Incendie | Paris | 24/07
Réagir Par

À Paris, l’explosion de la rue Saint-Jacques fait une troisième victime

À Paris, l’explosion de la rue Saint-Jacques fait une troisième victime © Paul Maxwell

Le mois dernier, un immeuble de la rue parisienne Saint-Jacques s’est effondré. Conduite à l’hôpital après le drame, une femme grièvement blessée a succombé à ses blessures ce jeudi.

Selon la maire (Horizons) du 5e arrondissement Florence Berthout, la victime était une professeure à l’école de mode privée Paris American Academy, située dans le bâtiment touché au numéro 277 de la rue Saint-Jacques.

Trois personnes décédées

Le 21 juin, en fin d’après-midi, un immeuble situé rue Saint-Jacques s’était effondré, après une explosion suivie d’un incendie. Le bilan s’établit désormais à trois personnes décédées“, selon la source judiciaire, confirmant une information de Franceinfo.

Un corps appartenant à une personne portée disparue dans les heures suivant l’explosion, enseignante dans cette même école, avait été retrouvé dans les décombres de l’immeuble six jours après. Dans la nuit du 6 au 7 juillet, une employée de la mutuelle Saint-Christophe, installée dans ce même bâtiment, est morte à l’hôpital.

Au total, une cinquantaine de blessés avaient été recensés dont quatre gravement atteints. Selon Franceinfo, une personne est toujours hospitalisée en urgence absolue.

Enquête ouverte pour déterminer l’origine du sinistre

Une information judiciaire, confiée au pôle accidents collectifs du tribunal de Paris, a été ouverte le 3 juillet pour homicide involontaire et blessures involontaires par violation manifestement délibérée d’une obligation de sûreté ou de prudence prévue par la loi ou le règlement.

Les investigations devront notamment déterminer l’origine du sinistre. Les premiers témoins, entendus dans l’enquête confiée au 3e district de police judiciaire de Paris, avaient évoqué “une odeur de gaz“.
Un mois après l’explosion, la maire Florence Berthout espère une levée rapide, “grâce aux travaux“, de l’interdiction d’accès et de logement pour deux des cinq immeubles d’habitation concernés par l’explosion.

Une aide de 2 millions pour les personnes touchées

Dans ces deux immeubles vivent une soixantaine de familles, privées de leur logement depuis un mois.
La quinzaine de familles qui étaient logées dans deux ensembles de logements sociaux ont été relogées “définitivement” ailleurs, affirme Mme Berthout.

Tous les accès aux bâtiments ayant été sécurisés“, les polices nationale et municipale ont mis fin à leur présence permanente sur les lieux du drame, a-t-elle précisé.

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé le 26 juin une aide de 2 millions d’euros pour accompagner les professionnels et habitants touchés, assurant que “toute la lumière sera(it) faite sur les conditions de cette explosion“.

À lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , , explosion, , ,
Aucun commentaire

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Ajouter une photo
    Ajouter une photo

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous chargez l'article suivant