| Villecresnes | 22/04/2017
Réagir Par

Chez Solange à Villecresnes : cuisine créative et participative en plateau briard

Publicité

«Le petit restaurant que j’aurais aimé trouver à côté de chez moi étant plus jeune.»  Voilà comment Solange Beuzart décrit son restaurant, ouvert il y a sept ans rue du Général Leclerc à Villecresnes.  Dès l'entrée, le ton est donné : ambiance comme à la maison avec des bouquins qui s'entassent dans la bibliothèque et des chaises pas toutes assorties.  


Dans le fond, les imposantes portes de l’ancien frigo à viande trahissent toutefois la présence de l’ancienne boucherie. Une reconversion réussie pour ce local commercial, tout comme celle de Solange Beuzart.

Car la restauratrice n’est pas passée par une école de restauration. Il y a sept ans, elle était architecte, et la cuisine, pour elle, ce n’était qu’une passion. «Lors d’un dîner, mes amis m’ont dit : c’est cela qu’il faut que tu fasses! Je les ai traités de fous, je leur ai dit qu’ils avaient trop bu. Et puis après réflexion, je me suis dis qu’effectivement ils n’avaient pas tout à fait tort …» Elle reprend alors les locaux de la boucherie abandonnée. Son projet :   préparer et vendre des plats à emporter et sur les marchés. Mais les clients commencent à rappliquer directement.  Le succès au rendez-vous, les plats sont préparés sur commande, et l’on commence à manger sur place. Aujourd’hui, Chez Solange, c’est d’abord un restaurant.

La consécration, elle arrive à l’automne 2015, à l’occasion de l’édition du guide 2016 du guide Gault et Millau, qui lui attribue deux toques, toujours bien présentes dans le guide 2017.

 

 

Joues de cochon bigarade mangue, collier d’agneau au cacahuètes grillées, houmous au laurier sur lit de lentilles corail… Au menu : du traditionnel revisité. Ici, la carte change tout les dix jours. «Quand on arrive à très bien faire un plat, on préfère passer à un autre, découvrir autre chose, le faire différemment », expose la chef.  N’ayant pas fait d’école de cuisine, Solange s’affranchit des codes pour inventer des plats qui n’existent pas en mariant saveurs et  produits selon son envie. Une approche inventive mais aussi participative. « Lorsque nous pensons à un plat, un mois de travail est nécessaire pour qu’il soit totalement abouti mais on n’attend pas pour le mettre sur la carte. Les clients sont priés d’être des cobayes, ils le savent et on en rigole. Leurs avis sont très importants!».

Si Solange a commencé seule, elle est aujourd’hui accompagnée d’un autre chef et professeur de cuisine, Gilles Guillou, et de deux apprentis. «Etre plusieurs multiplie les horizons. Chacun à sa manière de cuisiner», motive Solange.

Côté porte-monnaie, compter 23 euros pour le menu du midi et 42 euros pour le menu du soir.

Voir sa page Facebook

A lire aussi

Pur Sang : un resto pour les viandards au Perreux-sur-Marne

Les mets de Mo à Créteil : gastro mais pas trop

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags restaurant, Villecresnes
3 commentaires pour Chez Solange à Villecresnes : cuisine créative et participative en plateau briard
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi