Mouvement social | Val-de-Marne | 15/06
Réagir Par

Pénurie de profs à la rentrée en Val-de-Marne: redoublement d’inquiétude et de mobilisations

Pénurie de profs à la rentrée en Val-de-Marne: redoublement d’inquiétude et de mobilisations

Profs non remplacés, classes supprimées… Parents et professeurs s’inquiètent des conséquences de la pénurie annoncée de professeurs suite au peu de candidats au concours organisé cette année. Entre manifestations locales et pétitions, ils multiplient les alertes et organisent ce mercredi une manifestation devant le ministère de l’Education nationale et son nouvel hôte, Pap Ndiaye. Lors de ses annonces de carte scolaire, le rectorat a pour sa part annoncé une diminution du nombre d’élèves.

Le collectif Parents du 94, qui regroupe des fédérations et associations de parents d’élèves du Val-de-Marne, accompagnés par des syndicats de l’enseignement, des organisations politiques ainsi que des élus ont ainsi prévu de se retrouver devant la station de métro Solférino à 14h30 pour marcher jusqu’au ministère. Ils réclament un plan d’urgence pour l’éducation dans le Val-de-Marne et ont lancé une pétition qui a recueilli à ce jour environ 600 signatures.

“Nous serons tous en marinière, entonnerons des chansonnettes sur le thème SOS école sous l’eau et placerons des milliers de bouées de sauvetage sur la façade du Ministère pour dire haut et fort NON à la noyade de notre système scolaire”, indiquent les organisateurs qui dénoncent pêle-mêle les absences d’enseignants non remplacées, les fermetures de classes et encore le manque d’accompagnants des élèves handicapés (AESH).

Lire aussi : Val-de-Marne : des bouées de sauvetage pour les écoles en tension

La semaine dernière, le collectif Réalité scolaire, formé par des enseignants du collège Jean Lurçat de Villejuif a mis en ligne des vidéos de témoignages (réalisé par des membres du collectif Parents de Villejuif) et chants pour sensibiliser à leur situation.

Priorité au recrutement d’enseignant pour la rentrée 2022

Du côté des organisations syndicales locales Snudi-FO, Snuipp-FSU, Se-Unsa, CGT-FERC et Sud Education, on exige “l’organisation d’un concours exceptionnel de recrutement au niveau licence, afin que chaque élève ait devant lui un ou une enseignante à la rentrée”. Lors du concours de cette année, seulement 521 enseignants ont été admissibles pour 1079 places. “Même si tout le monde est pris à l’oral, il manquera donc plus de 500 profs et cela va se ressentir dans le manque de remplaçants et les fermetures de classes”, déplore Magali Trarieux, déléguée Snuipp qui s’inquiète de recrutements de contractuels en urgence à la rentrée, “sans formation et sans statut”.

Lire aussi : Pénurie d’enseignants à la rentrée des classes: les syndicats du Val-de-Marne réclament un concours d’urgence

Maisons-Alfort, Le Plessis-Trévise, La Queue-en-Brie, le mouvement s’étend

En parallèle de ce déplacement parisien, d’autres actions sont en cours ou prévues dans le Val-de-Marne. Ainsi, au Plessis-Trévise, un cortège en musique du collège Camus jusqu’à la mairie a été organisé ce lundi par le Snes-Fsu et les fédérations FCPE et PEEP locales pour protester contre les classes en sureffectif et plusieurs postes désertés (gestionnaire, enseignant de musique, AESH, chef de cuisine, enseignant de SVT, médecin scolaire, surveillant,…). Le même jour à Maisons-Alfort, devant le collège Herriot, la FCPE locale a distribué des tracts à la sortie de l’établissement pour protester entre autre contre les fermetures de classes.

A La Queue-en-Brie, l’association indépendante Acipe, organise le 20 juin à 8 heures devant l’école élémentaire Kergomard une manifestation contre la fermeture d’une classe à la rentrée. “En deux ans l’école est passée de 9 à 7 classes. Nous ne l’acceptons pas”, explique Marie Auffray, la présidente de l’association. Une pétition commune avec la FCPE a été lancée.

Moins d’élèves à la rentrée

De son côté, le rectorat de Créteil s’est montré rassurant concernant la prochaine rentrée, annonçant plus de profs pour moins d’élèves. 13 000 élèves de moins attendus dans le premier degré à la rentrée prochaine dans l’Académie de Créteil, ainsi que 3 000 élèves de moins au collège et 500 au lycée.

Lire : Rentrée scolaire en Ile-de-France: moins d’élèves mais plus de profs promet l’académie de Créteil

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Pénurie de profs à la rentrée en Val-de-Marne: redoublement d’inquiétude et de mobilisations
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi