone bleue (gratuites mais limitées dans le temps sauf pour les riverains), jaune (payantes avec possibilité d’un forfait de 30 euros par mois pour les conducteurs qui habitent ou travaillent à Nogent), et rouge (plus chères et sans possibilité de forfait). Au total, le nombre de places payantes (zones jaunes et rouges) devrait ainsi passer de 1 748 à 2 510 (+43%).

“L’objectif est d’inciter les personnes qui stationnent longtemps en zone rouge d’aller dans les parkings situés à proximité et sous-utilisés afin de faciliter la rotation sur ces emplacements, et de prioriser le stationnement en zone jaune aux personnes qui habitent ou travaillent à Nogent”, motive le directeur de cabinet.

Ce qui va changer

  • La zone bleue va passer de 520 à 1107 places (+587), incluant désormais le secteur des Viselets, des bords de Marne côté Joinville ou encore des rues derrière la mairie. Dans ces rues, il faudra désormais stationner avec un disque horaire et ne pas dépasser 1h30. Les résidents pourront demander un macaron sans limitation de durée, à raison de 1 macaron par foyer. Ce macaron sera réservé à leur zone de stationnement. Les habitants des Viselets ne pourront par exemple pas l’utiliser pour se garer derrière la mairie.
  • La zone jaune va passer de 1368 à 1526 (+158). Dans cette zone, le stationnement sera payant. Les personnes qui habitent ou travaillent à Nogent, quelque soit leur adresse, pourront en revanche payer un forfait mensuel de 30 euros pour y stationner à volonté. Cette zone couvre désormais l’essentiel du centre-ville qui n’est pas en rouge, notamment le quartier entre la grande rue et le boulevard de Strasbourg, le boulevard de Strasbourg lui-même, les rues qui longent le bois, ou encore le quartier du viaduc. Les tarifs actuels sont les suivants : 1 h = 1,50 € ; 2h = 2,50 € ; 3h : 3,50 € ; 4h : 4 € ; 6h : 5€ ; 10h : 7 € ; 10h15 : 17 € ; 10h30 : 25 €.
  • La zone rouge va passer de 380 à 984 places (+604) via une extension du périmètre central existant aux rues adjacentes. S’y ajoute le secteur autour de la place Leclerc et le début du boulevard de Strasbourg, ainsi que la rue qui mène à la piscine. Dans cette zone, il n’est pas possible d’acheter un forfait et la durée de stationnement est limitée à 2h30. Les tarifs actuels sont les suivants : 30 min : 0,50 € ; 1h = 2 €. 1h30 = 2,50 € ; 2h : 3,50 € ; 2h15 : 17 € ; 2h30 : 35 €.

Voir en bas de l’article les deux cartes avant – après.
Source d’information : cabinet du maire pour les changements et site de la ville pour les tarifs en vigueur

L’opposition dénonce un manque de transparence et de concertation

Du côté de l’opposition municipale, le nouveau schéma de stationnement passe mal. “On ne sait absolument pas comment cette nouvelle carte a été élaborée. Nous avons demandé mainte fois le rapport du délégataire, Indigo, et ne l’avons toujours pas obtenu. D’autres solutions auraient pu être envisagées pour le dédommager financièrement. Les places supprimées donnent par exemple lieu à une taxe de voirie perçue par la commune”, dénonce Frédéric Lamprecht, conseiller d’opposition Modem du groupe Nogent Avenir.

“Nous comprenons et devons respecter les engagements signés avec Indigo mais nous n’avons aucune visibilité financière des deux années passées et aucun bilan prévisionnel sur les années futures, d’autant plus que de nouvelles négociations devront être engagées dans le cadre du nouveau marché. Nous avons demandé à la majorité à plusieurs reprises de justifier ces changements en nous produisant ces documents et toujours rien”, abonde Gilles Hagège, conseiller d’opposition et président de l’association Mieux vivre à Nogent, dans un post Facebook.

“Surtout, il n’y a eu aucune concertation et co-construction avec les habitants. La seule réunion publique organisée n’a attiré qu’une trentaine de personnes dont les deux-tiers étaient des élus ou agents de la ville! On ne peut pas parler de concertation”, ajoute l’élu Modem.

Photo de la réunion publique diffusée dans un communiqué du groupe d’opposition Nogent Avenir

Remontées du terrain

“Cette carte n’a absolument pas été dictée par le délégataire comme l’opposition le laisse croire. Cela aurait été bien plus facile de simplement augmenter le stationnement payant de 240 places. Au contraire, nous avons repensé l’ensemble des stationnements pour répondre aux besoins des habitants. Le seul reproche que l’on pourrait nous adresser est de ne pas avoir actualisé ce plan de stationnement plus tôt. Il faudrait le revoir tous les deux ou trois ans, réagit-on au cabinet du maire. Quant à la concertation avec les habitants, nous échangeons avec eux de manière quotidienne. Lorsque les mêmes remarques nous sont remontées d’un même quartier de manière récurrente, nous étudions la situation et nous sommes à l’écoute en permanence pour répondre aux besoins. Nous ne prenons pas les décisions depuis une tour d’ivoire, contrairement à ce que certains voudraient faire croire. Par ailleurs, nous nous étions engagés à organiser une réunion avec le bureau municipal, une avec les élus d’opposition et une avec le public, et avons tenu parole.”

“Une vraie co-construction avec les habitants passe par plusieurs réunions publiques, en mettant les documents à disposition et en communiquant suffisamment auprès de la population pour qu’il y ait plus de monde présent. Car au vu du nombre de commentaires et questionnements des habitants depuis que nous avons alerté sur Facebook, le sujet intéresse”, insiste le conseiller d’opposition.

Hausse du budget stationnement et alternatives à la voiture

Sur le plan financier, l’élu dénonce une hausse drastique du prix de stationnement pour les habitants, évoquant les “84 euros de parking par mois” pour ceux qui habitent en zone rouge. “D’autant que beaucoup de nouvelles constructions ne prévoient pas assez de parking pour tous les habitants.”

Au-delà, l’opposition réclame une accélération des politiques de transport alternatif à la voiture, appelant à la construction d’un ascenseur pour remonter depuis la Marne ou encore à un développement plus important de navettes municipales.

“Nous prévoyons une grande réflexion et concertation sur les mobilités douces en 2023, pour laquelle nous serons accompagnés par un cabinet extérieur. Le plan de stationnement sera à nouveau amené à évoluer. Nous travaillons notamment sur des navettes plus régulières et le RER V (itinéraire cyclable). Un renforcement des lignes de bus est aussi à l’ordre du jour“, indique le cabinet du maire.

Conseil municipal le 15 novembre

Le nouveau plan de stationnement devrait être voté lors du conseil municipal du 15 novembre. Un premier projet avait déjà été étudié il y a un an mais avait finalement été retiré de l’ordre du jour. Cette seconde mouture a légèrement réduit l’extension de la zone jaune et augmenté la zone bleue.

Avant et après : les deux plans de stationnement pour comparer

Plan de stationnement actuel

La carte actuelle. Source : site de la ville

Plan de stationnement projeté

Le projet de nouveau schéma de stationnement. Source : mairie
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
10 commentaires pour Nogent-sur-Marne élargit le périmètre de son stationnement payant

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.