Contenu participatif | Gentilly |
Par

Abri Trou, espace manifeste d’Élizabeth Saint-Jalmes à Gentilly

Télécharger dans votre calendrier
  • Abri Trou, espace manifeste d’Élizabeth Saint-Jalmes à Gentilly
  • Samedi 19 juin de 15h à 21 et dimanche 20 juin de 15h à 21h
  • 16 Rue Charles Frérot, Gentilly, France
    Gentilly
  • Gratuit 0 EUR
Abri Trou, espace manifeste d’Élizabeth Saint-Jalmes à Gentilly © Chuck Ersatz

ESPACE MANIFESTE - ENVIRONNEMENT PLASTIQUE À ACTIVER - ÉLIZABETH SAINT-JALMESSamedi 19 et dimanche 20 juin de 15h à 21hWeek-end Curoscope avec 450m2 d'espace manifeste activés par des PPCU : Protocoles Précaires de Création UrgenteEntrée libre sur réservation

Élizabeth Saint-Jalmes – plasticienne performeuse – présente ABRI TROU, un espace gonflable géant immersif qu’elle a imaginé comme un théâtre de jeux et de possibles.

Le temps d’un week-end, elle y propose une installation performance Curoscope qui est pensée comme une œuvre d’art précaire totale mettant en jeu des manières d’aborder le faire et le faire ensemble en dialogue avec les autres vivants.

Enfilade de six structures gonflables cousues indépendamment in situ puis associées, la création ABRI TROU investit les 450m2 du Générateur. Élizabeth Saint-Jalmes déploie avec cette construction une vision spatiale et sculpturale.

ABRI TROU apparaît comme un vaste corps dans lequel elle invite le public à s’inscrire physiquement. Sur un fil entre espace concret et imaginaire, il offre son sein à l’exploration et à la métamorphose.

PRÉSENTATION DU WEEK-END CUROSCOPE

Samedi 19 juin de 15h à 21h
PPCU HOMOZOOBOTANITÉ [ JEUX ]

PPCU HOMOZOOBOTANITÉ : PPCU# ZOOPERFORAPIE – PPCU# PERFORMATOLOGIE – PPCU# TACTILOGRAPHIE – PPCU# MANIPULABLE – PPCU# ECONOMIQUES – PPCU# INVITÉS

Le dispositif HOMOZOOBOTANITÉ repose sur trois protocoles performatifs dans lesquels le public active des jeux via des objets plastiques.

Au sein des protocoles PERFORMATOLOGIE, TACTILOGRAPHIE et ZOOPERFORAPIE, se jouent des soins issus de comportements animaux, de fictions qui s’ancrent dans une pratique de massage et de gestes de dessins à réinvestir autrement. Le public est invité à engager son regard, son corps, sa pensée.

Deux artistes complices, Cyril Leclerc avec La chose du Cosmos et Blandine Pinon avec Fantômes, morts ou vifs ? nourrissent cette traversée en plongeant les visiteur·euse·s dans leurs univers sonores, plastiques et chorégraphiques.

Performeur·euse·s complices : Sébastien Roux, Clémence Bucher, Albane D’Argence, Adèle Frémolle, Morgane Le Faou, Mathilde Baure.

États lumineux de l’installation : Cyril Leclerc

Dimanche 20 juin de 15h à 21h
PPCU BRIGADES TECHNO [ CONCERTS ]

PPCU BRIGADES TECHNO : un dispositif performatif qui repose sur un set MODULAR SESSION X [ techno-acid-noise no border ] joué en live par les musiciens DISCORD (Paco Tyson) & LE CRABE (Sweat Lodge) ainsi que sur l’activation par la danse de costumes modulaires réalisés en avril 2021 lors du workshop de création partagée Front Jaune.

Costumes réalisés lors du workshop de création partagée Front Jaune avec des peintures originales de Bernard Bousquet.

Et par Vérone Kra – Aurélia Carré – Emily Holmes – Agathe Herry – Clémence Bucher – Charlotte Concordel – Alexandre Bibia – Albane d’Argence – Mathilde Baure – Pauline Couturier – Nicolas Costa – Laure Bazantay Couturier – Anne Dreyfus – Sébastien Roux – Elizabeth Saint-Jalmes – Morgane Le Faou

L’organisateur est : Le Générateur

Plus d’informations sur cet événement

Ceci est un contenu participatif proposé par nos lecteurs et publié sous la seule responsabilité du contributeur.
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si vous êtes abonné cliquez ici pour vous connecter.

En vous abonnant, ou en faisant un don, même modeste et ponctuel, vous contribuez à notre développement et à notre indépendance..

A lire aussi