Politique | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 27/08
Réagir Par

Législative partielle à Alfortville-Vitry-sur-Seine: le PCF se déchire de plus belle

Législative partielle à Alfortville-Vitry-sur-Seine: le PCF se déchire de plus belle © Vitry Rassembles

Dans le contexte chaud bouillant du troisième tour des municipales à Vitry-sur-Seine, lors duquel Pierre Bell-Lloch a été élu à la hussarde contre le candidat de sa propre liste Jean-Claude Kennedy, maire sortant, la désignation du candidat PCF à la législative partielle de Vitry-Alfortville aurait pu marquer l’apaisement… ou pas.

Au vu du recours déposé par 33 adhérents de la section PCF locale contre le choix de Fatmata Konaté, il semble que la deuxième option l’ait emporté.

La candidate était déjà tête d’affiche lors des législatives de sa circonscription en juin 2017. Elue au Conseil municipal, elle fait partie des conseillers qui ont soutenu Pierre Bell-Lloch contre Jean-Claude Kennedy le samedi 4 juillet et est désormais quatrième adjointe en charge de la culture et de la communication. De quoi situer le contexte.

Car si les désignations de candidats uniques par des partis ne font pas toujours l’unanimité des militants, cela n’empêche pas en général des votes plébiscites par discipline, sauf quand le torchon brûle… Ce qui est le cas à Vitry où pro Kennedy et pro Bell-LLoch restent à ce jour irréconciliables.

Dans cette ambiance, la proposition de Fatmata Konaté lors de l’AG de la section locale (tenue majoritairement par des pro-Bell-Loch), le 2 juillet, avant un vote de validation le 25 juillet, n’est pas passée comme une lettre à la poste et a donné lieu à un recours à la Commission des conflits par 33 membres de la section, lesquels ont dénoncé notamment qu’il n’y ait pas eu d’appel à candidature, que le bulletin de vote ne soit pas valide – ne comportant pas le nom du ou de la suppléante, que le secret du vote ait été mis à mal ou encore que les militants vitriots des deux circonscriptions (la 9e qui fait l’objet de la partielle mais aussi la 10e) aient été appelés à voter et que le nombre d’électeurs inscrits n’ait pas été communiqué aux militants qui en faisaient la demande.

Seulement 70 votants sur 135 sont de la circo concernée et à jour de leur cotisation

Dans son courrier de réponse en date du 24 août, la Commission nationale de médiation et de règlement des conflits reconnaît notamment que l’ordre du jour de l’AG du 2 juillet ne spécifiait pas explicitement que la désignation de la candidate était à l’ordre du jour, que les bulletins de vote n’ont pas été approuvés en bonne et due forme par la section, que l’anonymat du vote n’a pas été complètement respecté, qu’il n’y a pas eu d’appel à candidature, que seulement 80 des 135 votants résident dans la circonscription concernée, et que sur ces 80, 10 n’étaient pas à jour de leur cotisation… Au total, 342 militants étaient inscrits pour voter.

En conclusion, la commission regrette ce non respect des statuts, insistant sur le contexte particulier de crise dans lequel se trouve la section, alors même que des recours ont été déposés contre l’élection municipale. Pour revoir la copie, la commission suggère une AG pour désigner la candidature en bonne et due forme.

Sauf qu’à trois semaines de l’élection, dans le contexte de guerre locale, cette hypothèse ne tient pas. Ce qui augure de l’ambiance de la campagne à venir.

A quelques mois de l’élection départementale, pour laquelle le PCF ne peut faire l’impasse sur les deux cantons de Vitry-sur-Seine, cette désignation polémique ne souffle pas le vent dans le dos du parti, même si l’abstention, déjà record aux municipales, devrait encore culminer dans une partielle, réduisant l’impact de ce nouvel épisode fratricide.

Fatimata Konate, elle, mise sur le contexte national. «LREM et LFI ont pas mal reculé et beaucoup de mouvements sociaux se sont déroulés. Nous espérons améliorer notre score. C’est une élection nationale alors chaque parti veut se peser mais cela ne nous empêchera pas à l’avenir de faire cause commune», motive-t-elle.

Rappel du contexte
La législative partielle de septembre intervient suite à la démission en juin de Luc Carvounas, député PS élu maire d’Alfortville, afin de respecter la loi contre le cumul des mandats. Elève de l’Ena, sa suppléante Sarah Taillebois, adjointe à Vitry-sur-Sein, a par ailleurs dû renoncer à ce mandat, son nouveau statut étant incompatible. Sur les 11 circonscriptions du Val-de-Marne, la neuvième est la seule à avoir été conservée par le PS en juin 2017, lors du ras-de-marée LREM. Trois ans plus tard, Alfortville reste un bastion PS et Vitry-sur-Seine a gardé sa mairie communiste même si le troisième tour a vu un règlement de compte fratricide au sein du PCF.
Pour l’heure, les candidats en lice sont : Isabelle Santiago pour le PS, Fati Konate pour le PCF, Sandra Regol pour EELV, Christian Benedetti pour LFI, Sandrine Ruchot pour Lutte Ouvrière, Jonathan Rosenblum pour LREM-Modem, Michèle Bonhomme-Afflatet pour LR-UDI et Gaëtan Dussausaye pour le RN.

Lire tous nos articles sur les legislatives partielles à Alfortville - Vitry-sur-Seine

A lire aussi sur les legislatives partielles à Alfortville - Vitry-sur-Seine

Législative Vitry-Alfortville: un gros enjeu pour EELV comme pour le PS

Législative Vitry-Alfortville: pas de débat entre Isabelle Santiago et Sandra Regol

Législative partielle à Vitry-Alfortville : LFI ne donne pas de consigne de vote

Législatives partielles : soirée électorale morne à Vitry-sur-Seine

Législative partielle d’Alfortville – Vitry: vers une abstention record

Législative partielle de Vitry-Alfortville: 1er tour ce dimanche 20 septembre

Lire tous nos articles sur les legislatives partielles à Alfortville - Vitry-sur-Seine
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
7 commentaires pour Législative partielle à Alfortville-Vitry-sur-Seine: le PCF se déchire de plus belle
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi