Logements | | 24/08
Réagir Par

Vitry-sur-Seine : l’expulsion locative d’une famille suspendue après une mobilisation

Vitry-sur-Seine : l’expulsion locative d’une famille suspendue après une mobilisation © Orlydit nonauxexpulsions

L’expulsion d’une mère et ses trois enfants d’un logement social de la Semise, à Vitry-sur-Seine, a été suspendue après une mobilisation de la CNL (Confédération nationale du logement) et du DAL (Droit au logement).

Coup de pression de quelques militantes du DAL ce mardi matin devant le siège de la Semise, le bailleur social de Vitry-sur-Seine. “Pas d’expulsion sans solution, solidarité avec Sonia et sa famille”, ont-elles entonné. L’association Droit au Logement (DAL) d’Orly et des environs ainsi que la Confédération nationale du logement (CNL) du Val-de-Marne organisaient depuis quelques jours un piquet de solidarité avec des voisins pour empêcher l’expulsion d’une mère et de ses trois enfants. Une expulsion qui devait intervenir ce mercredi, avec concours de la force publique.

“Sans entrer dans les détails pour ne pas révéler un éléments de dossier personnel, c’est une situation très ancienne avec un dette de loyer importante. Le couperet ne tombe pas avant d’avoir tenté de trouver des solutions. Des protocoles d’accompagnement ont déjà été mis en place sans succès. Nous ne voulons pas envoyer un mauvais message. Si l’on ne paye pas son loyer, on ne peut pas rester dans son logement. Sinon, comment va-t-on pouvoir défendre le logement social ? Ce-sont des situations qui sont humainement très difficiles. Nous allons les recevoir à nouveau”, explique Fatmate Konaté (PCF), maire-adjointe de Vitry-sur-Seine et présidente de la Semise.

Les deux associations, elles, demandent un moratoire sur les expulsions locatives et appellent à “la baisse des loyers, la hausse des APL, la réalisation massive de logements sociaux, l’entretien des logements actuels, la réquisition des logements vacants pour les sans abris, le respect des droits des mal-logés et des sans logis (DALO, droit à l’hébergement, protection des victimes des marchands de sommeil et de l’insalubrité).”

La trêve hivernale durant laquelle les expulsions sont interdites démarrera le 1er novembre.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Vitry-sur-Seine : l’expulsion locative d’une famille suspendue après une mobilisation
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi