Société | Val de Marne | 11/01/2011
Réagir Par

Soirée Arc Express : Fontenay vise une super interconnexion, la double boucle Orbival concurrencée par le 93, le maire de Nogent ne veut pas de nouvelle gare

Publicité

Environ 300 personnes se sont rendues au débat public sur Arc Express (projet de métro périphérique porté par la région) organisé  hier soir à  Fontenay sous Bois. Les Fontenaysiens ont plébiscité une interconnexion avec ce futur métro à Val de Fontenay tout en réclamant le prolongement de la ligne 1 du métro et T1 du Tramway.  Concernant Nogent sur Marne, le maire a affirmé haut et fort qu'il n'était pas question d'y accueillir de nouvelle gare.

En scène pour présenter le projet : deux représentants de la commission du débat public, instance organisatrice de la réunion, et trois représentants du STIF (syndicat des transports d’Ile de France – qui dépend de la région) : un administrateur et  élu régional, Daniel Guérin, et deux administratifs, Jean-François Hélas, directeur des investissements et Laurence Debrincat, responsable des études générales. La soirée a essentiellement été consacrée au secteur autour de Fontenay. Pour rappel, Arc Express prévoit de passer par Saint Maur et Champigny puis de continuer vers  Nogent Centre, le Fort de Nogent et Val de Fontenay ou vers Champigny Plateau, Villiers sur Marne,  Noisy le Grand, Montfermeil… voire  éventuellement les deux pour répondre à la demande de  double boucle à l’Est réclamée dans cette partie du territoire. Suite à la réunion organisée à Saint Maur des fossés et au rejet d’y implanter de nouvelles gares par une majorité des habitants présents dans la salle, le Stif a également étudié des tracés alternatifs contournant Saint Maur soit par Joinville, soit par Sucy, cette deuxième option est présentée comme plus intéressante car elle permettrait de desservir de nombreux sites mais elle reviendrait à allonger le tracé de 14 km.

Fontenay tente le triplé

Le débat a été largement investi par les élus. A Fontenay sous Bois, le sénateur-maire Jean-François Voguet, le vice-président du Conseil général Gilles Saint Gal, l’adjoint au maire Louis Mohamed Seye et la conseillère d’opposition Marie France Jourdan se sont ainsi relayés pour s’assurer que Val de Fontenay, pôle économique non négligeable à l’Est, figure bien sur le tracé Arc Express, mais aussi sur les lignes de métro numéro 1 (La Défense Château de Vincennes) et de tramway T1 (Saint Denis – Noisy le sec), qui font toutes deux l’objet de projets d’extension. Val de Fontenay, où se croisent déjà RER A et RER E, deviendrait ainsi une importante gare mutimodale à l’Est. Une demande réitérée par de nombreux Fontenaisiens présents dans la salle, dont quelques membres de l’association Métro aux Rigollots, ainsi que plusieurs Montreuillois, membres de l’AMUTC (Association montreuilloise des usagers des transports collectifs). Chacun a aussi rappelé l’urgence d’améliorer le réseau existant, en particulier le RER A.

Le 93 s’invite dans la double boucle Est avec son propre tracé

Plusieurs personnes venant de Seine Saint Denis ont aussi plaidé la cause de leur département et une concurrence larvée s’est faîte sentir entre 94 et 93, même si plusieurs élus ont rappelé qu’il ne fallait pas opposer les deux départements mais défendre ensemble la double boucle à l’Est, avec une fourche à partir de Champigny dont l’une des branches remonterait directement par la Seine Saint Denis, l’autre s’y prolongeant après Val de Fontenay. Ce tracé, concocté par l’association Orbival qui rassemble les élus de gauche et de droite du Val de Marne, a du reste été pris en considération dans les projets de tracé complémentaire d’Arc Express et de la Société du Grand Paris, et vanté par les deux concurrents à chaque réunion comme étant un exemple de consensus politique. En toile de fond pourtant, les choses se sont récemment compliquées suite aux initiatives du Conseil général de la Seine Saint Denis et de son président, Claude Bartolone, pour plaider la cause de leur propre double boucle à l’Est. Leur schéma y reprend certes celle du tracé Arc Express pour ce qui est de la boucle la plus éloignée, mais propose comme seconde branche, plus proche de la capitale, de quitter le Val de Marne dès Champigny pour passer par Neuilly Plaisance avant d’aller rejoindre Rosny sous Bois, contournant ainsi Val de Fontenay. Une proposition accueillie avec intérêt par le ministre de la ville, Maurice Leroy, en visite dans le 93 le 6 janvier dernier. Le prolongement du tramway T1, qui était sur le point d’aboutir après des années, est également remis en question par le nouveau maire de Noisy le Sec, Laurent Rivoire, vainqueur de l’élection municipale anticipée de décembre 2010.

 

 

Pas de métro aérien

Concernant le passage en aérien au niveau de la Marne, le Stif s’est montré rassurant. Répondant à Michel Riousset, président de l’Association de défense de l’environnement du quai Polangis (ASEP), qui s’inquiétait de la construction d’un viaduc au-dessus de la Marne ou de l’A86, et l’avait déjà fait savoir lors du débat de Champigny sur Marne, Jean-François Hélas a précisé qu’il avait bien compris que cette option serait mal accueillie par la population et qu’il était tout à fait possible de faire passer le futur métro en souterrain et qu’il appuierait cette option auprès du Conseil d’administration, le seul inconvénient étant que la station de Nogent Centre serait très enterrée.

Les maires de Nogent et Saint Maur ne veulent pas de nouvelle gare

De son côté, Jacques JP Martin, maire de Nogent sur Marne et président de Paris Métropole, s’est fâché à l’évocation d’une gare dans le centre-ville de Nogent, rappelant qu’il avait déjà expliqué de vive voix à la directrice du STIF et à Jean-François Hélas qu’il ne voulait pas de gare supplémentaire à Nogent qui en compte déjà deux, ni de travaux souterrains dans le coteau pour des raisons géologiques (instabilité du terrain). Il s’est demandé si le projet de gare à Nogent Centre continuerait d’être évoqué à chaque nouveau débat public alors qu’il avait déjà fait connaître sa position. Il a également soulevé la question du tracé alternatif de double boucle proposé par la Seine Saint Denis, considérant que cette troisième boucle était de trop. Le président de la commission du débat public a  rappelé que l’objectif de ce débat organisé en plusieurs séances était de recueillir tous les avis, et pas seulement celui des élus, et que le projet était présenté à l’identique à chaque fois afin que chacun puisse s’en faire sa propre opinion. Adjoint au maire de Saint-Maur des Fossés, Jacques Leroy a également rappelé l’hostilité de sa ville aux projets de gare et insisté pour étudier les parcours alternatifs.

Le financement débattu mercredi 12 janvier

En dehors du tracé proprement dit, les questions ont concerné les modalités techniques : compatibilité des rames avec les autres circuits, suggestion d’utilisation de voies ferrées déjà existantes, moyens d’anticiper la future saturation de ce réseau (augmentation de la fréquence et du nombre de rames par train), choix ou non de concentrer l’intermodalité dans quelques gares à l’instar des Halles, conciliation entre la hausse du prix du foncier liée à l’implantation d’une gare et le développement de logements sociaux… Une fontenaisienne s’est aussi déclarée frustrée que le débat sur le financement n’ait pas encore eu lieu, ce critère rentrant fortement en ligne de compte dans le choix d’un projet. Pour information, le débat sur le financement se tiendra mercredi 12 janvier à 20h à l’Hôtel Méridien Etoile de Paris.

La synthèse de ces dizaines de débat public organisés dans toute l’Ile de France s’effectuera dans les deux mois suivant le dernier débat (31janvier), soit fin mars. Suite à ce rapport, le STIF prendra sa décision dans les trois mois, soit d’ici la fin juin. D’ici là, les deux concurrents se seront peu-être rapprochés pour tenter une synthèse commune.

Derniers débats locaux

Il reste encore quelques débats locaux avant la fin du mois de janvier. La prochaine réunion commune aux deux projets se tiendra à Rosny sous Bois lundi 17 janvier à 20h au cinéma UGC de Rosny 2. Le Pavillon Baltard de Nogent sur Marne accueillera ensuite une réunion de synthèse territoriale exclusivement dédiée au projet de réseau de transport de la Société du Grand Paris (Etat), le mercredi 26 janvier à 20 heures. Il est également possible de participer en ligne, voir les liens vers les deux sites de débat.

Voir les derniers articles publiés sur ce sujet.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

11 commentaires pour Soirée Arc Express : Fontenay vise une super interconnexion, la double boucle Orbival concurrencée par le 93, le maire de Nogent ne veut pas de nouvelle gare
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi