Européennes 2024 | | 06/06
Réagir Par

Européennes 2024 : paroles d’électeurs à l’université de Créteil

Européennes 2024 : paroles d’électeurs à l’université de Créteil © Madeleine Bibal

Les élections du Parlement européen se tiendront ce dimanche 9 juin en France. Paroles de jeunes électeurs, ou pas, devant le Crous de l’Université Paris Est Créteil (Upec).

« On en a beaucoup discuté entre amis, on essaye de s’informer », explique Priya, 20 ans, étudiante en licence de sociologie, décidée à aller voter pour faire “barrage à l’extrême droite”. Lors du déjeuner au Crous de l’université, la conversation prend parfois un tour politique. Rachid, 18 ans, exprime du reste son regret de ne pas pouvoir voter. « Je viens d’arriver en France, je nai pas la nationalité », explique-t-il. Pour l’étudiant en licence de physique, « c’est normal de s’intéresser à la politique de son pays, même si c’est compliqué ».

La conscience citoyenne, c’est aussi ce qui motive Zoé, 20 ans, à se rendre aux urnes. Et de rappeler la chance d’avoir “le droit de vote”. En troisième année de droit, elle insiste aussi sur la primauté des décisions européennes dans de nombreux domaines. Pour elle, “voter aux européennes constitue une forme de barrage à d’éventuelles décisions françaises de l’extrême droite”.

Paul, qui votera pour la première fois, abonde. « Il faut donner son avis dès qu’on le peut, sinon comment on peut oser se plaindre après. Moi, j’essaye d’agir à mon échelle. En tant qu’étudiant politisé, j’ai l’impression d’avoir une responsabilité. Il faut voter pour éviter de laisser des sièges aux extrémistes !” Âgé de 17 ans, Adrien, devra encore attendre un peu pour voter, et il regrette, motivé en priorité par les questions écologiques.

Pour Anya, 19 ans, étudiante en LEA anglais-espagnol, cela rien d’évident, au contraire, et ces élections n’ont « pas grand intérêt ». Elle confie “ne pas trop savoir à quoi ça correspond” et a l’impression de n’entendre les politiques qu’au moment de leur campagne. Adam, 18 ans, a bien envie d’aller voter « surtout avec tout ce qu’il se passe en ce moment » mais estime lui aussi de ne pas trop savoir “comment ça marche ni pour qui voter“. Idem encore pour Ella, qui avoue ne pas s’être « du tout renseignée sur les candidats » et qui ne veut pas « voter pour n’importe qui, même si c’est quand même important d’aller voter. »  

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Ajouter une photo
    Ajouter une photo

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous chargez l'article suivant