Sport | | 30/05
Réagir Par

Saint-Denis: la pagaille au Stade de France et ses conséquences à deux ans des JO de Paris 2024

Saint-Denis: la pagaille au Stade de France et ses conséquences à deux ans des JO de Paris 2024

Gros bazar au Stade de France ce samedi soir à Saint-Denis où des dizaines de milliers de supporters attendaient de voir la finale de la Ligue des champions Liverpool-Real Madrid. La gestion chaotique des flux de spectateurs dont certains s’étaient faits vendre de faux billets à la sauvette a provoqué des débordements accompagnés d’interpellations policières.

Un total de 6 800 policiers, gendarmes et pompiers avaient été mobilisés pour assurer la sécurité de la finale. Les autorités s’attendaient à une déferlante de 30 000 à 40 000 supporters de Liverpool sans billet pour la finale. À 20h00, quelques 30 000 supporters des “Reds” étaient massés dans la “fan zone” de Liverpool, installée cours de Vincennes, dans l’est parisien. À la “fan zone” de Saint-Denis, réservée aux Madrilènes, 4 000 personnes étaient encore présentes en début de soirée. Ces rassemblements d’avant-match se sont déroulés dans une ambiance bon enfant, a constaté l’AFP. Les forces de l’ordre y ont procédé à une dizaine d’interpellations pour des délits mineurs comme la vente à la sauvette, a indiqué la préfecture de police dans l’après-midi.

La situation s’est tendue aux abords du stade où des supporteurs ont tenté de forcer les barrages filtrants malgré les mots d’ordre de la préfecture dans toutes les langues. Les policiers ont réagi en faisant usage des gaz lacrymogènes et de nouvelles interpellations ont eu lieu. Le match, gagné 1-0 par le Real Madrid contre Liverpool, a finalement démarré une demi-heure en retard.

Cette pagaille a suscité des réactions politiques de tous bords Les opposants à la majorité ont immédiatement dénoncé l’incapacité de la France à organiser des grands événements sportifs à deux ans des Jeux Olympiques de Paris 2024. “L’image est lamentable, elle est inquiétante parce qu’on voit clairement qu’on n’est pas préparés pour des événements du type Jeux Olympiques“, a lancé Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV tandis que Marine Le Pen, invitée au Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI, faisant état d’un “sentiment d’humiliation”. Dans un communiqué, le Parti socialiste a demandé “la lumière sur les incidents”. Ses responsables, dont le président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, ont pointé en particulier les affirmations du ministre de l’Intérieur, “imputant la responsabilité exclusive de ce chaos aux supporters anglais, (qui) ressemblent à un écran de fumée pour dissimuler le fiasco de la doctrine du maintien de l’ordre déjà critiquée lors des manifestations revendicatives”.

Commission d’enquête parlementaire

Le sénateur LR Michel Savin, président du groupe d’études consacré aux grands évènements sportifs, a lui indiqué dans un communiqué distinct qu’il allait demander “l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire”. “400 millions de téléspectateurs ont assisté à ce que je considère être une humiliation pour notre pays qui s’apprête à accueillir la Coupe du Monde Rugby puis les Jeux Olympiques et Paralympiques”, a-t-il déploré.

Réunion de crise ce lundi

D’ors et déjà, les organisateurs de la finale, la police et les autorités locales se réunissent ce lundi matin pour “cerner les dysfonctionnements” et les problèmes d’accès de supporters samedi au Stade de France, a annoncé dimanche le ministère des Sports et des Jeux olympiques. “Avec le ministre de l’Intérieur, nous déplorons les incidents qui ont émaillé la soirée de la Ligue des champions samedi soir au Stade de France et regrettons que certains supporters munis de billets n’aient pu assister au match”, a indiqué dans un communiqué la nouvelle ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques Amélie Oudéa-Castera.

“La priorité est désormais de cerner très précisément les dysfonctionnements avec l’UEFA, la Fédération française de football, le Stade de France, la Préfecture de police de Paris, la Préfecture de Seine-Saint-Denis et la mairie de Saint-Denis afin d’en tirer toutes les leçons pour éviter que de tels incidents se reproduisent pour nos futurs grands événements sportifs internationaux”, poursuit le communiqué.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Saint-Denis: la pagaille au Stade de France et ses conséquences à deux ans des JO de Paris 2024
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi