Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre

Dernières actualités sur «Avocats» dans le Val-de-Marne

| Seine-Saint-Denis | 01/02
Seine-Saint-Denis: 56 jours de rétention en CRA malgré une annulation d’expulsion Seine-Saint-Denis: 56 jours de rétention en CRA malgré une annulation d’expulsion

Seine-Saint-Denis: 56 jours de rétention en CRA malgré une annulation d’expulsion

Un ressortissant algérien a été “arbitrairement enfermé” en centre de rétention pendant 56 jours au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot alors que sa procédure d’expulsion avait été annulée en justice, ont alerté lundi plusieurs associations d’aide aux migrants, qui dénoncent un “acharnement de l’administration”.

Entreprises | Val-de-Marne | 19/01
Vos annonces légales en Val-de-Marne Vos annonces légales en Val-de-Marne

Vos annonces légales en Val-de-Marne

94 Citoyens est habilité à publier vos annonces légales (création de société, vie des sociétés, changement de nom, enquête publique…) dans les départements du Val-de-Marne, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et de Paris.

Justice | Arcueil | 12/12/2020
Arcueil, les éducateurs de la PJJ au coeur de la justice des mineurs Arcueil, les éducateurs de la PJJ au coeur de la justice des mineurs

Arcueil, les éducateurs de la PJJ au coeur de la justice des mineurs

“Il m’a bien dit hier qu’il viendrait…” Les yeux rivés sur son téléphone portable, l’éducatrice Marie-Colombe Hansen s’inquiète. Ce jour-là, elle a rendez-vous avec un jeune délinquant dont elle suit le fragile parcours de réinsertion pour le compte de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Reportage | Montreuil | 11/12/2020
Montreuil: mobilisation au tribunal pour obtenir des RDV en préfecture Montreuil: mobilisation au tribunal pour obtenir des RDV en préfecture

Montreuil: mobilisation au tribunal pour obtenir des RDV en préfecture

Plus d’une centaine de personnes sans papiers et leurs soutiens, avocats et associatifs, se sont rassemblées devant le tribunal administratif de Montreuil ce jeudi pour protester contre la quasi-impossibilité d’obtenir des rendez-vous de régularisation de papiers en préfecture, depuis que la procédure a été dématérialisée. Ils ont déposé des “référés mesures utiles” au tribunal pour…

Entreprises | Ile-de-France | 18/11/2020
Les défis de Bastien Brunis, nouveau président du Medef de l’Est Parisien Les défis de Bastien Brunis, nouveau président du Medef de l’Est Parisien

Les défis de Bastien Brunis, nouveau président du Medef de l’Est Parisien

Bastien Brunis, président fondateur de l’agence de communication Solicom, basée à La Courneuve, a été élu ce 17 novembre président du Medef de l’Est Parisien (Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) au terme d’une violente guerre interne. Le nouvel élu promet de renforcer la présence du syndicat patronal sur le terrain et devra aussi ressouder la famille. Interview.

Justice | Val-de-Marne | 15/05/2020
Val-de-Marne: les agresseurs de personnes asiatiques écopent de 3 à 6 ans de prison Val-de-Marne: les agresseurs de personnes asiatiques écopent de 3 à 6 ans de prison © Fb

Val-de-Marne: les agresseurs de personnes asiatiques écopent de 3 à 6 ans de prison

Le groupe d’agresseurs de personnes d’origine principalement asiatique de Paris, Ivry-sur-Seine et Vitry-sur-Seine jugé jeudi et vendredi lors d’une audience spéciale a écopé ce vendredi de peines d’emprisonnement allant de 3 à 6 ans de prison. Les juges de la dixième chambre du tribunal correctionnel de Créteil ont admis le caractère raciste de cette série…

Justice | Val-de-Marne | 14/05/2020
Agression de personnes asiatiques : 10 ans de prison encourus par les prévenus Agression de personnes asiatiques : 10 ans de prison encourus par les prévenus © Collectif Stop à la violence, sécurité pour tous

Agression de personnes asiatiques : 10 ans de prison encourus par les prévenus

Ce jeudi, la première journée d’audience dédiée aux agressions de personnes d’origine asiatiques a permis à deux des victimes de venir témoigner de leur traumatisme Les trois prévenus, eux, ont exprimé des remords sans reconnaître l’intégralité des faits reprochés. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison.

A lire aussi