Politique | Val-de-Marne | 19/05
Réagir Par

Après dix ans de combat pour rattacher son quartier à Joinville, l’association Réunissons Polangis renonce et se dissout

Après dix ans de combat pour rattacher son quartier à Joinville, l’association Réunissons Polangis renonce et se dissout

C’est une page qui se tourne dans le quartier Polangis de Champigny-sur-Marne, dont les habitants avaient massivement demandé à être rattachés à Joinville-le-Pont, en estimant les commodités plus proches. Retour sur cette histoire singulière.

La sécession des Polangeois avait commencé en 2013, par une pétition qui avait récolté 400 signatures parmi les 800 habitants du quartier. Ces quelques rues font partie du quartier délimité par la Marne, le parc du Tremblay et l’A4, essentiellement situé à Joinville (environ 4 300 Joinvillais pour 800 Campinois). C’est dans ce contexte que les habitants de Champigny avaient décidé de réclamer leur rattachement à Joinville, dont ils estimaient les services plus proches de chez eux. À l’époque, les deux villes voisines étaient par ailleurs opposées politiquement, avec un maire PCF à Champigny, un LR à Joinville. Le début d’un long combat, porté par l’association Réunissons Polangis.

Première étape : obliger la préfecture à organiser une enquête publique sur l’éventualité de ce rattachement, en se basant sur le code des collectivités territoriales qui prévoit cette procédure lorsqu’un tiers des habitants d’un quartier en a fait la demande. Premier recours au tribunal administratif. Première victoire. À Champigny, le sujet clive et suscite tensions et polémiques.

En 2016, une enquête publique sur le rattachement de Polangis à Joinville est organisée, à laquelle le rapporteur donne un avis favorable. Deuxième victoire.

Après de nouvelles péripéties juridiques, la question du détachement suit officiellement son cours et la préfecture organise un vote officiel au printemps 2018. La campagne est intense. Le résultat des urnes sans équivoque : 78% des Polangeois de Champigny votent pour devenir Joinvillais. Troisième victoire.

S’ensuivent des avis délibérés (qui n’ont qu’une valeur consultative) des différentes collectivités dans des ambiances parfois houleuses. Joinville est pour. Champigny et le conseil départemental du Val-de-Marne sont contre.

Le vent tourne à l’été 2019, quand le ministère de l’Intérieur stoppe la procédure suite à l’avis défavorable de la préfecture, évoquant le déséquilibre déjà important entre les cantons de Charenton (qui comprend Joinville) et de Champigny, qui se trouverait encore accru, et estimant que les problèmes rencontrés par les habitants pourraient se résoudre autrement. Première défaite.

Depuis, l’association Réunissons Polangis a fait appel de la décision au Tribunal administratif, lequel s’est déclaré incompétent et a renvoyé le dossier au Conseil d’État. Ce dernier s’est lui-même déclaré incompétent et s’est reporté sur le Tribunal administratif de Paris. Mars 2023, le TA de Paris a statué et a rejeté la requête. “Face à de nouveaux longs délais et frais de procédure, nos adhérents, réunis récemment en assemblée générale, se sont résolus à ne pas interjeter appel de ce jugement et à dissoudre l’association Réunissons Polangis en 2023”, annonce René Ragheboom, président de l’association. Fin de l’histoire.

“Il ne nous reste plus qu’à compter sur la concertation positive et efficace des maires, ainsi que du conseil départemental, aujourd’hui du même bord politique, pour équilibrer les conditions de vie dans le même quartier Polangis, définitivement partagé à 20-80 par les deux communes”, enjoint le président.

Pour plus de détails, lire notre série d’articles sur le sujet.

Et pour remonter encore plus loin dans l’histoire du quartier, lire :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Après dix ans de combat pour rattacher son quartier à Joinville, l’association Réunissons Polangis renonce et se dissout

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.