Exposition | Vincennes | 16/09/2016
Réagir Par

Au Château de Vincennes, le street-artiste Zevs questionne la notion de pouvoir

Télécharger dans votre calendrier
  • du 16 septembre 2016 au 29 janvier 2017
  • Château de Vincennes, 1 Avenue de Paris, Vincennes, France
    Vincennes

Le street-artiste Zevs, de son vrai nom Aguirre Schwarz, vient questionner la notion de pouvoir dans l’enceinte du Château de Vincennes à partir de ce vendredi 16 septembre avec une exposition,  Noir Éclair, à voir jusqu’29 janvier.

Une belle occasion de jouer les contrastes entre l’art urbain contemporain et l’aura du château fort.  Spécialement créée pour s’adapter au donjon et à la Sainte-Chapelle, encore en rénovation, du château, Noir Éclair s’axe autour de la lumière. La lumière, physique, matérielle, bien qu’intouchable, mais aussi la lumière et l’obscurité, dans ce qu’ils ont de symbolique : la lumière représentant le savoir, la connaissance, et l’obscurité l’ignorance, l’illusion ou la faiblesse. La plupart des œuvres de Zevs, qui a fait appel à de nombreux artistes pour l’exposition, font écho à la précarité de notre monde, à notre culte du média et de l’immédiateté, à la violence de l’histoire. L’exposition est ainsi conçue comme un jeu de concordances entre les préoccupations de l’artiste et les rebonds de l’Histoire, ses détours, l’expression de ses pouvoirs. Elle évoque aussi la longue et complexe histoire du château de Vincennes. Noir Éclair participe ainsi de la réflexion critique que mène Zevs sur la notion de pouvoir, que le château de Vincennes incarne historiquement. Certaines œuvres font aussi explicitement référence à cette notion de pouvoir, souvent économique, comme celui des marques et des logos détournés par l’artiste français.

Autoportrait Louis XIV – 2016

Quel meilleur départ, pour interroger la notion de pouvoir, que de s’intéresser à la figure de Louis XIV ? C’est dans la chambre du roi, même si le Roi Soleil n’a jamais vécu à Vincennes, que Zevs a décidé d’installer ce bronze sur son socle miroir, clin d’œil à la galerie des glaces du château de Versailles. Copie conforme d’un buste du Bernin, cette sculpture, réalisée avec le concours du sculpteur-fondeur Marc Lebreton, possède une particularité. Des chercheurs du CNRS ont utilisé le four solaire d’Odeillo Font-Remeu pour que le soleil « liquide » la sculpture, provoquant une coulée indélébile sur le visage de Louis XIV. « Le roi ne se fait jamais d’autoportraits mais, ici, se fait refaire le portrait par son propre soleil« , ironise Zevs en commentant sa sculpture.

Expo-Zevs-chateau-de-Vincennes (2)

Louis-XIV-Zevs-Vincennes

Mona Lisa Yubitsume – 2013

Juste à gauche du buste royal, un coffret à la lumière éclatante attire forcément l’oeil. On y trouve le moulage en bronze grandeur nature de l’index de Mona Lisa. Zevs, inspiré depuis toujours par les travaux et la personnalité de Léonard De Vinci, a réalisé ce moulage en collaboration avec un prothésiste japonais, spécialiste de la reconstruction de phalanges coupés des yakuzas, qui s’auto-mutilent pour prouver leur allégeance à un groupe criminel. Ces pratiques auraient également eu cours dans d’autres milieux sociaux, comme la prostitution (les prostituées se sectionnant un doigt pour prouver leur fidélité à leur proxénète). Avec ce moulage, Zevs entretient donc l’un des mythes qui court sur les activités, peut-être frivoles, de Mona Lisa…

expo-Zevs-Vincennes-doigt-Mona-Lisa

Mona Lisa and Handbag – 2008/2015

Derrière le moulage de l’index de la célèbre madone se trouve une sorte d’isoloir où le visiteur entre, seul, dans un fin couloir noir, pour arriver jusqu’à une vitrine d’où il voit une reproduction de La Joconde. Devant lui, une sculpture en bronze recouverte d’or, un vrai-faux sac à main, qui reprend les codes d’une célèbre maison de luxe française, siglée des initiales « LDV », pour Léonard De Vinci, que l’artiste décline – et porte lui-même – depuis 2005. Il s’opère ainsi un jeu entre l’original et la copie, « la copie plus originale que l’original« , dit Zevs, l’authentique et le contrefait.

Repas – 2016

Ce Repas, c’est celui donné à la Maison-Blanche, à Washington, par Barack Obama, pour des dirigeants d’entreprises de la Silicon Valley, parmi lesquels Steve Jobs (Apple), Eric Schmidt (Google) et Mark Zuckerberg (Facebook). On les voit trinquer. Mais à quoi ? L’encadrement de la peinture, à l’allure baroque, utilise plusieurs symboles : la pieuvre, symbole du réseau tentaculaire des hommes de pouvoirs, l’oeil de la chaîne de télévision CBS, …

Expo-Zevs-chateau-de-Vincennes (1)

Visual Kidnapping, Pay Now !!! – 2002-2005

Au troisième étage du donjon, accessible seulement par groupe de 15 personnes à 15h et à 16h, cette oeuvre impressionnante est l’un des coups de maîtres de Zevs. En 2002, le plasticien découpe au scalpel une immense publicité pour une grande marque de café, sur l’Alexanderplatz, à Berlin. A côté du trou béant dans l’affiche publicitaire, il laisse ce message : « Visual kidnapping, Pay Now !!! » et fixe la caution à 500000 euros. D’abord sourds à l’interpellation de l’artiste, les dirigeants de l’entreprise finiront par réagir, devant l’emballement populaire autour de la performance de Zevs. Lors d’une remise de chèque symbolique au Palais de Tokyo, en 2005, l’artiste restitue l’oeuvre. En Allemagne, la méthode a fait des émules et des dizaines d’égéries publicitaires ont disparu des affiches depuis 2003. A côté de l’égérie, un bureau, sur lequel un téléphone posé sonne régulièrement. Si le visiteur décroche, il déclenche une vidéo où l’artiste, grimé en kidnappeur, retrace brièvement sa démarche, qui a également donné lieu à un documentaire de 26 minutes.

Expo-Zevs-chateau-de-Vincennes (3)

Mariage Frères – 2016

Installé dans la cellule où a dormi, pendant 7 ans, le Marquis de Sade, cet échiquier, réalisé en marqueterie et en matières précieuses, évoque de manière ludique, au travers de pièces évoquant des logos, les enjeux et les stratégies historiques parcourant l’histoire contemporaine. Ainsi, la reine devient Chanel, le roi Rolls Royce, le cavalier Ferrari, le fou Facebook, la tour l’œil de CBS et les pions, les petits lapins roses de Playboy.

Au total, une trentaine d’œuvres de Zevs sont à découvrir dans la Sainte-Chapelle et dans les différents étages du donjon du Château de Vincennes. Le château est ouvert tous les jours de 10h à 17h. Plus d’informations en ligne.

Expo-Zevs-chateau-de-Vincennes (8)

Cet article est publié dans , , , avec comme tags , , ,
2 commentaires pour Au Château de Vincennes, le street-artiste Zevs questionne la notion de pouvoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *