Mac Val (Musée d’art contemporain du Val de Marne)

Description : le Mac Val est le musée d’art contemporain du Val de Marne. Ouvert en 2005, il possède un fond de quelques 2000 œuvres de plus de 300 artistes et propose également des expositions temporaires. Sa thématique principale est l’art contemporain en France depuis 1950. Voir article détaillé sur le Mac Val.

Direction
Conservatrice en chef : Alexia Fabre

Horaires d’ouverture : de 12h à 19 h sauf le lundi (De 10h à 18h le samedi à partir de septembre)
Tarif : 5 € (tarif plein), 2,5 € (tarif réduit)
Présence d’espace de restauration : oui, restaurant le Chantier ouvert du mardi au vendredi de 12 h à 15 h 30 et le week-end de 12 h à 19 h. (Voir le site Internet du restaurant)

Contact

Adresse :
Place de la Libération BP 147
94404 Vitry-sur-Seine cedex
Téléphone : 01 43 91 64 20
Fax : 01 43 91 64 30
Email : contact@macval.fr
Site Internet

Accès
En voiture :
Situé au carrefour de la libération, repérable de loin grâce à la statue de Jean Dubuffet (Chaufferie avec cheminée), le Mac Val est accessible en voiture par la RD 5 (ex-nationale 305). Le musée se trouve à 5 km du centre de Paris.
En métro + bus :
– Ligne 7 : Station Villejuif Louis Aragon puis bus 180 (dir. Charenton-Ecole) ou bus 172 (vers Créteil-Echat), arrêt MAC/VAL.
– Ligne 8 : station Liberté puis bus 180 (dir. Villejuif), arrêt MAC/VAL.
– RER C : gare de Vitry / Seine puis bus 180 (dir. Villejuif/Louis aragon), arrêt MAC/VAL.
– RER D : gare de Maisons-Alfort / Alfortville puis bus 172 (dir. Bourg-la-Reine RER), arrêt Henri de Vilmorin.

Voir articles d’actualité concernant le Mac Val sur ce site.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

En vous abonnant, ou en faisant un don, même modeste et ponctuel, vous contribuez à notre développement et à notre indépendance.

A lire aussi