Élections | | 11/04
Réagir Par

Présidentielle 2022, paroles d’électeurs #11 dans un bureau de vote de Bagnolet

Présidentielle 2022, paroles d’électeurs #11 dans un bureau de vote de Bagnolet © Charles Henry

A Bagnolet comme dans la plupart des villes de Seine-Saint-Denis (à l’exception de quatre), le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, est largement arrivé en tête du 1er tour de l’élection présidentielle. Un vote entre espoir de changement et résignation.

Je suis venu parce que c’est l’avenir de nos enfants qui se joue“, explique Awa, 43 ans. Naturalisée en 2021, c’est la première fois qu’elle vote à une élection présidentielle. “C’est très important pour moi de venir“, sourit-elle en montrant sa carte d’électrice.

A ses côtés, sa fille, Bintou, 24 ans, se désole de la situation. “Franchement, il n’y a plus de classe moyenne, ça devient de plus en plus difficile de s’en sortir même si on fait des études. Et puis, il y a aussi cet acharnement sur le voile, sur les musulmans et toutes ces assimilations avec les terroristes. Alors on vient voter un peu par obligation et ce sera pour Mélenchon parce qu’il faut que ça change.”

Mobilisation surprise

A l’entrée de l’école Paul Langevin où est installé, ce dimanche 10 avril, le bureau de vote n°3, la file d’attente des électeurs s’allonge à 16h00. “On est agréablement surpris, confie la présidente du bureau de vote. Ce matin on a eu un peu peur, il n’y avait pas grand monde.” Le taux de participation avait alors dépassé 65% (il atteindra finalement 68,26%). “Sur 882 inscrits, c’est pas mal du tout, c’est bien plus qu’aux élections municipales.”

Pour Mohamed, 19 ans, et Raïd, 21 ans, c’est la première participation à une élection. “On a voté pour le moins pire, Mélenchon. Il a dit qu’il agirait pour le pouvoir d’achat.”

A chacun ses raisons de se déplacer jusqu’à l’urne. Étudiant en vente, Thomas a voté blanc. “Mais il fallait voter parce que sinon on n’a pas le droit de se plaindre après.” Naïma, quant à elle, est venue poussée par ses parents. “C’est eux qui m’ont dit de venir parce que ça pourrait nous aider pour un nouveau logement“, indique-t-elle.

Sans conviction

A l’extérieur, Djam, 52 ans, était indécise jusqu’à la dernière minute. “C’est ma fille de 11 ans qui m’a finalement convaincue pour quel candidat voter. Je pense que c’est le seul choix d’espoir possible surtout quand on voit la place qu’occupent Zemmour et Le Pen. Les gens ne se cachent plus.” Djam en veut aussi aux médias qui ont permis, selon elle, aux candidats d’extrême droite d’occuper autant de place. “Vous [ndlr les journalistes] renvoyez sans cesse la même image des musulmans, s’insurge-t-elle, et surtout des banlieues en parlant toujours du pire, comme si on était tous que des racailles.”

Fouad, 31 ans, gardera secret le nom de son favori. “J’ai suivi les programmes, mais je n’ai pas trop de convictions. Le covid, l’Ukraine, la crise économique qui arrive, tout ça n’aide pas. J’ai l’impression que ça va même s’empirer“, souffle-t-il.

Sur un banc, Claudette, 84 ans, bavarde au soleil avec Dominique, de dix ans sa cadette. “J’ai voté par devoir, parce qu’on n’en fait pas assez pour l’écologie, parce qu’il y a trop de ségrégation raciale. Mais je pense que mon candidat ne passera pas. Ce qui me rassure, c’est que j’ai vu pas mal de jeunes venir voter“, confie-t-elle.

Au bureau de vote n°3, Jean-Luc Mélenchon a totalisé 55,69% des suffrages, loin devant Emmanuel Macron (13,41%) et Marine Le Pen (9,85%).

Les résultats ville par ville du 93

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Présidentielle 2022, paroles d’électeurs #11 dans un bureau de vote de Bagnolet
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi