Contenu participatif | Villeneuve-Saint-Georges | 11/03
Par

Festival Les Échappées #1 – Bot poétique à Villeneuve-Saint-Georges

Télécharger dans votre calendrier
  • Festival Les Échappées #1 – Bot poétique à Villeneuve-Saint-Georges
  • Jeudi 26 mars de 15 heures à 18 heures
  • 10 Allée Mozart, Villeneuve-Saint-Georges, France
    Villeneuve-Saint-Georges
  • Gratuit 0 EUR
Festival Les Échappées  #1 – Bot poétique à Villeneuve-Saint-Georges

Après un premier rendez-vous en novembre dernier, le festival Les Échappées revient. Pendant tout le mois de mars, le Val-de Marne met à l'honneur la poésie contemporaine et promeut une nouvelle fois la création sous toutes ses formes.

A la manière du cadavre exquis imaginé par les Surréalistes, cet atelier propose de réinventer l’univers d’un poète à partir d’une machine à réécrire, où les vers se composent de manière aléatoire. Jeu collectif, l’idée est de réunir autour de la table des collégiens, de étudiants et des usagers de la médiathèque. Ensemble, ils choisiront un corpus littéraire, élaboreront une machine à réécrire et créeront un bot (programme informatique) qui diffusera des poèmes remixés sur Twitter. Les dimensions d’un tel projet sont nombreuses : littéraires, syntaxiques, grammaticales, numériques et permettront aux participants d’expérimenter la construction d’une oeuvre collaborative.

Inscription au 01 56 87 13 40

L’organisateur est : Le Département du Val-de-Marne

Plus d’informations sur cet événement

Ceci est un contenu participatif proposé par nos lecteurs et publié sous la seule responsabilité du contributeur.
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si vous êtes abonné cliquez ici pour vous connecter.

En vous abonnant, ou en faisant un don, même modeste et ponctuel, vous contribuez à notre développement et à notre indépendance..

A lire aussi