Sécurité | | 27/01
Réagir Par

Pantin: un campement de 180 migrants évacué

Pantin: un campement de 180 migrants évacué © Neydt

Un campement de 180 migrants a été évacué ce mercredi matin à Pantin, annonce la préfecture.

Originaires principalement d’Afghanistan, ces personnes étaient installées depuis le début de l’année sur les berges (quais bas) du canal de l’Ourcq au niveau du pont de la mairie de Pantin et de la station de métro Raymond Queneau.

Parmi elles, 18 vivent en famille tandis que 162 sont des hommes isolés. Elles ont été orientées dans des structures d’hébergement temporaire réparties sur l’ensemble du territoire francilien, indique la préfecture. Cette opération de “mise à l’abri” s’est déroulée avec l’appui des services de l’Etat, des services municipaux de la ville de Pantin, de la ville de Paris et des acteurs associatifs.

Selon le communiqué conjoint des préfectures de région et du département, l’opération “s’inscrit dans une stratégie d’ensemble de reconquête de l’espace public et de la prise en compte de ses occupants vivant dans des conditions sanitaires précaires qui ne permettent pas l’application des mesures de protection face à la COVID-19.”

Au cours de l’intervention, des autotests ont été distribués à l’ensemble des hommes pris en charge. Les familles doivent quant à elles bénéficier d’un test de dépistage antigénique à leur arrivée dans la structure d’accueil. En cas de test positif, elles pourront être placés dans un centre réservé aux personnes testées positives, dont l’état de santé ne requiert pas d’hospitalisation, assure encore l’Etat.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Expulsion, , , , préfecture de Seine-Saint-Denis
2 commentaires pour Pantin: un campement de 180 migrants évacué
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi