Sport | | 17/05/2022
Réagir Par

Tremblay-en-France, première ville bénéficiaire d’équipements sportifs de la FDJ

Tremblay-en-France, première ville bénéficiaire d’équipements sportifs de la FDJ

Un espace d’échauffement, une piste d’athlétisme, un podium multi-activités… C’est dans le quartier du Vert-Galant à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) que la Française des jeux (FDJ) a inauguré lundi 16 mai ses premiers équipements sportifs en libre accès “Gagner du terrain”. Avec la préparation des jeux olympiques Paris 2024, l’objectif est d’inciter à la pratique sportive.

C’est coloré, c’est ouvert sur l’extérieur, ça donne envie de venir pour s’entrainer ou faire un match.” Sourire aux lèvres Angelyna, 16 ans, est venue avec six autres joueuses de l’équipe du Tremblay Athlétique Basket Club, tester le playground de la Halle sportive Marcel Cerdan. Habitante du quartier du Vert-Galant, elle découvre aussi la nouvelle piste d’athlétisme du complexe sportif et les installations d’échauffements aux couleurs bleu et rouge vifs qui rappelle celles du logo de la FDJ.

A Tremblay il y a pas mal de sportifs, mais c’est un lieu super pour les enfants et aussi pour un coach“, indique pour sa part Ayana, athlète tremblaysienne de haut niveau, qui relève tout l’intérêt du chronomètre solaire dont est équipée la piste, mais aussi du podium multi-activités et des installations de fitness équipée de QR codes permettant d’accéder à des vidéos explicatives d’exercices.

François Assensi, le maire de la commune, confirme “Tremblay est une ville sportive. Nous avons 7 700 licenciés dans 45 clubs. Avec la particularité que nous avons 45% de femmes qui pratiquent du sport.

© ©KMSP/Philippe Millereau
La nouvelle piste d’athlétisme.

50 000 euros

Financés à hauteur de 50 000 euros par la FDJ, ces nouveaux équipements sont ouverts en libre accès au public. Avec le marquage au sol, ils complètent la halle sportive inaugurée au sein du complexe sportif Marcel Cerdan en septembre dernier. 560 000 euros ont été investis pour la construire dont 100 000 euros par l’Agence nationale du sport (ANS), 100 000 euros par le conseil départemental et 40 000 par la région Ile-de-France (40 000 euros), le reste étant pris en charge par la ville.

L’idée c’est de créer des équipements nouveaux avec une double ouverture, d’une part pour les scolaires, les associations et d’autre part pour les gens du quartier, explique Olivier d’Henry, directeur opérationnel jeux olympiques Paris 2024 à Tremblay. En semaine, le site est réservé aux scolaires de 8h00 à 16h30. Jusqu’à 22h00, tout le monde peut y accéder et de 10h00 à 22h00 le week-end.

Le concept c’est aussi d’intégrer ces équipements dans un complexe sportif, précise Michel Bodard, directeur des sports de la ville. Quand quelqu’un vient il voit ce qui se passe autour, les sports organisés et ça peut donner l’idée d’aller plus loin. Alors que s’y on l’avait fait dans lieu complétement isolé, il n’y aurait pas eu de lien avec la pratique traditionnelle. Ce qui est intéressant c’est la pratique non organisé dans un lieu ou se pratique aussi le sport organisé“.

Depuis l’ouverture de la halle, Kamel Moumen qui est responsable du complexe sportif Cerdan-Jaurès, a noté une hausse de l’affluence. En semaine, il évalue à environ 3500 le nombre de jeunes qui viennent rien qu’en comptant les scolaires, dont une grande partie d’élèves du collège Romain-Rolland. “Après c’est plus difficile à comptabiliser parce que ça rentre ça sort. C’est très bien d’avoir créer ce lieu parce que ça permet aux jeunes du quartier de se retrouver. Avec les nouvelles installations, il y a aussi un autre public qui va venir, c’est très positif “, commente-t-il.

© KMSP/Philippe Millereau
Tony Estanguer, Stéphane Pallez, François Assensi et Frédéric Sanaur.

Ville porte-drapeau

Tremblay-en-France est la première ville à bénéficier de l’opération “Gagner du terrain”. Comme une quarantaine d’autres communes, elle a candidaté en 2021 et elle a été retenue par le jury de la FDJ avec quatres autres, dont l’Ile-Saint-Denis.

Pour candidater, il faut bénéficier d’un financement de l’Agence nationale du sport, être une commune du programme Terre de jeux 2024 et avoir un point de vente FDJ“, précise Stéphane Pallez, présidente-directrice général du groupe FDJ.

Sur l’enveloppe de 120 000 euros consacrés pour le premier appel à candidature, Tremblay-en-France a obtenu presque la moitié. “C’est une somme importante parce que ça répondait aux besoins d’équipement dans un quartier sous-équipé. En moyenne c’est plutôt 20 000 euros, mais il n’y a pas de règle, cela dépend des candidatures“, précise Stéphane Pallez. “On aimerait aussi que d’autres partenaires privé suivent notre exemple.”

C’est aussi dans cette ville de Seine-Saint-Denis qu’Emmanuel Macron avait lancé en octobre son plan de construction de 5000 équipements sportifs de proximité, dont le déploiement est confié à l’ANS.

Pour l’inauguration, Tony Estanguet, le président du comité d’organisation des jeux olympiques de Paris-2024, a fait le déplacement “Cette opération vient concrétiser des promesses. Ce projet Paris 2024 est au rendez-vous sur la partie travaux, mais aussi sur cette volonté d’avoir une ambition de faire gagner du terrain à la pratique sportive. C’est un vraie défi pour notre société, on lutte contre la sédentarité.

La FDJ a également lancé son 2ème appel à candidatures. 12 villes seront sélectionnées en 2022. Au total, elle compte investir 2 millions d’euros d’ici 2024 pour financer des équipements de proximités dans 40 villes.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Tremblay-en-France, première ville bénéficiaire d’équipements sportifs de la FDJ

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.