Polémique | | 22/08
Réagir Par

Surenchère d’indignation après une animation inspirée de Kohlanta à la prison de Fresnes

Surenchère d’indignation après une animation inspirée de Kohlanta à la prison de Fresnes © Kohlantess

“Le sport, la motivation, la cohésion, le dépassement de soi, l’humanité, tous ces éléments ont permis en une après-midi d’épreuves, de rassembler détenus, surveillants et jeunes de quartiers”, motivait Djibril Dramé fin juillet alors qu’il animait son Koh-Lanta des cités à la prison de Fresnes. Une initiative dont les images de détenus faisant du karting, diffusées sur les réseaux sociaux sans suffisamment de contexte explicatif, ont suscité une pluie de réactions politiques outrées, au point que le garde des Sceaux a ordonné “immédiatement” une enquête administrative.

Depuis plusieurs années, Djibril Dramé organise ce qu’il a baptisé un Kohlantess dans les cités de la ville de Fresnes. Une initiative destinée animer l’été avec des jeux bon enfant inspirés de la célèbre émission télévisée, en réunissant des publics différents. Début juillet, il a ainsi organisé une compétition entre des jeunes des cités et des policiers, qui a fait l’objet d’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Fin juillet, c’est cette fois à la Maison d’arrêt de Fresnes qu’un deuxième épisode de ce Kohlantess 2022 a été tourné, mettant en scène des jeunes de la ville, des détenus et des surveillants. A la clef, un chèque remis à plusieurs associations d’aides aux détenus et victimes.

Un second épisode tourné le 27 juillet et diffusé sur Youtube le 19 août. Pourquoi dans la prison ? Pour sensibiliser les jeunes et les moins jeunes, insistait Djibril Dramé en préambule de la diffusion, rappelant que la réinsertion passe par le travail en prison et que les détenus sont là pour de bonnes raisons mais qu’il ne faut pas non plus les mettre de côté. Il précisait aussi que les détenus présents dans la Maison d’arrêt sont là pour de courtes peines. Au programme : des questions, des jeux d’adresse et de sport, avec notamment une épreuve de karting à l’intérieur de la cour. De quoi faire des images au contraste saisissant entre l’ambiance festive et les murs austères de la Maison d’arrêt.

Un contraste qui a fait fureur sur la toile mais aussi dévié le propos de cette initiative, en la réduisant à l’image de détenus jouant au karting et prenant du bon temps.

Sur les réseaux, les répliques politiques n’ont donc pas tardé. “Pendant ce temps-là, un enfant sur trois ne part pas en vacances par manque de moyens financiers. Les contribuables seront heureux de voir où part leur argent”, a ainsi tweeté Hélène Laporte, vice-présidente RN de l’Assemblée nationale, tandis que le député LR Eric Ciotti rappelait que “Nos prisons ne sont pas des colonies de vacances dans lesquelles détenus et gardiens tissent des liens d’amitié”.

Dans le sillon de ces réactions, le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a lui aussi réagi sur Twitter ce samedi, annonçant avoir “immédiatement” ordonné une enquête administrative “pour que toute la lumière soit faite” car “la lutte contre la récidive passe par la réinsertion mais certainement pas par le karting!”

Le directeur de la prison, Jimmy Delliste, a en revanche reçu le soutien du graffeur vitriot Christian Guémy, alias C215, lequel a salué son investissement “sans relâche” pour réinsérer les détenus.

Jointe par 94 Citoyens, la maire de Fresnes, Marie Chavanon (PS), ne souhaite pour sa part pas alimenter la polémique mais avoue ne pas comprendre les nombreuses réactions autour de cette initiative. “Elle a été préparée avec les services pénitentiaires et n’y a pas eu de débordements. Il n’est pas interdit de proposer parfois des activités ludiques aux détenus alors que la vie en prison est déjà difficile”, plaide l’élue qui rappelle que beaucoup d’initiatives culturelles de réinsertion sont organisées à la Maison d’arrêt.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Surenchère d’indignation après une animation inspirée de Kohlanta à la prison de Fresnes
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi