Environnement | Ile-de-France | 09/07
Réagir Par

La Seine enfin presque baignable à quelques semaines des Jeux olympiques

La Seine enfin presque baignable à quelques semaines des Jeux olympiques © Paris 2024

L’éclaircie, enfin : l’état sanitaire de la Seine s’est amélioré fin juin pour devenir conforme aux standards de baignade certains jours, quatre semaines savant les épreuves olympiques prévues dans le fleuve. Mais le suspense demeure.

L’empressement avec lequel la mairie de Paris, la préfecture de région et le Comité d’organisation (Cojo) ont communiqué jeudi dernier, avec un jour d’avance, le bulletin hebdomadaire de qualité de l’eau de la Seine en dit long sur leur soulagement. Impropre à la baignade quasiment tout le mois en raison d’une pollution bactériologique trop élevée, le fleuve est enfin passé sous les seuils définis par la directive européenne pendant quatre jours, dont deux consécutifs (28 et 29 juin), dans l’ensemble des quatre points de prélèvement de la capitale. Ces premiers bons résultats, liés notamment à un temps ensoleillé aux premiers jours de l’été, ont été obtenus malgré un débit du fleuve “quatre à six fois” supérieur “au débit habituel d’été”, soulignent les organisateurs.

Pour la mairie et la préfecture de région, cette amélioration “est la conséquence du retour du soleil et de la chaleur”, mais aussi “des travaux réalisés dans le cadre du Plan d’amélioration de la qualité de l’eau de la Seine” qu’elles copilotent depuis 2016. Ce plan permet “aujourd’hui d’envisager sereinement la tenue des épreuves”, estimei la ministre des Sports et des JO Amélie Oudéa-Castéra.

Pour l’adjoint aux JO et à la Seine de la mairie de Paris, Pierre Rabadan, ces résultats positifs malgré le fort débit, un “facteur défavorable pour la qualité de l’eau”, sont “plutôt de bon augure pour la suite”. Le suspense demeure néanmoins.

Si la qualité de l’eau s’est retrouvée “conforme” sur six jours “pour presque l’ensemble des quatre points” de prélèvement, comme le soulignent les autorités, les résultats montrent une dégradation locale le 27 juin, et générale le 30. En cause, “une pollution locale ponctuelle” et les “précipitations en amont”.

Pas de plan B en dehors d’un changement de date

L’heure de vérité approche pour les organisateurs des Jeux: après la cérémonie d’ouverture le 26 juillet, la Seine doit accueillir les épreuves de triathlon (30 et 31 juillet, 5 août), natation-marathon (8 et 9 août) et paratriathlon (1er et 2 septembre). En cas de précipitations intenses, de l’eau non traitée – mélange de pluie et d’eaux usées – peut être rejetée dans le fleuve, un phénomène que des ouvrages de rétention inaugurés avant les Jeux ont vocation à empêcher. Si ces ouvrages se révélaient insuffisants en cas de fortes pluies, le plan B consiste à reporter de quelques jours les épreuves, mais pas à changer de lieu.

Le débit de la Seine reste en outre anormalement élevé pour la saison, causant aux organisateurs bien du mouron. En raison de fortes pluies continues au printemps et depuis début juin, le débit s’est inscrit quasiment tout le mois au-dessus de 300 m3/s, soit deux à trois fois la normale estivale établie habituellement entre 100 et 150 m3/s. Il est parfois monté au dessus de 600.

“Ce qu’il faut éviter, c’est au-dessus de 500 m/s (car) les bateaux ne vont non plus à 9 km/h mais à 12 km/h”, explique Thierry Reboul, directeur des cérémonies au comité d’organisation, en référence à la flotte de bateaux sur le fleuve lors de la cérémonie d’ouverture. Entre 300 et 500 mètres cubes, il y aura “une adaptation”, “comme enlever les bateaux qui sont les plus hauts”, a-t-il indiqué. M. Reboul, qui a reçu jeudi matin les prévisions météo des trois prochaines semaines, assure qu‘”on va revenir dans les normes”.

Autre rayon de soleil bienvenu pour les organisateurs : la réouverture cette semaine du pont de Sully, point de passage central de la cérémonie entre l’île Saint-Louis et la rive gauche, dont des arches avaient été endommagées en janvier par une péniche. Après plusieurs mois de travaux, le chantier sera libéré samedi et la circulation routière rouverte sur le pont, a indiqué Pierre Rabadan à l’AFP.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , Natation, Oly, , Seine
4 commentaires

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous chargez l'article suivant