Urbanisme | Val-de-Marne | 29/03
Réagir Par

Val-de-Marne: les élus demandent la fin du chaos dans les armoires à fibre optique

Val-de-Marne: les élus demandent la fin du chaos dans les armoires à fibre optique © CD

Un protocole strict pour que les opérateurs clients n’endommagent pas les armoires à fibre optique. Tel est le vœu voté à l’unanimité par les élus du conseil départemental du Val-de-Marne ce lundi lors de la séance plénière.

Pas un canton du Val-de-Marne n’est épargné par la gestion anarchique des armoires à fibre optique. Le libre accès à ces bornes de raccordement est à l’origine de nombreux dysfonctionnements avec pour conséquence, des coupures plus ou moins longue d’accès à internet pour des quartiers entiers.

En avril 2021, un vœu avait déjà été voté par le conseil départemental du Val-de-Marne pour demander à l’Etat d’agir. Près d’un an plus tard et sans amélioration de la situation, Nicolas Tryzna et Jean-Pierre Barnaud ont déposé un nouveau vœu au nom de la majorité départementale, demandant “la mise en place par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) d’un protocole strict d’accès aux armoires fibres”. Le vœu a été adopté à l’unanimité.

Début février, la présidente de l’Arcep, Laure de la Raudière, s’était rendue à Marolles-en-Brie, pour une rencontre avec des élus locaux afin d’évoquer le problème. “A cette occasion, nous avions bien senti que malgré son engagement pour améliorer la situation, elle était limitée dans sa capacité à le faire”, confie Daniel Guérin, conseiller départemental.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Val-de-Marne: les élus demandent la fin du chaos dans les armoires à fibre optique
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi