Environnement | Val-de-Marne | 22/01
Réagir Par

En images : la passerelle entre Nogent-sur-Marne et Champigny-sur-Marne a ouvert

En images : la passerelle entre Nogent-sur-Marne et Champigny-sur-Marne a ouvert © YD

Il n’a pas fallu longtemps pour que la nouvelle passerelle pour vélos et piétons accolée au pont de Nogent trouve son public. À peine le ruban tricolore coupé ce samedi, les promeneurs l’avaient déjà investie, malgré le froid glacial. Il ne reste plus qu’à améliorer son accessibilité. Découverte en images.

C’est l’aboutissement d’un gros chantier en deux étapes, et d’un serpent de mer que l’on crut ne jamais voir aboutir. Depuis les années 1960, le pont reconstruit entre Nogent-sur-Marne et Champigny-sur-Marne, au niveau de l’Ile aux loups, suscitait des bouchons à n’en plus finir en raison des entrecroisements de flux côté Champigny, régulés par une multitude de feux tricolores. Un carrefour dit “à l’indonésienne”, qui n’a pu être simplifié qu’en créant un nouveau pont, au-dessus de l’autoroute cette fois, afin de décroiser les flux. Au passage, le pont de Nogent a également été rénové. Ce premier chantier, réclamé dès les années 1980 par les élus, a abouti à la fin des années 2010 après que son financement fut bouclé. Il représente un investissement d’environ 50 millions d’euros essentiellement financé par l’Etat et la Région, avec une participation du conseil départemental.

Après les voitures, les piétons et les vélos

Afin d’offrir aux piétons et cyclistes une traversée plus agréable que le trottoir de ce pont quasiment autoroutier, où défilent quelque 80 000 véhicules chaque jour, un second projet a émergé au début des années 2000, sous l’égide du département. Au programme : une passerelle encorbellée au pont de Nogent, du côté aval de la Marne. Objectif : relier le port de plaisance de Nogent, la piscine, le RER E…, au vaste parc interdépartemental du Tremblay, et, au-delà, au centre de Champigny et à Saint-Maur sans avoir à contourner la boucle de la Marne. Cette passerelle facilite aussi les liaisons entre les deux bords de rivière, prisés des promeneurs, même si un passeur de rives officie déjà les week-end durant la belle saison.

© YD

Dessinée par l’agence Lavigne Cheron, la passerelle est double, composée d’une liaison à plat au niveau haut, à la hauteur du pont, doublée d’une traversée en deux arcs d’escaliers qui partent des quais et se connectent au pont haut.

© YD

Une architecture en deux arcs qui rend hommage au tout premier pont de Nogent, construit à la fin du 19ème siècle (voir ci-dessous) avec trois travées métalliques.

© WCC Agence Rol
L’ancien pont de Nogent comportait 3 travées soutenues par 5 arcs métalliques. Construit de 1866 à 1896, il fut remplacé par un nouveau pont au début des années 1960.

De chaque côté, le niveau haut de la passerelle est également relié au trottoir existant du pont de Nogent.

© YD
Liaison entre la passerelle haute et le trottoir, côté Champigny

12 millions d’euros

Au total, le projet a coûté 10 millions € HT (12 millions € TTC), financés par le conseil départemental avec des subventions de l’Etat (2 millions € au titre du fonds mobilité active), du conseil régional d’Ile-de-France (1 million €), de la Métropole du Grand Paris (MGP) (1,7 million €). Pour le réaliser, le département a délégué la maîtrise d’ouvrage à l’Etat, via la Dirif (Direction des routes d’Ile-de-France), déjà aux commandes pour le pont de Nogent.

Un point noir : l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes

Reste un point noir à ce stade, une accessibilité perfectible de part et d’autre de la passerelle. Pour les valides et les cyclistes en pleine forme sur vélo léger, aucun problème. Pour les personnes à mobilité réduite et les vélos plus encombrants, la situation est plus compliquée. Côté Nogent niveau haut, il faut continuer à prendre le trottoir, encombré de divers éléments, comme un large panneau publicitaire, avant d’accéder à la passerelle. De part et d’autre, côté quais, il n’y a pas de rampe pour accéder à la passerelle haute, mais uniquement des escaliers, voir ci-dessous. À Nogent, la rue qui remonte dispose par ailleurs d’un trottoir étroit, bordé de potelets pour éviter le stationnement sauvage. Le trottoir s’achève par un virage avec dénivelé en épingle à cheveux au milieu des taillis pour déboucher sur le trottoir du pont, qui mène ensuite à la passerelle.

© CD

Fin 2022, le maire de Nogent, Jacques J-P Martin, a tapé du poing sur la table en refusant l’inauguration qui devait se tenir le 3 décembre tant que cette question n’était pas discutée. Ce samedi 21 janvier encore, l’antenne locale de Mieux se déplacer à bicyclette a menacé de venir manifester jusqu’à ce qu’un rendez-vous avec la préfecture ne se débloque mercredi prochain, explique Vincent Gaillot, à la tête du collectif, venu sensibiliser à la question lors de l’inauguration.

© CD
Quelques membres du collectif Mieux se déplacer à bicyclette Nogent Le Perreux

Pour parfaire les accès, un ascenseur pourrait être installé côté quai, pour rejoindre directement la passerelle avec son vélo ou son fauteuil roulant. “L’ascenseur, c’est une fausse bonne idée, ça se transforme vite en urinoir et ça tombe souvent en panne. Mieux vaudrait une bonne rampe”, suggère un cycliste ingénieur, spécialiste de cette question dans les gares.

Par ailleurs, une voie cyclable devrait partir des quais pour remonter la rue de Nazaré puis le boulevard Albert 1er jusqu’au RER E.

Ces finitions nécessitent toutefois une rallonge budgétaire. Ce samedi matin, les représentants de tous les financeurs de la passerelle se sont montrés confiants dans un “dialogue constructif” pour trouver des solutions. Reste, bien sûr, à définir la participation de chacun, entre Etat, Région, Département, villes, Métropole du Grand Paris.

© CD

Amélioration globale des franchissements de la Seine et de la Marne

Au-delà de Nogent et de Champigny, cette liaison douce s’inscrit dans un schéma plus global d’amélioration des franchissements de la Seine et de la Marne, a rappelé Olivier Capitanio, président du conseil départemental. Et de citer la création de pistes cyclables entre Vitry-sur-Seine et Alfortville, déjà achevées, la rénovation des ponts Nelson Mandela entre Ivry-sur-Seine et Charenton-le-Pont, qui sera complétée d’une rampe cyclable allant jusqu’au bois de Vincennes d’ici le printemps, et encore le futur franchissement pitéon-cycles entre Ablon-sur-Seine et Vigneux, en Essonne, prévu pour 2025. De son côté, Laurent Jeanne, maire de Champigny, a évoqué le passage flottant permettant de passer sous le pont de Champigny (qui va à Saint-Maur) à un endroit où le passage terrestre est trop étroit, pour éviter aux cycles d’avoir à faire tout un détour. Un projet dont le chantier est déjà en cours.

La baigneuse s’est fait piquer la vedette

En dessous du pont de Nogent, la baigneuse qui jouait les figures de proue a perdu le premier plan. Mais les promeneurs qui empruntent les escaliers peuvent désormais la voir de plus près. Cette œuvre monumentale de Gaston Cadenat (1905-1966) a été offerte lors de la reconstruction du pont dans les années 1960.

© YD
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
12 commentaires pour En images : la passerelle entre Nogent-sur-Marne et Champigny-sur-Marne a ouvert

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.