Education | Accueil Val de Marne (94) Alfortville | 23/03/2017
Réagir Par

Grâce à une professeure d’Alfortville, une première femme entre au programme du bac littéraire

Grâce à une professeure d’Alfortville, une première femme entre au programme du bac littéraire
Publicité

20 000, c’est le nombre de signatures qu’avait obtenu la pétition lancée par Françoise Cahen, professeure de Français au lycée Maximilien-Perret d’Alfortville, en mai 2016, pour protester contre le fait que jamais aucune femme n’avait encore été mise au programme de littérature en terminale L.

« Nous ne demandons pas la parité entre artistes hommes et femmes. Nous aimerions que les grandes écrivaines comme  Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux,  Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labé… soient aussi régulièrement un objet d’étude pour nos élèves« , s’agaçait l’enseignante en déposant sa pétition sur Change.org.

Femmes au programme du bac L : 20 000 signatures et une réponse ministérielle pour la pétitionnaire d’Alfortville

 

 

Un coup de gueule entendu par la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem. « La commission prend en compte plusieurs critères dans le choix des œuvres : des critères d’ordre littéraire et esthétique, la longueur des textes, l’accessibilité et la difficulté des œuvres pour les élèves de terminale dans la perspective de l’examen, les choix effectués les années précédentes pour varier les approches (genres et périodes).  Je souhaite que désormais la place respective des auteures et des auteurs soit ajoutée à ces critères afin que les œuvres des auteures femmes puissent être étudiées. Un travail de sensibilisation sera par ailleurs mené afin que ce critère soit aussi retenu dans le choix des textes sélectionnés pour les sujets d’examens. Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement pour donner aux femmes toute leur place », promettait la ministre.

Une résolution suivie d’effet puisque Mme de Lafayette, auteure du XVIIe, sera au programme du bac L en 2018, non pas pour La Princesse de Clèves, mais pour La Princesse de Montpensier.  « Cette belle victoire est inédite en France« , se réjouit-on à Alfortville où l’on salue également le bon classement du lycée dans le palmarès des taux de réussite au bac, 87% toutes filières confondues, et 90% en L.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags , education nationale, , littérature, pétition
2 commentaires pour Grâce à une professeure d’Alfortville, une première femme entre au programme du bac littéraire
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi