Publicité
Publicité : Ordival 94
Initiative | Vitry-sur-Seine | 28/02
Réagir Par

Plus de 150 Vitriots ont relevé le défi de la dictée pour tous

Plus de 150 Vitriots ont relevé le défi de la dictée pour tous © FB
Publicité

Le temps d’un après-midi, les jeunes des centres de loisir de Vitry-sur-Seine ont mis leurs vacances entre parenthèse pour participer à une dictée géante organisée au gymnase Paul Eluard ce mercredi 27 février.

«L’Atlantique ronge nos côtes. La pression du courant du pôle déforme notre falaise ouest.» Houssem Loussaïef, journaliste, entame la lecture d’un chapitre du livre de Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer. Concentrés sur leur feuille, enfants, adolescents et quelques adultes s’appliquent à écrire la première phrase. Hésitant, un garçon tente une aide auprès de son voisin. «Il faut un accent sur le o de côte ?» La dictée se poursuit. «Ces pointes qui sortent de l’eau, sont des îles. C’est ce qu’on nomme l’archipel normand.» Un lycéen se demande s’il doit écrire le démonstratif ces ou le possessif ses. Pendant une bonne demi-heure, les participants s’appliquent, avant le point final et la pause goûter. «Ce n’était pas facile. Je n’ai plus l’habitude. Je faisais beaucoup de dictées en primaire mais j’en fais moins depuis que je suis au collège», témoigne une jeune fille du centre de quartier pré-ado du Clot Langlois. «Je me débrouille bien à l’école, que ce soit en orthographe, en grammaire ou en conjugaison, mais là, avec le stress, j’ai douté sur beaucoup de mots», appréhende un autre collégien. Pendant le goûter, des bénévoles de Force des Mixités, l’association à l’origine de La dictée pour tous, corrigent les copies.

C’est Abdellah Boudour, travailleur associatif au Val d’Argenteuil-Nord qui a lancé cette initiative il y cinq ans. «Tout a commencé en 2013. Avec des enseignants et des parents d’élèves, nous voulions organiser un événement intergénérationnel et convivial pour promouvoir la littérature française. Nous avons organisé une première dictée géante devant la bibliothèque du quartier pour inciter les participants à s’y rendre», se souvient-il. Depuis, il sillonne les villes de France et ses quartiers politique de la ville, et organise une grande finale tous les ans dans un lieu inédit comme au château de Versailles. Pour chaque dictée, Abdellah Boudou propose à une personnalité de faire la lecture du texte et ce mercredi, c’est Houssem Loussaïef, journaliste sportif à RMC qui a accepté de venir au gymnase Paul Eluard. «Je suis un enfant de la ZEP, j’ai grandi à Champtier-du-Coq, le quartier d’Evry d’où vient le rappeur Niska, puis j’ai été lycéen aux Tarterets. Le chemin a été long pour réussir. Certains y parviennent grâce au sport. Dans mon cas, c’est ma façon de m’exprimer et d’écrire qui m’a permis d’y arriver. Je n’ai pas hésité à donner un peu de mon temps pour participer à cette belle initiative.»

Après Fresnes, Orly, Fontenay-sous-Bois et Cachan, La dictée pour tous a fait une halte à Vitry, sollicitée par l’association Coopération Indépen-Danse, implantée dans le quartier Centre-Robespierre,  qui mène des projets de développement au Sénégal. «Cela faisait un moment que j’avais envie qu’un tel événement passe par Vitry et cela s’est très bien passé. L’idée à présent serait d’organiser un mini-championnat pour toute la ville en proposant des dictées à tous les centres de quartier et de loisir, voire même les maisons de retraite», suggère Fabrice, le président de l’association.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi