Dernières actualités sur «Justice» dans le Val-de-Marne

Derniers articles :

Justice | Noiseau | 23/01
Prison à Noiseau : nouvelle réponse, infléchie, de la ministre Prison à Noiseau : nouvelle réponse, infléchie, de la ministre © Google-landsat-copernicus.

Prison à Noiseau : nouvelle réponse, infléchie, de la ministre

La question du projet de prison à Noiseau, ou ailleurs, figurera cette année parmi les dossiers délicats de l’Etat dans le Val-de-Marne. Largement évoqué lors des voeux du maire LR de Noiseau, Yvan Femel, le sujet a aussi fait l’objet d’une nouvelle réponse du ministère de la Justice, publiée le 25 décembre, à l’occasion d’une…

Justice | Val de Marne | 08/01
Les avocats de Créteil lèvent la grève mais restent mobilisés Les avocats de Créteil lèvent la grève mais restent mobilisés © Fb

Les avocats de Créteil lèvent la grève mais restent mobilisés

Après plusieurs semaines de mobilisation contre le projet de loi de réforme de la Justice, les avocats du barreau de Créteil ont voté ce lundi la levée de leur grève générale. Ils préparent toutefois une nouvelle journée « justice morte », le 15 janvier, date de reprise des débats parlementaires.

Justice | Noiseau | 11/12/2018
Future prison de Noiseau : le grand flou Future prison de Noiseau : le grand flou

Future prison de Noiseau : le grand flou

Pas de plan, aucune précision sur le positionnement en dehors de la superficie à prévoir, entre 15 et 17 hectares, la réunion qui s’est tenue ce lundi 10 décembre entre quatre élus* du département, le préfet du Val-de-Marne, la garde des Sceaux Nicole Belloubet et ses conseillers à propos du projet de prison de 700…

Justice | Paris | 05/12/2018
Le coup d’éclat d’avocats du Val-de-Marne à l’Assemblée nationale Le coup d’éclat d’avocats du Val-de-Marne à l’Assemblée nationale

Le coup d’éclat d’avocats du Val-de-Marne à l’Assemblée nationale

Sept avocats du Val-de-Marne ont provoqué une suspension de séance à l’Assemblée nationale ce mardi pendant les discussions sur le projet de réforme de la Justice. Ces professionnels du droit, présents dans le public, ont pris la parole pour dénoncer ce texte qu’ils jugent attentatoire aux droits et libertés individuelles.

A lire aussi