Logements | | 09/04/2015
Réagir Par

Refus de permis du centre pour mères isolées à Limeil : le préfet attaque au tribunal

Refus de permis du centre pour mères isolées à Limeil : le préfet attaque au tribunal

Projet CHU meres isolees Limeil BrevannesLa construction du centre pour mères isolées est toujours en suspens à Limeil-Brévannes mais bénéficie désormais du soutien de la préfecture du-Val-de Marne. 

Porté par Habitats Solidaires et le Secours catholique, ce projet de 23 logements passerelles doit accueillir 80 personnes mais sa construction a été bloquée par un arrêté de caducité du permis de construire de la nouvelle maire UMP Françoise Lecoufle, qui avait promis lors de sa campagne d’arrêter toute nouvelle construction dans la ville. Voir article précédent sur ce sujet et  la position de l’élue.

Alors que la SCIC Habitats Solidaires a déposé un référé contre l’arrêté de caducité, dont l’examen s’est tenu le 27 mars, le préfet du Val de Marne, Thierry Leleu, a appuyé cette démarche en déposant son propre recours contre l’arrêté de caducité, à la fois en référé (procédure d’urgence pour suspendre une décision) et sur le fond. L’audience en référé se tient ce vendredi 10 avril à 11 heures.

Une décision prise “après plusieurs échanges avec Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, indique la préfecture du Val-de-Marne dans un communiqué. “Il semblerait, en effet, que les travaux n’ont pu être engagés dans les délais impartis, du fait, notamment, du refus de la mairie d’autoriser les indispensables engins de chantier à accéder au site.

Un appui apprécié des porteurs du projet. “Cela fait du bien au moral des troupes”, apprécie Bernard Baudry, délégué logement au sein du Secours catholique.

Le Centre d’hébergement d’urgence doit être construit sur un terrain du diocèse de 3 200 m², avenue d’Alsace Lorraine. Il sera géré par six salariés dont trois travailleurs sociaux, indique le Secours catholique qui rappelle que dans le Val-de-Marne compte plus de 50 000 demandeurs de logements sociaux et que  2 827 places de nuitées d’urgences en hôtel sont financées chaque jour, qu’en outre, six communes concentrent à elles seules la moitié des 15 456 places de logement d’urgence du département : Créteil, Vitry-sur-Seine, Thiais, Ivry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne et l’Hay-les-Roses.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
23 commentaires pour Refus de permis du centre pour mères isolées à Limeil : le préfet attaque au tribunal
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi