Dernières actualités sur «CGT» dans le Val-de-Marne

Derniers articles :

Société | Val de Marne | 22/11/2011
Grève à l’INA

Grève à l’INA

Plus de 200 personnes sont en grève depuis ce matin à l’Institut National de l’Audiovisuel, selon les informations de la CGT INA, confirmées par la direction.

Société | Vincennes | 07/11/2011
Hippodrome de Vincennes : une grève éclair avant le Quinté +

Hippodrome de Vincennes : une grève éclair avant le Quinté +

Alors que les courses du Quinté + devaient démarrer à 13h50 ce lundi 7 novembre, une soixantaine de salariés du Cheval Français ont occupé la piste dès 13 heures pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une dégradation du climat social.

Société | Val de Marne | 08/04/2011

Avenir de l’INA : réaction de Christian Favier

Président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier réagit au possible déménagement de l’Institut National de l’Audiovisuel de Bry sur Marne vers la Seine Saint Denis.  

Société | Nogent-Sur-Marne | 08/04/2011

Avenir de l'INA : réaction de Christian Favier

Président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier réagit au possible déménagement de l’Institut National de l’Audiovisuel de Bry sur Marne vers la Seine Saint Denis.  

Société | Nogent-Sur-Marne | 07/04/2011

L'INA va-t-il quitter l'Est parisien ?

A la fois banque d’archives de toutes les productions audiovisuelles françaises et institut de formation en partenariat avec l’Université de Marne la Vallée, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) siège à Bry sur Marne depuis le courant des années 1980 et y emploie un millier de personnes. L’établissement public pourrait toutefois quitter le Val de Marne…

Société | Val de Marne | 07/04/2011

L’INA va-t-il quitter l’Est parisien ?

A la fois banque d’archives de toutes les productions audiovisuelles françaises et institut de formation en partenariat avec l’Université de Marne la Vallée, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) siège à Bry sur Marne depuis le courant des années 1980 et y emploie un millier de personnes. L’établissement public pourrait toutefois quitter le Val de Marne…

A lire aussi