Société | Val-de-Marne | 16/09/2011
Réagir Par

Thiais : un professeur condamné pour avoir offensé son proviseur

Un enseignant du lycée Guillaume-Apollinaire de Thiais (Val-de-Marne) vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Créteil à 1 000 euros d’amende avec sursis pour avoir offensé son proviseur en l’accusant de “népotisme” dans une lettre ouverte placardée dans la salle des professeurs.

Dans ce courrier de cinq pages, affiché durant quelques heures en juin 2010, ce professeur de mathématiques de 39 ans  accusait également son chef d’établissement “d’abus de pouvoir” et lui reprochait des “écarts de langage (…) inadmissibles” vis-à-vis de ses collègues. Sa missive visait également l’épouse du proviseur, conseillère principale d’éducation (CPE) dans le lycée, et deux autres cadres de l’établissement qui ont tous porté plainte pour diffamation, infraction requalifiée en outrage.

A l’audience, début juillet, la procureur avait fustigé les “propos vexants et humiliants” tenus par l’enseignant et pointé, chez lui, l’absence de toute repentance.

De son côté, le prévenu, qui n’enseigne plus dans ce lycée, avait expliqué avoir simplement voulu dénoncer des “dysfonctionnements”.

Cité comme témoin, un représentant du Snes avait souligné que son syndicat s’était lui aussi ému du climat qui règnait dans ce lycée et s’en était ouvert, dans un rapport, aux instances académiques. Selon lui, une enquête administrative du rectorat a alors été diligentée. “Nous n’avons toujours aucune réponse aux questions posées sur la gestion de l’établissement“, a affirmé sous couvert d’anonymat un professeur de ce lycée.

Source AFP

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , avec comme tags condamnation, , jugement, , Lycée,
Aucun commentaire pour Thiais : un professeur condamné pour avoir offensé son proviseur
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi