Sport | | 06/09
Réagir Par

Piscines et inflation : Alfortville renégocie son contrat de délégation avec Vert Marine

Piscines et inflation : Alfortville renégocie son contrat de délégation avec Vert Marine © David Mark

Pour faire face à l’augmentation du prix de l’énergie, Alfortville a renégocié avec son délégataire de piscine, Vert Marine, pour prendre en charge cette inflation.

Si la piscine d’Alfortville, gérée par Vert Marine, a été fermée ce lundi 5 septembre jusqu’à dimanche prochain c’est en raison de travaux et non de l’opération coup de poing du délégataire.

Ce lundi, Vert Marine a en effet décidé de fermer une trentaine des piscines qu’elle gère pour le compte de municipalités car sa facture énergétique est passée de “15 à 100 millions d’euros”, soit “la totalité du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise”, explique-t-elle dans un communiqué.

A Alfortville, le contrat a fait l’objet d’un avenant négocié dès le début d’année et voté lors du conseil municipal de février 2022, explique Luc Carvounas, maire PS de la ville. L’augmentation de l’addition énergétique, évaluée à 203 000 euros, est ainsi prise en charge par la ville à hauteur de 90%, soit environ 180 000 euros. Vert Marine prend à sa charge 10% de cette augmentation.

Par ailleurs, le contrat de délégation de service public arrivant à échéance fin 2023, une nouvelle procédure d’appel à délégataires a été décidée en avril dernier, pour une durée de 5 ans. La décision a été votée à l’unanimité moins les trois voix du groupe de Lara Bakech qui a défendu une gestion municipale directe du centre nautique. La procédure de renouvellement de prestataire est actuellement en cours.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
3 commentaires pour Piscines et inflation : Alfortville renégocie son contrat de délégation avec Vert Marine
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi