Culture | | 06/04
Réagir Par

À Alfortville, le festival Vous êtes l’étincelle fait sa place à la littérature Young Adult

À Alfortville, le festival Vous êtes l’étincelle fait sa place à la littérature Young Adult © Fb

Les adolescents sont des lecteurs très exigeants. Soit, ils ne lisent rien du tout, soit ils lisent tout. À chaque livre, il faut les convaincre de nouveau de venir nous lire“, explique Vincent Villeminot, auteur d’une trentaine de romans et parrain de “Vous êtes l’étincelle”. Jusqu’au 8 avril, ce nouveau festival célèbre la littérature Young Adult (YA) en pleine effervescence. Aux manette : la librairie indépendante l’Etabli et les médiathèques du Grand Paris Sud Est Avenir. Rencontres.

Jeunes en rupture avec la société, vivant dans une forêt en 2061, ados qui survivent à une pandémie et remontent le temps pour sauver le monde… Dans livres de Vincent Villeminot, l’aventure s’inscrit dans un univers dystopique et post-apocalyptique, qui fait écho à nos angoisses. “Nous vivons un confinement, une guerre sur le sol européen, une crise sociale et environnementale. Je veux bien que nos livres soient effrayants, mais ce n’est pas moi qui ai commencé !”, commente l’auteur. “Plutôt que d’écrire des romans qui dépeindraient un monde idyllique et faux, je préfère trouver de l’espoir et de la lumière dans le monde tel qu’il est.” Un credo qui parle à la jeunesse. C’est incroyable de pouvoir poser des questions sur un livre que l’on a adoré“, s’enthousiasme Valentine, élève en cinquième au collège Paul-Langevin dont elle est membre du club de lecture, qui vient de rencontrer l’auteur à la médiathèque de l’île Saint-Pierre.

Une littérature qui peine encore à être reconnue comme telle

C’est pour offrir ces moments d’échanges magiques que le festival est né, donnant une place à part entière à cette littérature pour jeune adulte, propulsée à l’aube des années 2000 par les sagas Harry Potter, Twilight, puis par des Hunger Games, Nos étoiles contraires... Une littérature à la fois prisée de beaucoup d’adultes, mais pas encore vraiment reconnue comme telle. “C’est une littérature d’avant-garde peu reconnue. Nous sommes sur un entre-deux, adolescents et grands adultes. Les maisons d’édition s’interrogent sur la création de collections parce qu’il y a du mouvement. Des sagas vont être adaptées en bande dessinée, en film ou en série“, explique Marie-Christine Roux, directrice des médiathèques d’Alfortville. Même pour les parents, cette lecture ne va pas toujours de soi. “Parfois, ma mère parcourt la quatrième de couverture de mes livres et me demande si je supporte la lecture sur des thèmes aussi lourds“, confie Lucile, élève en sixième au collège Léon-Blum, qui, elle, cherche justement “l’évasion” ou “l’identification à des personnages.” Ernest, élève en seconde au lycée Maximilien-Perret, préfère les classiques de la littérature ado. “Je touche un peu à tout. J’apprécie les sagas fantastiques, mais ce que je préfère, ce sont les mangas et les bandes dessinées“, détaille-t-il.

Quatre jours de rencontres

Jusqu’à samedi soir, à Alfortville, il y en aura pour tous les goûts. Ce jeudi à 19 heures à la médiathèque Simone-Veil, c’est Louise Mey qui viendra rencontrer ses lecteurs. Autrice de polars féministes et engagés, elle écrit des livres qui dénoncent les stéréotypes de genre et le harcèlement. Samedi, toujours à la médiathèque, une table-ronde sera consacrée à la publication des œuvres sur internet, avec Ayssa JFL, une jeune autrice d’Alfortville dont la trilogie d’espionnage Une année là-bas, a été publiée par Hachette Roman, après qu’elle ait été repérée sur la plateforme de narration Wattpad. Autour de la table également, Sophie Gliocas, qui publie chez le même éditeur la série fantastique et féministe, Les Enchanteresses, après des débuts en fanfiction à 17 ans, et encore Cordélia, autrice de romans jeunesse sur Wattpad.

Une collaboration librairie – médiathèques

À l’initiative de cette nouvelle manifestation culturelle : la librairie indépendante L’Etabli, et les médiathèques intercommunales de la ville. Une collaboration entre librairie et bibliothèques qui a débuté il y a déjà plusieurs années. “Ce qui nous tient à cœur, c’est de créer une communauté avec les lecteurs entre nos lieux et les établissements scolaires de la ville”, motive Mariam Loussaief, référente jeunesse des médiathèques d’Alfortville. “Grâce à cette association, nous proposons au public ces quatre jours où ils vont pouvoir rencontrer des auteurs, découvrir des œuvres, mais aussi participer à des événements et des ateliers pour développer leur sensibilité littéraire“, se réjouit Sylvaine Jeminet, gérante de la librairie L’Etabli, qui a eu l’idée de ce temps fort autour de la littérature jeune adulte, il y a deux ans.

Voir le programme

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour À Alfortville, le festival Vous êtes l’étincelle fait sa place à la littérature Young Adult

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.