Dernières actualités sur «ANDES» dans le Val-de-Marne

Visite ministérielle | Rungis | 15/10
Barbara Pompili en visite au MIN de Rungis Barbara Pompili en visite au MIN de Rungis © wcc

Barbara Pompili en visite au MIN de Rungis

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, est attendue au MIN de Rungis ce vendredi 16 octobre pour inaugurer les nouveaux locaux d’Andes, une structure du groupe SOS qui fédère les épiceries solidaires.

Solidarité | Val-de-Marne | 11/06
Crise Covid en Val-de-Marne: les épiceries solidaires au secours des plus précaires Crise Covid en Val-de-Marne: les épiceries solidaires au secours des plus précaires © Limeil-Brévannes

Crise Covid en Val-de-Marne: les épiceries solidaires au secours des plus précaires

« Combien êtes-vous dans votre foyer ? 6 personnes? Ok, alors cela fait 5,50 euros de budget. On commence ? » annonce Saïda, bénévole au Co-pain, une épicerie solidaire d’Alfortville avant d’inviter Dana à la suivre dans les rayons. Avec 245 euros de budget par mois, cette dernière doit compter au centime près pour faire vivre son couple et…

Politique | Créteil | 25/09/2018
Sécurité, pollution, transports… débat tendu sur l’action de l’Etat en Val-de-Marne Sécurité, pollution, transports… débat tendu sur l’action de l’Etat en Val-de-Marne © Fb

Sécurité, pollution, transports… débat tendu sur l’action de l’Etat en Val-de-Marne

Le grand oral annuel du préfet face au Conseil départemental pour rendre compte de l’action de l’Etat dans le Val-de-Marne constitue une occasion privilégiée pour les élus de faire passer des messages, d’autant plus vifs que les conseillers départementaux sont désormais tous dans l’opposition par rapport au parti du président de la République. Mais au-delà…

Transports | Grand Paris | 17/01/2018
Pourquoi le Grand Paris Express coûte plus cher que prévu Pourquoi le Grand Paris Express coûte plus cher que prévu

Pourquoi le Grand Paris Express coûte plus cher que prévu

Une évaluation un peu trop à la louche au départ, une sous-estimation des provisions pour aléas, des exigences et contraintes qui se sont greffées en cours de route…  la Cour des comptes détaille l’augmentation des coûts du chantier Grand Paris Express.

Initiative | Saint-Maur-des-Fossés | 26/06/2017
A Saint-Maur-des-Fossés, épicerie solidaire et Simply Market font cause commune A Saint-Maur-des-Fossés, épicerie solidaire et Simply Market font cause commune

A Saint-Maur-des-Fossés, épicerie solidaire et Simply Market font cause commune

L’épicerie solidaire de Saint-Maur-des-Fossés, Terre’Anoé, participait début juin à la grande collecte nationale organisée par l’association nationale des épiceries solidaires, l’Andes, en partenariat avec le Simply Market local. Bilan : 3000€, soit l’équivalent à quatre mois de dépenses en produits frais pour les bénéficiaires.

Environnement | Grand Paris | 01/05/2015
Avis contrastés sur l’abandon de l’Autoroute ferroviaire atlantique Avis contrastés sur l’abandon de l’Autoroute ferroviaire atlantique

Avis contrastés sur l’abandon de l’Autoroute ferroviaire atlantique

Fin de partie pour le projet d’autoroute ferroviaire atlantique (Afa), qui devait transporter les semi-remorques de Bayonne (Tarnos) à Lille (Dourges) dès 2016, au lieu de circuler sur l’autoroute. Un tracé d’un millier de km qui cheminait dans le Val de Marne depuis Ablon-sur-Seine jusqu’à la grande ceinture à partir de Sucy-Bonneuil pour remonter vers Noisy-le-Sec et…

Associations | Val-de-Marne | 12/12/2013
Les épiceries solidaires pétitionnent pour défendre la participation symbolique Les épiceries solidaires pétitionnent pour défendre la participation symbolique

Les épiceries solidaires pétitionnent pour défendre la participation symbolique

Alors que le nouveau Fonds Européen d’Aide aux Plus Démunis (FEAD),  importante source d’approvisionnement des organismes d’aide alimentaire, interdit désormais la participation financière des usagers, le réseau national  des épiceries solidaires (l’ANDES) a lancé une pétition en ligne jusqu’au 13 décembre pour défendre la participation symbolique des usagers dans les épiceries sociales.

A lire aussi