L'actualité sur «Raymond Charresson» dans le Val-de-Marne

Raymond CharressonMaire sortant divers droite de Rungis, candidat sans étiquette aux élections municipales de 2014 à Rungis avec la liste « Tous rungissois ».

Derniers articles :

Politique locale | Territoire T12 | 12/11/2018
Grand Orly Seine Bièvre : les maires de droite fustigent le territoire

Grand Orly Seine Bièvre : les maires de droite fustigent le territoire

Intercommunalité de 24 communes qui ne se sont pas choisies, allant des portes de Paris à celles de l’Essonne, le Grand Orly Seine Bièvre, qui constitue le territoire le plus peuplé de la Métropole du Grand Paris après la capitale elle même, doit aussi composer avec des visions politiques très différentes, du PCF à LR.

Politique locale | Val de Marne | 31/01/2018
28 maires du Val-de-Marne signent l’appel des départements

28 maires du Val-de-Marne signent l’appel des départements

(Mise à jour du 31 janvier 17h, 28 maires ont désormais signé l’appel) C’est ce mercredi 31 janvier que deux des trois présidents de départements de petite couronne (92 et 94) et leurs confères de grand couronne parisienne, organisent leur soirée festive à la Seine musicale de Boulogne pour défendre les départements d’Ile-de-France, en attendant…

Municipales 2014 | Rungis | 31/03/2014
Raymond Charresson réélu haut les voix à Rungis

Raymond Charresson réélu haut les voix à Rungis

A Rungis, où 72,25% des 4 123 citoyens inscrits se sont déplacés pour aller voter ce dimanche, le maire sortant sans étiquette a été largement réélu avec 55,26% des voix contre Philippe Croq, également sans étiquette qui avait fait alliance avec l’UMP Jérôme Hajjar entre les deux tours.

Politique | Rungis | 29/04/2013
L’UMP Jérôme Hajjar prépare sa candidature à Rungis

L’UMP Jérôme Hajjar prépare sa candidature à Rungis

Alors que le maire de Rungis, Raymond Charesson, a annoncé son intention de se représenter pour la 3e fois aux élections municipales de 2014 lors d’une interview accordée à son journal municipal de février 2013, l’opposition se met en ordre de bataille. Après Philippe Croq, sans étiquette,  la semaine dernière, c’est au tour de l’UMP…

A lire aussi