Politique | Val-de-Marne | 07/07
Réagir Par

Législatives 2024 : La droite sort renforcée en Val-de-Marne

Législatives 2024 : La droite sort renforcée en Val-de-Marne

Liesse ce dimanche soir à L’Haÿ-les-Roses, où le maire LR, Vincent Jeanbrun, a battu la députée sortante LFI Rachel Kéké sur le fil.

50,67% contre 49,33%. Entre Vincent Jeanbrun et Rachel Kéké, le jeu s’est joué à quelque 500 voix près, dans la circonscription du sud Val-de-marne, qui se répartit entre villes de gauche (Fresnes, Chevilly-Larue) et villes de droite (Rungis, Thiais et L’Haÿ). Le pari de Vincent Jeanbrun, jouer la carte du maire, a fonctionné. L’élu, connu au niveau national depuis l’attaque de son domicile à la voiture bélier, lors des émeutes de l’été 2023, s’attaquait à également à un symbole, celui de la lutte des femmes de chambre menée par l’ancienne députée. Pour la droite, qui avait perdu la circonscription, longtemps tenue par le maire de Thiais, Richard Dell’Agnola, en 2012, il s’agit d’une prise signifiante dans le rapport de force droite-gauche départemental. Au-delà de ces législatives, en effet, il y a les municipales de 2026 et les départementales de 2028.
Lire aussi notre article détaillé sur les enjeux et stratégies de campagne dans la 7ème circonscription

Au niveau national, les 3 députés LR viendront étoffer les rangs des LR, 45 au total (selon les derniers décomptes à 0h30) à l’Assemblée nationale.

Le second siège remporté par le parti a lui été repris à la coalition présidentielle. Là aussi, Sylvain Berrrios avait décidé de jouer sa carte de maire de la plus grosse ville de la circo pour écarter le député Renaissance, fragilisé par cette dissolution incomprise, dans un contexte d’Européennes déjà peu porteuses pour le mouvement. Une conquête aidée par le soutien de Horizons, incarné par le délégué départemental et élu Saint-Maurien Adrien Caillerez, comme candidat remplaçant. Arrivé derrière mais avec la possibilité de se présenter au second tour, Frédéric Descrozaille s’était retiré le soir même, laissant une triangulaire avec le Nouveau Front Populaire et le Rassemblement national. Si le candidat de la gauche Lyes Louffok, a fait de beaux scores dans les trois contrées de gauche de la circo (une partie de Créteil, une partie de Champigny et Bonneuil), il n’a pas fait le poids face à Saint-Maur qui pèse 60% des électeurs et affiche le meilleur taux de participation.
Lire aussi notre article détaillé sur les enjeux et stratégies de campagne dans la 1ère circonscription

Michel Herbillon, qui se présentait pour un septième mandat, a pour sa part été réélu confortablement dans sa circo entre Marne et Bois (Joinville, Charenton, Saint-Maurice et Maisons-Alfort), en tête dans les quatre villes.
Lire aussi notre article détaillé sur les enjeux et stratégies de campagne dans la 8ème circonscription

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Législatives 2024
Cet article est publié dans
Un commentaire

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous chargez l'article suivant