Sécurité | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 30/04/2015
Réagir Par

La police au taquet au Bois l’Abbé

La police au taquet au Bois l’Abbé
Publicité

Bois-l'Abbé-Champigny credit champignyA l’occasion de son point sur les chiffres de la délinquance en Val-de-Marne, le préfet Thierry Leleu a également consacré un focus sur le quartier du Bois l’Abbé (situé à Champigny et Chennevières), le seul du département à faire l’objet d’une zone de sécurité prioritaire (ZSP) consistant en des moyens de police et une coopération entre les différents acteurs de la sécurité renforcés.

En 2014, les violences crapuleuses sont en baisse de 13,11% et les atteintes aux biens et dégradations volontaires de 26,58% a indiqué le préfet. Les occupations des halls d’immeubles ont fait l’objet de 6 326 opérations de contrôles. Les outrages à dépositaires de l’autorité publique ont diminué de 25,93% malgré une hausse des violences à leur encontre de 5,41%.

Lutte contre les trafiquants plutôt que les consommateurs

La lutte contre la circulation des stupéfiants dans la ZSP s’est davantage orientée vers les trafiquants (+2,63%) que vers les consommateurs (-5,46%). Le total des infractions à la législation sur les stupéfiants est en baisse de 4,66%. Par ailleurs, dans ces affaires, les gardes à vue ont augmenté de 11,55% et le nombre de personnes déférées de 43,71%.

Au total, 14 426 grammes de cannabis ont été saisis en 2014 (contre 26 301 grammes en 2013) ; 4 908 grammes d’héroïne (contre 354 en 2013) et 602 grammes de cocaïne (contre 226 en 2013), marquant une hausse flagrante de la saisie de drogues dites dures.

 

 

Depuis le début de l’année 2015, certaines tours semblent même être débarrassées de tout trafic. C’est le cas de la Tour Rodin, reconstruite récemment dans le cadre de l’ANRU 2 et pensée de façon à ce que l’accès des consommateurs soit compliqué. 12 caméras de vidéo-surveillances ont également été installées.

D’autres zones sensibles du département n’ont pas été classées ZSP mais bénéficient tout de même d’un dispositif renforcé de coopération. C’est le cas du quartier des Mordacs à Champigny, pour « éviter un déport de la criminalité  venu du Bois l’Abbé », indique le préfet, de Villeneuve-Saint-Georges ou encore d’Orly où la situation reste fragile.

A lire aussi : Champigny poursuit la reconquête de ses HLM

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi