Commerce | Accueil Val de Marne (94) Sucy-en-Brie | 24/03
Réagir Par

Confinement coronavirus jour 7: la Cabosse gourmande s’adapte à Sucy-en-Brie

Confinement coronavirus jour 7: la Cabosse gourmande s’adapte à Sucy-en-Brie © Photo prise avant la période de confinement

Alors que le prolongement attendu de la période de confinement risque bien de faire passer Pâques sous cloche, le pâtissier-chocolatier La Cabosse gourmande, basé à Sucy-en-Brie et à Saint-Maur-des-Fossés, a mis les bouchées doubles pour s’adapter.

«Nous tentons de nous organiser pour limiter la casse et permettre aux gens de se faire plaisir pour ces fêtes de Pâques un peu particulières», résume l’artisan chocolatier Dominique Rioblanc après une semaine compliquée dans ses boutiques de Sucy-en-Brie et de Saint-Maur-des-Fossés. «L’annonce a été assez violente et pendant les deux premiers jours, il y a eu une ambiguïté sur les commerces autorisés à rester ouverts. Notre fédération professionnelle a finalement levé le doute. Etant un commerce de bouche, nous pouvons rester ouverts». Le confinement de la population a toutefois fait drastiquement chuter les recettes, de l’ordre de 40%. D’autant que les boutiques ne sont plus ouvertes que le matin, et limitées à deux clients à la fois pour veiller au respect des distances.

«Nous ne ferons pas de marge pendant cette période mais tout ce que nous gagnerons nous permettra de sécuriser l’entreprise, ses emplois et nos stocks».

A l’atelier qui se trouve à Sucy-en-Brie, le personnel travaille désormais en temps partiel et effectue à la fois la production et le conditionnement des produits. «Il a fallu se réorganiser, s’adapter à de nouveaux besoins. Comme ce-sont des familles qui sont confinées et qu’il en faut pour toutes les bourses, nous allons faire moins de productions individuelles et proposer des fondants au chocolat, des demi-litres de chocolat».

Développement de la vente en ligne et du drive

Pour compenser le manque à gagner en boutique, le chocolatier a aussi décidé de miser sur le net. «Il est difficile de se projeter dans l’avenir mais il va falloir se tenir prêt à répondre au redémarrage. Nous avons donc profité de la période pour accélérer le développement d’un site de vente en ligne. Ma femme, Christelle travaille non stop avec un ingénieur informaticien pour que l’on puisse ouvrir dans les prochains jours.» La Cabosse gourmande souhaite également se lancer dans le retrait de commandes via un drive ou en boutique.

Des nouveaux modes de distribution qui ont conduit à faire des concessions sur la présentation. «J’ai du supprimer des modèles et opter pour des productions moins fragiles, plus facilement transportables et un peu moins onéreuses».

Mais même en étant prévoyant, l’artisan craint un durcissement du confinement qui réduirait davantage ses possibilités d’écouler ses stocks. En attendant, le chocolatier s’est illustré le week-end dernier en livrant ses pâtisseries invendues au personnel soignant de l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

Voir tous les articles à jour au sujet du Coronavirus en Val-de-Marne

A lire sur le Coronavirus en Val-de-Marne:

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi